Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

Almaniak Femmes extraordinaires 2020 en 365 jours

Chaque jour, découvrez la vie de grandes figures féminines. D'Eve à Michelle Obama, en passant par Cléopâtre, Rosa Parks ou la reine Victoria, découvrez des portraits de femmes extraordinaires. Qu'elles soient contemporaines ou disparues depuis plusieurs siècles, résistantes ou aviatrices, elles ont laissé leur empreinte par leur destin ou leurs actes.
calendrier une feuille un jour , éd. 365, Format : 11,5 x 14,7 cm, 640 p.
11.99 €

calendrier mural féministe 2020

calendrier mural 2020 Meufs, Meufs, Meufs qui présente, à travers des illustrations originales, 12 initiatives, moments, personnes et créations qui ont marqué et marquent encore l'histoire des femmes ! Le calendrier 2020 est composé de 12 illustrations originales qui présentent : 3 initiatives inspirantes; 3 événements historiques ; 3 personnalités importantes ; 3 productions culturelles marquantes.
Calendrier, éd. Meufs, meufs, meufs, Papier satiné 170 g, format A4 (A3 déplié), 28 p.
15.00 €

Jeu Bad Bitches Only

Le jeu de cartes féministe Bad Bitches Only célèbre les femmes et minorités de genre qui ont marqué l'histoire. L'objectif est de faire deviner un maximum de personnalités à ses coéquipier·e·s en un temps limité ! Pour cela vous pouvez utiliser des mots, des mimes ou des dessins en fonction des manches.
Bad Bitches Only, éd. Gender Games, 245 cartes.
20.00 €

La Revue LGBT BD 9 : Im(mobilités)

Bouger ou ne pas bouger ? Dans la ville ou dans sa tête ? Anormally nous emmène faire « un bout de chemin avec Elahëen ». Soizick Jaffré explique l’importance des Gay Games pour une sportive venue d’Ouganda. David Shenton présente la première bande dessinée… tricotée. Retrouvez les habitué.e.s de la revue et de nouvelles têtes !
BD et illustrations de Anormally, Soisik Jaffré, David Shebton, Gami, Emy Phoenix et Ophélia L., Cab, PY, Tim Fish, Kurt Erichsen, LuD, La Grande Alice, Maxime Chauvin, Joël Philart et Nawak, La Revue LGBT BD,76 p.
15.00 €

Paroles d'un monde difficile - Poèmes 1988 -2004

Poétesse, théoricienne féministe, A. Rich a enseigné à l’université et reçu un grand nombre de prix littéraires. Par ses écrits, tout comme par sa lutte contre le racisme, le militarisme, l’homophobie et l’antisémitisme, elle a acquis une grande influence aux États-Unis. Sa poésie conserve l’empreinte de son cheminement personnel et politique. Ses poèmes sont, à ses débuts, composés suivant une technique dérivée du montage cinématographique, puis sa voix s’affermit, soutenue par sa détermination à « agir d’emblée et ouvertement
comme une femme ayant un corps de femme et une expérience de femme »
Adrienne Rich, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par C.Bizzini, La rumeur libre, 107 p.
17.00 €

Corps à coeur coeur à corps

Un recueil de témoignages illustrés mettant en avant des personnes qui ont décidé de porter un regard positif sur leur physique. Pour ne plus se croire seul·e face à ses complexes, ce livre ouvre une porte sur l’intimité de plusieurs jeunes adultes.
Léa Castor, éd. Lapin, 264 p.
20.00 €

Humain / Femelle de l'humain. Effet idéologique du rapport de sexage et notion de sexe en français

La sociolinguiste propose une analyse structurelle de la question de la féminisation et de l'usage grammatical de la langue française. Les débats actuels soulignent la masculinisation de la langue et tendent vers une volonté d'inclusivité et de visibilité des femmes et des autres groupes minoritaires dans l'usage de la langue. Mais pour C. Michard ces propositions sont loin de résoudre les problèmes que pose le sexisme dans la langue. Claire Michard s’appuie sur les théories matérialistes des rapports sociaux de sexe qui lient structure sociale et effet idéologique pour appréhender la production sociale du sens. Une connaissance approfondie du fonctionnement à la fois de la langue et de l’hétérosexisme social, ainsi que leur mise en relation, est la meilleure garantie de ne pas reconduire les formes d’oppression qui imprègnent nos sociétés.
Claire Michard, sans fin, 291 p.
20.00 €

Wimmen's Comix : L'intégrale

Durant une vingtaine d'années, un collectif de près de cent autrices a réalisé des récits engagés, drôles, sulfureux, féministes... Pour la première fois traduits en français, ces strips mémorables sont signés Trina Robbins, Melinda Gebbie, Aline Kominski-Crumb, Julie Doucet, etc. Les deux ouvrages du coffret incluent le comic book It Ain't Me Babe, les 17 épisodes de Wimmen's Comix et des textes de plusieurs autrices. Attention : édition limitée !
collectif, Komics initiative, 2 volumes sous coffret, 700 p.
72.00 €

Les dessous lesbiens de la chanson

Aux temps des Années Folles, Suzy Solidor osait chanter haut et fort « Ouvre tout ce qu’on peut ouvrir, dans les chauds trésors de ton ventre, j’inonderai sans me tarir l’abîme où j’entre ». Belle audace. Selon les époques, l’homosexualité féminine fut frappée d’opprobre, niée, invisibilisée. Mais clandestine ou pas, à mots couverts ou crus, cette réalité vécue a trouvé pour se dire la voie de la chanson, de Marlene Dietrich à Chris, en passant par Barbara, Brigitte Fontaine ou, plus étonnant, le Club Dorothée. Rendant à Sappho ce qui est à Sappho, cet ouvrage retrace l’histoire de 40 chansons aux sous-entendus lesbiens – leur origine, leur parcours de vie dans les cabarets et les clips, leur réception critique et l’accueil du public… qui ne sait pas toujours ce qu’il fredonne.
Léa Lootgieter et Pauline Paris, ill. Julie Feydel, préface Elisabeth Lebovici et Catherine Gonnard, postface Hélène Hazéra, iXe, 212 p.
20.00 €

Ladies First, une anthologie du rap au féminin

Une mise en lumière le rap féminin et son histoire, de ses débuts difficiles dans les années 1970 à la profusion des rappeuses des années 2010. De Cardi B à Lil' Kim en passant par Lauryn Hill ou Keny Arkana, un hommage à la pluralité des styles des femmes du rap.
Sylvain Bertot, Le mot et le reste, 288 pages
21.00 €

Fabriquer l'égalité - Manifeste pour en finir avec le sexisme dans l'économie sociale et solidaire

Marquées par un imaginaire égalitaire,l’ensemble des structures de l’économie sociale et solidaire (ESS) n’échappent pourtant pas aux discriminations qui traversent la société. En l’ignorant, elles laissent se perpétuer les stéréotypes, l’invisibilisation des femmes, les rapports de domination. Ce livre, issu de la recherche-action « Fabriquer l’égalité » portée par la Manufacture coopérative, est une invitation à expérimenter, inventer, tester, à sortir des cadres pour que le potentiel de transformation sociale et d’innovation affiché par les structures de l’ESS ne reste pas théorique.
Coord. Catherine Bodet, Ed.de l'Atelier, 109 pages
10.00 €

Passing Strange suivi de Caligo Lane

San Francisco, 1940. Six femmes, avocate, artiste ou scientifique, choisissent d'assumer librement leurs vies et leur homosexualité dans une société dominée par les hommes. Elles essayent de faire plier la ville des brumes par la force de leurs désirs... ou par celle de l'ori-kami. Mais en science comme en magie, il y a toujours un prix à payer quand la réalité reprend ses droits. Roman sociétal autant que fantastique, Passing Strange est complété par la nouvelle Caligo Lane qui nous dévoile un peu plus les mystères de l'ori-kami.
Ellen Klages, traduit de l'anglais (US) par Eric Holstein, ActuSF,250 p.
18.90 €

Ce à quoi nous tenons : propositions pour une écologie pragmatique

Fabriquer une morale qui inclue les relations que les humains entretiennent avec les animaux, les montagnes, les océans, le climat, etc. implique de nouvelles propositions. Celles-ci ne peuvent pas être la simple déclinaison de principes universels fondés a priori. Elle propose une approche pragmatiste des questions écologiques : il s’agit en effet d’apprendre à élaborer des compromis afin de se donner une chance de construire un monde commun, exigeant de ne pas s’arrêter à la question : « Qui est responsable ? », mais d’en accepter une autre, bien plus difficile : « Comment répondre ? »
Emilie Hache, La Découverte, 270 p.
11.00 €

La sorcière et l'Occident : la destruction de la sorcellerie en Europe, des origines aux grands bûchers

Qui étaient les sorcières, ou qualifiées comme telles ? Lançaient-elles vraiment des sorts ? Habitaient-elles les villes, les campagnes ? Étaient-elles toutes des femmes âgées ? Pourquoi, surtout, après les avoir tolérées de longues années, les tuait-on un jour ? La liquidation massive des sorcières est liée à l'émergence de la modernité religieuse et sociale du continent, phénomène d'exclusion parmi d'autres dans une vaste histoire de la persécution qui n'a pas fini de produire des purifications ethniques ou politiques.
Guy Bechtel, Plon,1258 p.
16.00 €

Femmes de presse, femmes de lettres : de Delphine de Girardin à Florence Aubenas

Cet ouvrage raconte la progression des femmes dans les journaux généralistes et la manière dont elles ont réussi à s'infiltrer et parfois à s'imposer dans l'article politique, dans la chronique judiciaire, dans la chronique des sports et dans le grand reportage. Ces femmes ont dû inventer des pratiques, créer des postures et imposer des écritures. Pour faire passer leur prose dans le journal, elles ont pu privilégier la narration, la fiction, l'écriture intime aussi. Subalternes elles-mêmes, elles ont par ailleurs souvent choisi d'enquêter sur les exclus de la société. L'autrice présente un panorama des femmes journalistes, du XIXe siècle et de l'entrée dans l'ère médiatique à 1944.
Marie-Eve Thérenty, CNRS, 400 p.
25.00 €

Le Sexe du capitalisme: masculinité et féminité comme piliers du patriarcat producteur de marchandises

L'autrice effectue une critique radicale de la modernité comprise comme patriarcat producteur de marchandises, ce qui la conduit à refuser de se laisser enfermer aussi bien dans la croyance en un progrès immanent de la modernité, que dans les « contradictions secondaires », l’essentialisme naturalisant ou le différentialisme post-structuraliste.Les essais rassemblés dans ce volume mènent une discussion critique de divers courants et auteures féministes – de Judith Butler, Nancy Fraser et Maria Mies à Silvia Federici – afin d’analyser l’essence de la modernité comme totalité sociale brisée, où les deux pôles de la « valeur » et de la « dissociation » reproduisent le rapport patriarcal du masculin et du féminin jusque dans la barbarisation postmoderne et l’effondrement du patriarcat producteur de marchandises. Ce dernier, déjà entamé, n’aura aucune portée émancipatrice.
Roswitha Scholz, traduit de l'allemand par Sandrine Aumercier, Stéphane Besson, Heike Heinzmann, Crise et Critique,472 p.
18.00 €

La véritable histoire des femmes, de l'Antiquité à nos jours

Dans l'Athènes ou la Rome antiques, en France durant le Moyen Âge ou la Révolution, dans le Japon du XVIIIe, le Paris du XIXe ; dans les palais, les foyers, les couvents, au travail, pendant la guerre, dans la rue pour défendre leur cause, les autrices et auteurs déconstruisent les idées reçues qui nous imprègnent encore. Loin de l'image idyllique d'une marche irrésistible vers l'émancipation, leurs textes mettent en évidence les différentes phases de cette évolution, mais aussi les freins et les retours en arrière - pas toujours là où on les croit. Textes, entre autres, de : M. Perrot, F. Rochefort, M. Sartre, T. Spät, C. Taraud, F. Thébaud, G. Vigarello...
collectif, préenté par Yannick Ripa, Nouveau Monde / L'Histoire, 281 p.
19.90 €

Empowerment et féminisme noir

L’intellectuelle féministe brésilienne Joice Berth présente sa version de l’empowerment. Ces dernières années, ce concept a malheureusement été vidé de son sens original et a perdu son pouvoir transformateur pour devenir une pratique individualiste, carriériste, récupérée par le néo-libéralisme. L’empowerment est pourtant un véritable outil d’émancipation politique et sociale. Les féministes noires du Brésil s’en sont donc réemparées pour questionner les inégalités dans la société, et penser à un ensemble d’actions antiracistes, antisexistes, anticapitalistes. Elles l’appliquent au domaine politique, économique, culturel, et également de façon novatrice au domaine affectif et esthétique, dans un processus de libération par rapport à la norme imposée comme belle et digne de respect.
Joice Berth, traduit du brésilien par Paula Anacaona, éd. Anacaona, 148 p.
12.00 €