Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

I love porn

Figure du mouvement LGBT,co-fondateur d'Act-Up Paris et de Têtu, D. Lestrade montre la dimension contestataire et poétique de la pornographie. Dans cet essai, il retrace son histoire, des cinémas spécialisés à Internet en passant par les VHS et livre le témoignage individuel et collectif du rapport humain à la représentation de la sexualité.
Didier Lestrade, éd. du Détour, 335 p.
21.90 €

Dans la maison rêvée

Alors qu'elle est encore une écrivaine débutante, l'autrice rencontre une jeune femme sophistiquée et fascinante qui la séduit. Très vite, cette passion est partagée et elles s'installent ensemble dans leur « maison rêvée » pour vivre pleinement leur amour. Mais ce rêve tourne rapidement au cauchemar quand la compagne de Machado devient jalouse, paranoïaque et violente tant en paroles qu'en actes. Ce roman autobiographique explore le tabou de la violence conjugale au sein des couples lesbiens. En courts chapitres qui manipulent les codes de tous les genres littéraires, elle s'interroge sur les histoires qu'on choisit de taire et les voix qu'on ne veut pas entendre - et ce que cela dit de nous. Un texte nécessaire, courageux et innovant qui fait l'effet d'une détonation.
Carmen Maria Machado, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Hélène Cohen, éd. Christian Bourgois, 379 p.
22.50 €

Presque toutes les femmes

L'écrivaine évoque les femmes de sa vie, celles qui l'ont élevée et l'ont aimée, faisant d'elle ce qu'elle est, une femme libre, bisexuelle ayant traversé tous les milieux. Dans ce roman autobiographique, elle raconte une vie placée sous le signe de la profusion et explore ses relations avec ces figures familiales ou amoureuses.
Héléna Marienské, Flammarion, 460 p.
22.00 €

S'en aller

Peu après la première guerre mondiale, pour fuir une adolescence bourgeoise, Carmen s'engage comme marin sur un bateau de pêche en Mer du Nord. Afin d'exercer ce métier réservé aux hommes, elle doit se vêtir comme eux, adopter leurs gestes, dissimuler son identité. Elle ne sait pas encore que ce départ est le premier d'une longue série. Bientôt, c'est la danse qui lui révélera une autre dimension du monde. Et qui fera entrer dans son existence son double lumineux, compagne et indéfectible amie, Hélène. Des mers froides jusqu'à l'île de Java, de son engagement dans la Résistance jusqu'à ses derniers jours de femme âgée, autant de jalons sur les chemins de la liberté. Où, toujours, les expériences du corps vont de pair avec un moment d'initiation politique.
Sophie d'Aubreby, Inculte, 285 p.
18.90 €

Tableau final de l'amour

Librement inspiré de la vie du peintre Francis Bacon, Tableau final de l’amour fait le récit d’une quête artistique sans compromis, viscérale, voire dangereuse. Dans une Europe traversée par deux guerres s’impose la vision d’un artiste radical dont l’œuvre entière, obsédée par le corps, résonne comme un cri. S’adressant à l’amant qui lui a servi de modèle – ce « petit voleur inexpérimenté » qui, en pleine nuit, s’est introduit dans son atelier –, le narrateur retrace les errances de leur relation tumultueuse.
Larry Tremblay, La Peuplade, 203 p.
18.00 €

La java

Alors qu'il sombre dans la somnolence et la déchéance physique, un vieil homme raconte sa jeunesse errante, dans un monde où il ne trouvait pas sa place. À 20 ans, ses aventures gravitaient autour de la Java, un night-club homosexuel en ruines où « tout le monde venait se frotter en quête de dépaysement sexuel ». Son initiation à la nuit est le témoignage d'un exil politique, une exploration puissante de la mémoire perdue du corps et du désir.
Goldi Merville, Massot, 266 p.
18.90 €

Le voyage dans l'Est

« - Vu l'ancienneté des faits, il sera sans doute compliqué de les faire établir, et vraisemblablement, votre père ne sera pas condamné... - Alors, il y a des faits plus récents, qui ont eu lieu à Nancy, à Nice, à Paris et à Tende, il y a deux ans. Ce serait peut-être plus facile... - Certainement. - Mais j'étais majeure. - Ça reste des viols par ascendant, madame. Et qui ont eu un commencement d'exécution quand vous étiez mineure. Moi, je vais le faire convoquer dans un commissariat de Strasbourg. Il aura une grosse frayeur. Il sera difficile d'apporter les preuves. Il y aura sans doute un non-lieu... »
Christine Angot, Flammarion, 215 p.
19.50 €

Le rire des déesses

La Ruelle est le quartier d'une ville pauvre de l'Inde où travaillent les prostituées. Parmi elles, Veena et sa fille de dix ans, Chinti, enfant solaire délaissée par sa mère. Les autres femmes protègent la fillette, surtout Sadhana, une hijra. Leurs destins basculent le jour où Shivnath, un homme de Dieu corrompu, tombe amoureux de Chinti, la kidnappe pour en faire sa déesse. Il ne se doute pas que les femmes de la Ruelle sont sur ses traces. Et que derrière leurs saris scintillants se cachent des guerrières. A. Devi fouille les questions de notre temps : la place des femmes et des transsexuels ; le règne des hommes et la sororité ; les folies de la foi ; la pédophilie ; la religion, la colère et l'amour. Avec son style tranchant et poétique, elle brise le silence des dieux pour faire entendre et résonner le cri de révolte des femmes - le rire des déesses.
Ananda Devi, Grasset, 237 p.
19.50 €

Plasmas

C. Minard nous plonge ici dans un univers renversant, où les espèces et les genres s'enchevêtrent, le réel et le virtuel communiquent par des fils ténus et invisibles. Qu'elle décrive les mesures sensorielles effectuées sur des acrobates dans un monde posthumain, la conservation de la mémoire de la Terre après son extinction, la chute d'un parallélépipède d'aluminium tombé des étoiles et du futur à travers un couloir du temps, ou bien encore la création accidentelle d'un monstre génétique dans une écurie de chevaux sibérienne, l'autrice dessine le tableau d'une fascinante cosmo-vision, dont les recombinaisons infinies forment un jeu permanent de métamorphoses. Fidèle à sa poétique des frontières, elle invente, ce faisant, un genre littéraire, forme éclatée et renouvelée du livre-monde.
Céline Minard, Rivages, 158 p.
17.00 €

Memorial Drive

Le 5 juin 1985, Gwendolyn est assassinée par son ex-mari, Joel, dit « Big Joe ». Plus de trente ans après ce drame qui a changé sa vie, Natasha Trethewey, sa fille, affronte enfin sa part d'ombre en se penchant sur le destin de sa mère. Tout commence par un mariage interdit entre une femme noire et un homme blanc dans le Mississippi. Suivront une rupture, un déménagement puis une seconde union avec un vétéran du Vietnam. À chaque fois, Gwendolyn pense conquérir une liberté nouvelle. Mais la tâche semble impossible. Dans ce récit déchirant, N. Trethewey entremêle la trajectoire des femmes de sa famille et celle d'une Amérique meurtrie par le racisme. Elle rend à sa mère, Gwendolyn Ann Turnbough, sa voix, son histoire et sa dignité.
Natasha Trethewey, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Céline Leroy, L'Olivier, 222 p.
21.50 €

L'évangile du nouveau monde

« Un dimanche de Pâques, un nouveau-né gisait sur la paille, entre les sabots de l'âne qui le réchauffait de son souffle. Madame Ballandra joignit les mains et murmura : "Un miracle ! voilà un cadeau de Dieu que je n'attendais pas, je te nommerai Pascal". Le nouveau-né était très beau, le teint brun, les cheveux raides et noirs, des yeux d'un gris vert pareil à la mer qui entourait le pays. Cette beauté n'était pas la seule cause de la curiosité générale, une rumeur tenace gagnait de plus en plus de terrain. Cette histoire n'était pas naturelle. » Maryse Condé révèle une nouvelle fois ses talents de conteuse pleine d'esprit.
Maryse Condé, Buchet-Chastel, 279 p.
20.00 €

Grande couronne

Dans une ville de banlieue pavillonnaire à la fin des années 1990, une adolescente regarde passer les trains qui filent vers la capitale. Elle a des projets plein la tête : partir, devenir hôtesse de l'air ou avocate et surtout, plus urgent, s'acheter des vêtements de marque. Mais comment faire quand on n'a pas assez d'argent de poche et que la vie dont on rêvait se révèle être un champ de cactus ? Sans renoncer à ses désirs, elle devra tout apprendre : comment classer ses pensées, tenir tête à ses copines, assumer des responsabilités trop grandes pour elle et vivre ses premières expériences sexuelles y compris par la prostitution occasionnelle. Une héroïne très attachante qui a une arme : une vision au laser grâce à laquelle elle dresse un tableau de son époque et de ses émotions aussi drôlatique qu'impitoyable.
Salomé Kiner, éd. Christian Bourgois, 287 p.
18.50 €

Glisser nue sur la rampe du temps

Recueil de récits déployant sept parcours individuels de femmes qui font le choix de leur liberté, envers et contre tout ce qui les astreint et les diminue : l'une doit se séparer de son enfant pendant la Seconde Guerre mondiale, une autre traverse la frontière pour aller avorter en pleine révolution tunisienne, une autre encore soigne une femme syrienne réfugiée à Tamanrasset.
Souad Labbize, Blast, 75 p.
11.00 €

Lettres aux jeunes poétesses

Vingt et une poétesses/écrivaines de langue française racontent ce qu'est écrire et être une femme ou une personne non binaire aujourd'hui. Vingt et une poétesses, musiciennes, slameuses : Une armée de guerrières, agentes de leurs propres désirs, qui avance, prend la parole, confie ses combats et délivre la poésie de ses représentations traditionnelles. Ces lettres font de l'écriture une matière vivante et politique. Elles disent un désir de transmission, un rêve de l'autre, l'histoire d'une reconquête de soi. Un recueil inspirant et animé d'une vigueur plurielle et sensible.
coll., L'Arche, coll. Des écrits pour la parole, 137 p.
15.00 €

Le corps le sang la rage

Un texte écrit à la deuxième personne du singulier, qui s'adresse à une personne dont ni le genre, ni la couleur de peau n'est connue. Vivant avec son père en région parisienne, elle est la cible de violences policières, comme d'autres jeunes des classes populaires. En fréquentant une salle de boxe, elle reprend possession de son corps avec une confiance et une colère nouvelles.
Elsa Vallot, Hors d'atteinte, 191 p.
16.00 €

Soeur Benedetta, entre sainte et lesbienne : Toscane, XVIIème siècle

Benedetta Carlini entre au couvent en 1599, à l'âge de neuf ans. Plus tard elle bénéficie de visions, de célestes faveurs, et elle lutte contre les agressions et les leurres du démon. Elle tâche d'asseoir, sur ces grâces hors ligne, une renommée et un pouvoir local. Elle sera convaincue d'imposture. Et les enquêteurs ecclésiastiques découvriront qu'elle a filé une liaison amoureuse avec une autre nonne. Sur l'homosexualité féminine de ce temps, vice inexploré, «péché muet», le document est de toute rareté.L'autrice reconstruit comme un roman cette double aventure : l'échec d'une ambition de sainteté, la fougue charnelle d'un amour angélique. Livre qui a inspiré "Benedetta" le film de Paul Verhoeven.
Judith C. Brown, traduit de l'anglais et de l'italien par Louis Evrard, Gallimard, 218 p.
19.00 €

Le Jardin, Paris

Années 1920. "Le Jardin" est un cabaret parisien au succès grandissant dirigé par une femme. Toutes celles qui y travaillent ont un nom de fleur et l'ambiance y est familiale. Rose, un garçon de 19 ans, est né et a grandi dans cet établissement. Il souhaite à son tour être danseur et se produire sur la scène, devant un public, comme ses amies. Il va rapidement en devenir l'attraction principale.
Gaëlle Geniller, Delcourt, 222 p.
25.50 €

Polar nordique

Une femme est retrouvé morte au pied de son immeuble dans une petite ville de la Sarthe. Sa cousine, consommatrice compulsives de thrillers nordiques et de viennoiseries françaises, refuse de croire à un suicide. Elle se lance dans une enquête qui la mènera jusqu'en Suède. Enchantée d'évoluer dans le décor de ses fictions préférées, elle oublie toute prudence... Un roman lesbien à suspense.
Ann Marie Teinturier, autoédition, 324 p.
16.00 €