Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

Corps imaginaires

L'autrice, qui a été incarcérée en 2013-2014 à Fleury-Merogis, dresse le portrait de deux détenues, Thérèse et Sana. Elle aborde la relation du corps et de l'espace lorsque celui-ci est réduit à la cour de promenade, à la cellule, à l'espace des parloirs et aux contingences.
Brigitte Brami, Unicité, 60 p.
10.00 €

Écrits sur la psychanalyse

Dans ce recueil de textes et d'articles, Didier Eribon vise à expliquer comment se détacher de la psychanalyse et de son emprise afin d'établir une nouvelle théorie sociologique et politique du sujet et de l'inconscient. Il aborde l'histoire de la pensée critique et ses relations avec la psychanalyse à travers les principaux concepts de cette discipline : l'Oedipe, le phallus et la castration.
Didier Eribon, Fayard, 304 p.
20.00 €

La musique a-t-elle un genre ?

Comme la littérature et la peinture, la musique n'échappe pas aux catégorisations genrées, et encore moins aux inégalités de genre qui relèguent dans l'ombre les femmes artistes.Les seize études réunies ici abordent la question de la place des femmes et leur occultation dans l'histoire de la musique, analysant le regard que la société et la communauté musicale leur portent à travers des sources variées.
Mélanie Traversier et Alban Ramaut (dir.), éditions de la Sorbonne, 360 p.
27.00 €

Principes d'une pensée critique

Ce recueil réunit une sélection des principaux textes rédigés ou prononcés par Didier Eribon de 2004 à 2015. On retrouve les thèmes majeurs de son oeuvre : le sujet, l'identité et la production des subjectivités, la politique et la démocratie, ainsi que l'auto-analyse en littérature et en sciences sociales. Comment définir les principes d'une pensée critique est l'interrogation essentielle de cet ouvrage.
Didier Eribon, Pluriel, 224 p.
9.00 €

The Hate U Give / La haine qu'on donne

Starr Carter, une Noire de 16 ans habite dans un quartier pauvre et fréquente le lycée blanc situé dans une banlieue chic. Cet équilibre difficile est brisé quand Starr voit son meilleur ami d'enfance, Khalil, tué par un policier trop nerveux. Son quartier s’embrase et Khalil devient un symbole national. Starr en a assez de jouer la "gentille noire" et se lance dans les manifestations. Children's and Teen Choice Book Awards 2018 (catégorie adolescents).
Angie Thomas, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Nathalie Bru, Nathan
17.95 €

Marie-Claire

L'enfance d'une bergère orpheline en Sologne au début de la IIIe République. Marie-Claire n'a que 3 ans lorsque sa mère meurt de tuberculose. Après la fuite de son père, accablé par le chagrin et l'alcool, Marie-Claire et sa soeur aînée, Madeleine, sont placées dans un orphelinat religieux. Elles y apprennent que la méchanceté des enfants vaut bien celle des adultes. Prix Femina 1910. C'est un des premiers titres d'une collection pour les adolescents consacrée à la découverte d'autrices classiques.
Marguerite Audoux, préface de Bernard-Marie Garreau, Talents Hauts, coll. Les plumées, 250 p.
7.90 €

Isoline

Gilbert, lieutenant de marine, bénéficie d'une permission pour se rétablir après une maladie. Triste et désenchanté, il rencontre Isoline et en tombe amoureux. Celle-ci vit isolée dans un château et est négligée par son père. Leur relation se transforme vite en passion amoureuse mais le père d'Isoline décide de l'enfermer dans un couvent. Un des premiers titres d'une collection destinée à faire découvrir des autrices classiques aux adolescents.
Judith Gautier, préface d'Isabelle Paquet, Talents Hauts, coll. Les plumées, 141 p.
7.90 €

L'aimée - Une femme m'apparut

La narratrice délaisse sa compagne, Ione, suite à sa rencontre avec Lorély, une intellectuelle habituée des salons, objet d'une passion destructrice. Ione meurt de chagrin. Au fil d'un jeu de tromperie et de pardon, les amantes s'opposent ou se réunissent, d'autres femmes venant brouiller les pistes. Premier titre d'une nouvelle collection ado des éditions Talents hauts, destinée à faire découvrir des autrices "restées dans l'ombre".


Renée Vivien, préface de Nicole G. Albert, Talents Hauts, coll. Les plumées, 208 p.
7.90 €

Boy Erased

Arkansas, 2004. Garrard a 19 ans lorsque ses parents apprennent son homosexualité. Pour ces baptistes ultraconservateurs, la chose est inconcevable : leur fils doit être «guéri». Garrard est conduit dans un centre de conversion, où tout est mis en œuvre pour le forcer à changer. Où la Bible fait loi. Où Harry Potter est un livre déviant, où écouter Beethoven est interdit. Où on lui inflige une véritable torture mentale pour corriger sa prétendue déviance. Mais comment cesser d'être soi-même?
Garrard Conley, traduit de l'américain par Jean-Baptiste Bernet, Autrement, 378 p.
21.90 €

De mémoire

Suite à une tentative de viol, Alya est réduite à l'immobilité et à la peur. Tandis que s'ouvre l'enquête policière, elle se souvient de chaque détail de l'agression, mais aussi de son histoire familiale, enracinée en Algérie.


Yamina Benahmed Daho, Gallimard, 140 p.
14.50 €

Renversante

Dans le monde de Léa et Tom, les rues portent des noms de femmes célèbres, les hommes s'occupent des enfants et en grammaire, le féminin l'emporte sur le masculin. Personne ne semble vouloir remettre en cause cet état des choses qui perdure depuis la nuit des temps. Léa et Tom se mettent à réfléchir et détricotent ensemble les clichés qui les entourent.


Florence Hinckel, illustré par Clothilde Delacroix, Ecole des Loisirs, 104 p.
10.00 €

Les vrai(s) filles et les vrai(es) garçons

Le jour de sa rentrée en CM2, Aretha n'en croit pas ses yeux : dans sa nouvelle école, les filles et les garçons ne se mélangent pas ! D'un côté il y a les Machos qui, paraît-il, ne parlent que de foot, et de l'autre les Pipelettes qui, c'est bien connu, ne s'intéressent qu'aux poupées à paillettes. Quels horribles clichés ! Aretha a bien envie d'envoyer valser ces préjugés idiots une bonne fois pour toutes, mais le clan des garçons, mené par Merlin, résiste...
Audren, illustrations Sébastien Touache, Thierry Magnier, 96 p.
7.40 €

Un féminisme décolonial

Françoise Vergès traite de la pensée décoloniale en se situant du point de vue des femmes racisées : celles qui, travailleuses domestiques, nettoient le monde ; il dénonce un capitalisme foncièrement racial et patriarcal. Elle pose toutes les questions qui fâchent : quelles alliances avec les femmes blanches ? Quelle solidarité avec les hommes racisés ? Quelles sont les première vie menacées par le capitalisme racial ? Pourquoi les néofascismes s’attaquent-ils aux femmes racisées ?...
Françoise Vergès, La Fabrique, 144 p.
12.00 €

Antisémitisme et homophobie : clichés en scène et à l'écran, XIXè-XXè siècles

Dans la France de la seconde moitié du XIXe siècle, le Juif et l'homosexuel sont les figures réprouvées d'une époque marquée par une crise de l'identité masculine. La défaite contre la Prusse a été vécue comme une preuve de l'affaiblissement de la France et de la dégénérescence de la « race ». Les coupables sont désignés : l'« invasion juive » et la dépravation des moeurs. Le théâtre puis le cinéma se font l'écho de cet antisémitisme et de cette homophobie. De Renoir à Pagnol, de Sarah Bernhard à Sacha Guitry...
Chantal Meyer-Plantureux, préface de Pascal Ory, CNRS Editions, 406 p.
25.00 €

La fabrique de la ménopause

Dans la société française contemporaine, la ménopause apparaît comme une étape-clé du vieillissement des femmes, souvent vécue avec angoisse, et prise en charge par la médecine. L'on pourrait penser que c'est une façon universelle de considérer un événement qui, après tout, l'est aussi. Il n'en est rien. Selon les sociétés, la cessation des menstruations peut être un accroissement des possibles et des pouvoirs, l'avènement d'une sexualité enfin libérée de la fertilité, ou même un non-événement, ne faisant pas l'objet d'une attention particulière, au point qu'il n'existe pas de mot pour le désigner.
Cécile Charlap, CNRS Editions,272 p.
20.00 €

Noire : la vie méconnue de Claudette Colvin

Neuf mois avant Rosa Parks, l'histoire de Claudette Colvin, jeune adolescente noire, qui a refusé de se lever dans le bus le 2 mars 1955. Elle était alors âgée de 15 ans. Après avoir été jetée en prison, elle décide d'attaquer la ville et de plaider non coupable. C'est le début d'un itinéraire qui la mènera de la lutte à l'oubli.
Emilie Plateau,d'après Tania de Montaigne, Dargaud, 128 p.
18.00 €

La fille dans l'écran

"Coline vit en France et rêve de devenir illustratrice. Ses recherches d'inspiration la conduisent à contacter Marley, une photographe installée à Montréal. De son côté, Marley a abandonné sa passion pour la photo pour se laisser porter par une vie sociale trépidante : un job alimentaire, un amoureux québécois...Les deux jeunes femmes que tout oppose vont tisser sur internet un lien plus fort que la distance et le décalage horaire, qui va grandir de façon troublante jusqu'à la rencontre..."
Manon Desveaux et Lou Lubie, Marabout, 192 p.
17.95 €

Cours petite fille! : #metoo #timesup #noshamefist

Comparable aux luttes pour l'avortement des années 1970 et pour la parité, dans les années 1990, le mouvement de protestation féminine récent déclenché par l'« affaire Weinstein ». C'est un acte collectif d'émancipation !Ce livre pluridisciplinaire réunit les « prises de parole » et les « prises d'écriture » d'autrices et d'auteurs - militantes et militants, chercheuses et chercheurs, créatrices et créateurs, victimes ou non... -, qui, sans nier leurs divergences, s'accordent pour dénoncer les injustices et les violences réelles (professionnelles, économiques, sexuelles...) subies par les femmes aujourd'hui et réaffirment la nécessité de les penser et de les combattre.
Dir. de Samuel Lequette et Delphine Le Vergos, préface d'Asia Argento, Des Femmes, 264 p.
20.00 €