Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

Tata a de la barbe sous les bras

"Les poils, tout le monde en a ! Mon papa, ma copine Célestine, et même ma tata. Mais ... et moi alors ?" Un album féministe pour enfants qui aborde avec humour la question de la pilosité chez les enfants et les adultes pour faire réagir de manière positive.
Anne-Gaëlle Morizur et Florence Dollé, Goater, 32 p.
9.50 €

Un jour, je serai trop célèbre

Jude assume pleinement son homosexualité, n'hésitant pas à arborer fièrement les robes et le maquillage de sa mère. Pour faire face à l'homophobie qu'il endure au lycée comme à la maison, il se réfugie dans un monde fantasmatique en décors de carton-pâte peuplé d'équipes de tournage, de figurants et de stars. Mais ce qui devait être un tapis rouge se transforme en cauchemar. Amoureux de Luke, il a une flamme à déclarer, même si elle doit précipiter son destin. Inspirée de l'histoire vraie de Lawrence King.
Raziel Reid, traduit de l'anglais (Canada) par Patricia Barbe-Girault, La belle colère, 222 p.
19.00 €

Anne de Green Gables

Première parution en anglais : 1908. A Avonlea, au Canada, Marilla, une vieille femme acariâtre, et son frère, Matthew Cuthbert, décident d'adopter un orphelin pour les aider dans les travaux de la ferme familiale. C'est ainsi que le garçon attendu se présente sous les traits d'une fillette de 11 ans à la chevelure rousse flamboyante, Anne Shirley. Jeune fille féministe involontaire et grande romantique, elle va bouleverser la vie de son nouveau foyer. "Anne de Green Gables est le triomphe de l'espoir" Margaret Atwood.
Lucy Maud Montgoméry, traduit de l'anglais (Canada) par Hélène Charrier, Monsieur Toussaint Laventure, 384 p.
16.50 €

Devenir mère, une maternité sans langue de bois

"Devenir mère a été pour moi un véritable cataclysme et j'aurais aimé qu'on me dise toute la vérité à ce sujet. Au-delà de la joie que nous procurent nos enfants, le quotidien d'une mère peut vite devenir difficile. La charge mentale est énorme, la fatigue peut être poussée à son paroxysme, le poids de la pression sociale est écrasant. Finalement, on s'oublie... Si vous partagez ces sentiments, sachez que vous n'êtes pas seule. J'ai donc écrit ce livre comme j'aurais aimé qu'une amie me livre son expérience de la maternité. Je vous raconte concrètement ce qui m'a permis de mieux vivre ma maternité."
Océane Koné, autoédition, 113 p.
8.60 €

Devenir Beauvoir, la force de la volonté

L'autrice retrace la façon dont la jeune bourgeoise catholique est devenue, grâce à ses lectures, une personnalité intellectuelle majeure de la philosophie. Simone de Beauvoir a, en effet, incarné pour elle et pour les générations futures une nouvelle conception de l'amour et une nouvelle approche de l'existence des femmes. Kate Kirkpatrick a pour but d'en finir avec le mythe de Beauvoir comme disciple de Sartre et de montrer que leurs discussions constituent un des vecteurs qui lui permirent de devenir la Simone de Beauvoir que l'on connait.
Kate Kirkpatrick, préface de Manon Garcia, traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Clotilde Meyer, Flammarion, 574 p.
26.00 €

Comme les garçons ? L'économie du football féminin

Bien que le premier match de football féminin date de 1881, la discipline est tombée dans l’indifférence jusqu’au milieu des années 1960. La Coupe du monde en France en 2019 a cependant marqué un tournant historique, de par son succès populaire et économique. L'évènement a suscité bien des polémiques, notamment sur l'inégalité des revenus entre footballeurs et footballeuses. Les auteurs fournissent des outils d'analyses et des données statistiques pour mieux comprendre l'écosystème du football féminin actuel et envisager son développement.
Luc Arrondel et Richard Duhautois, Rued'ulm, 184 p.
12.00 €

Alma Matériau

Ce livre est une généalogie subjective de femmes artistes, du XIXe au XXIe siècles, à travers les affinités et les résonances qui les unissent. Pour l'autrice, il s'agit d'affirmer les pouvoirs d'une lecture féministe et queer des pratiques artistiques par l'analyse des conditions d'énonciation de la parole des femmes dans un monde dominé par celle des hommes. Emilie Notéris met les rapports de classe, de race et de genre au cœur de son interprétation de l'art.
Emilie Notéris, Paraguay Press, 228 p.
15.00 €

Après la pluie : horizons écoféministes

Longtemps méconnu en France, l'écoféminisme s'y enracine doucement suite aux bouleversements sociaux et environnementaux. Les autrices ont voulu recueillir cette nouvelle énergie dans cet ouvrage, reprenant la plume de plus de soixante intervenant.e.s. Ensembles, elles et ils témoignent de la diversité des pratiques écoféministes, moyens d'action pour agir ensemble et changer notre rapport au monde. Ce sont des réflexions sur la convergence entre écologie et féminisme, la place des femmes dans la société, les inégalités de genre ou encore l'héritage des figures féminines.
Solène Ducrétot et Alice Jehan, Tana, 222 p.
22.00 €

Balance ta bulle : 62 dessinatrices témoignent du harcèlement et de la violence sexuelle

Diane Noomin a dirigé cette anthologie dans laquelle on retrouve de courtes histoires dessinées et autobiographiques. Les dessinatrices, de tous âges, et d'horizons différents, racontent les viols et les harcèlements dont elles ont été victimes, leur rapport à la justice et les moyens employés pour se reconstruire. "Le mouvement #MeToo nous place au coeur d'une révolution sexuelle. Les digues ont lâché et la parole des femmes se libèrent."
Sous la direction de Diane Noomin, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Samuel Todd, éditions Massot, 250 p.
28.00 €

Contes de fées oubliés de filles intrépides et incroyables

Ce recueil illustré rassemble huit contes de fées dans lesquelles les héroïnes font preuve de courage et d'audace. Comment des jeunes filles intrépides et incroyables triomphent de géants, combattent les malédictions, réveillent des princes endormis et vivent heureuses jusqu'à la fin de leurs jours.
Avant-propos de Kate Pankhurst, ill. par Isabella Grott, Alessandra Santelli et Maria Surducan, traduit de l'anglais par Nathalie Chaput et Claire Lefebvre, Usborne, 208 p.
16.50 €

Bien dans ma tête, bien dans ma culotte

"Destiné à toute personne dotée d'un appareil dit biologiquement féminin, ce guide d'éducation sexuelle et gynécologique et de développement personnel féministe mêle informations scientifiques et outils de connaissance de soi. L'autrice y parle tête (psychologie, zone de confort, complexes, traumas, idées reçues toxiques, etc.) et culotte (sexualité, contraception, cycle menstruel, maladies gynécologiques, désagréments intimes, etc.) dans le but de permettre à chacun.e de développer sa confiance en soi et de s'approprier une éducation sexuelle positive, bienveillante et inclusive."
Amal Tahir, préfacé par Jüne Plã (autrice de Jouissance Club), Kiwi, 216 p.
16.00 €

Et si on se parlait ? 7 à 10 ans

A travers les exemples de Lila, Tina, Mathilde, Léo et Hakim, un documentaire pour aider l'enfant à exprimer ses émotions et à parler de sujets délicats comme les droits des enfants, l'importance de l'intimité, les agressions sexuelles, les violences ordinaires, le harcèlement et le racisme. « Quand j’ai joué mon spectacle Les Chatouilles ou la danse de la colère, j'ai rencontré beaucoup de personnes qui s'interrogeaient sur la manière de parler à leurs enfants de la violence.»
Andréa Bescond, illustrations de Mathieu Tucker, Harper Collins, 63 p.
7.50 €

Et si on se parlait ? 3-6 ans

A travers les expériences de Thomas, Noémie, Jade et Sam, un documentaire pour aider les enfants de 3 à 6 ans à exprimer leurs émotions et à parler de sujets délicats comme une famille qui s'agrandit, la découverte des parties intimes, la relation avec les parents ou la mauvaise influence des écrans. « Quand j’ai joué mon spectacle Les Chatouilles, j'ai rencontré beaucoup de personnes qui s'interrogeaient sur la manière de parler à leurs enfants de la violence, mais sans savoir comment faire.»
Andréa Bescond,illustrations de Mathieu Tucker, Harper Collins, 64 p.
7.50 €

Agenda des femmes 2021

Thème : écoféminismes, horizons et luttes. Les autrices de l’agenda, qu’elles se revendiquent ou non de l’héritage des luttes écoféministes, se sentent interpellées par ce terme et poursuivent toutes un objectif commun: une justice écologiste, féministe et décoloniale. Quels rôles les femmes occupent-elles lorsque vient le temps de protéger un fleuve, de bâtir un écovillage, de résister à l’extractivisme, de soigner une communauté et de revendiquer une justice climatique? C’est ce que ce collectif, composé de voix ancrées au Québec, en Haïti, au Sénégal et en France, souhaite mettre en lumière.
Dirigé par Clara Lamy, illustré par Sara Hébert, éditions remue-ménage, 16,5 cm x 12 cm, spirale, une semaine sur deux pages
11.00 €

Perdre haleine : phrase autoérotique

"Anne Archet convie ses lecteurs et lectrices à une séance d'autoérotisme littéraire, une ode à la masturbation féminine, de la lente montée du désir en passant par les savantes mécaniques de l'excitation, le troublant plateau des fantasmes jusqu'à la grande explosion orgasmique et sa résolution. Cette phrase longue de 26 000 mots est à lire d'une seule main et d'un seul souffle, une traversée de toutes les déclinaisons du plaisir intime où l'on n'est jamais si bien servie que par soi-même: ses doigts, ses peluches, son ameublement, son lubrifiant et ses projections intérieures les plus déraisonnables."
Anne Archet, dessins d'Arielle Galarneau, Le remue-ménage, 128 p.
13.00 €

Les femmes vikings, des femmes puissantes

Il n'y a guère d'imaginaire plus viril que les vikings, mais que faisaient les femmes vikings pendant que ces grands explorateurs à la barbe hirsute naviguaient sur les mers de Scandinavie? En croisant la littérature scandinave, les recherches archéologiques et les sources historiques, l'autrice fait le portrait des femmes vikings, loin d'être cantonnées aux tâches domestiques. En effet, celles-ci prennent des décisions, voyagent, écrivent et combattent, tout comme les hommes. "Preuve, s'il en était besoin, que l'histoire ne se fait jamais sans les femmes."
Johanna Katrin Fridriksdottir, traduit de l'anglais (Islande) par Laurent Cantagrel, Autrement, 413 p.
23.90 €

Le musée des sorcières

"Que reste-t-il aujourd'hui de ces sorcières brûlées, écartelées, maudites? Guérisseuses cachées dans les campagnes, petites-filles du féminisme, activistes Femen ou membres du mouvement #MeToo, les sorcières du XXIème siècles sont libres et fières de l'être." Catherine Clément propose une réflexion sur l'histoire des sorcières en Europe ainsi que sur ses liens avec la misogynie, le féminisme, la religion et la sorcellerie. A la fin du XVIIe siècle, cette vision de la femme s'est transformée, devenant le symbole de la vierge pure, respectée et muette.
Catherine Clément, Albin Michel, 304 p.
19.90 €

Il me tue cet amour : comment je me suis reconstruite après huit ans de violences conjugales

Maltraitée physiquement et psychologiquement durant six ans par son compagnon lorsqu'elle avait seize ans, Marie Gervais a fini par le quitter. Si elle a depuis retrouvé une liberté et rencontré d'autres hommes, il lui a paru nécessaire d'échanger avec son ex-conjoint afin qu'il reconnaisse son comportement violent. Elle partage son expérience et donne des conseils aux victimes pour comprendre comment et pourquoi il est possible de se retrouver prisonnier.e d'une relation toxique et comment s'en sortir.
Marie Gervais, Massot, 192 p.
18.90 €