Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

Tu ne vas pas sortir comme ça ? Le féminisme expliqué à mon père

A travers vingt phrases entendues au quotidien, conceptualisées et accompagnées de retours d'expérience, l'autrice soulève de nombreuses problématiques liées au féminisme : la notion de genre, les injonctions à la féminité, le sexualisation des femmes, les féminicides, la maternité, la charge mentale, les inégalités entre hommes et femmes, le patriarcat, le consentement ou la culture du viol.
Fanny Anseaume, ill. Lucy Macaroni, éd. Leduc, 208 p.
18.90 €

L'écoféminisme en questions. Un nouveau regard sur le monde

La pensée écoféministe dénonce la double oppression faite aux femmes et à la nature en pointant une origine commune : le patriarcat capitaliste. Inédit sur le plan de l’analyse, en tant que « nouveau récit du monde », l’écoféminisme l’est aussi sur la forme, par ses manifestations dansées, joyeuses et profondément pacifistes. Pourquoi l’écoféminisme rencontre-t-il un tel écho aujourd’hui ? Quelles sont ses luttes emblématiques, ses valeurs, ses rôles modèles, ses modes d’action, ses lieux-culte ? Avec de nombreuses illustrations pleine page.
Pascale d'Erm, ill. Anna Maria Riccobono, La Plage, 176 p.
19.95 €

Barracoon. L'histoire du dernier esclave américain

En 1927, la jeune anthropologue et écrivaine rencontre en Alabama Cudjo Lewis, qui, à 86 ans, était l'ultime survivant du dernier convoi négrier ayant quitté les côtes du Dahomey pour l'Amérique. Après avoir recueilli son témoignage pendant des mois, être devenue son amie, elle retrace son histoire. Un récit unique par l'une des grandes romancières du mouvement de la Harlem Renaissance.
Zora Neal Hurston, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Fabienne Kanor et David Fauquemberg, avant-propos par Alice Walker, introduction, notes, postface et annexes par Deborah G. Plant, Le livre de poche, 238 p.
7.40 €

Le genre, cet obscur objet du désordre

Deuxième collaboration de Husson et Mathieu (après Le Féminisme), cette fois-ci en grand format. Parfois qualifié de théorie, ou d'idéologie, le genre est à l'origine de conflits relatifs aux valeurs que sont l'éducation, le mariage ou la filiation. Partant de l'exemple des manifestations contre le mariage pour tous en France, la BD s'interroge sur les mobilisations conservatrices qui ont lieu dans le monde.
Anne-Charlotte Husson et Thomas Mathieu, Casterman, 94 p.
18.00 €

Julian au mariage

Deuxième album de Julian (Julian est une sirène) toujours aussi délicat et subtil dans ses dessins et son propos. Cette fois-ci la mère de Julian se marie avec la mère de Marisol. Les deux enfants s'échappent et jouent sous l'arbre ; quand Marisol tache sa robe, Julian fait preuve d'imagination et la fête continue !
Jessica Love, trzduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Sylvie Goyon, Ecole des loisirs, 40 p.
13.00 €

Leur(s) famille(s) expliquées aux enfants et aux parents

Un album à lire "en famille", qui explique toutes les configurations de familles, de la nucléaire à l'homoparentale, en passant par les familles élargies, les tantes et oncles, les ami.e.s, etc. Il aborde aussi le rôle de chacun.e, pose des questions et apporte des explications simples mais jamais simplistes. Il est illustré de dessins pleins d'humour.
Marie Rose Moro, ill. Laure Monloubou, Glénat jeunesse, 64 p.
15.00 €

Du sang sur ses lèvres

Alix a toujours été très liée à son frère jumeau Paul, particulièrement en raison de l’évènement traumatique qu’ils ont vécu pendant l’enfance. Aussi, même s’ils se sont perdus de vue depuis plusieurs années, elle engage un détective privé lorsque Paul est introuvable. Il s’est retranché dans une cabane de chasseur à Pohénégamook, une petite ville du Québec, afin de préparer sa vengeance.
Isabelle Gagnon, Le mot et le reste, 115 p.
12.00 €

Le musée des femmes assassinées

A Los Angeles, le Rocque Museum se prépare au vernissage de la nouvelle exposition de Kim Lord, une icône féministe connue pour ses oeuvres provocatrices. Son nouveau projet est une série de onze autoportraits dans lesquels elle incarne des femmes assassinées ayant défrayé la chronique. Le soir du gala, la principale intéressée se fait attendre et l'inquiétude grandit autour de sa disparition.
Maria Hummel, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Thierry Arson, Actes sud, 405 p.
22.80 €

Liens de sang

Dana est noire, Kévin est blanc. Mariés, ils vivent en harmonie et partagent le goût de l'écriture. Le jour de ses 26 ans, Dana, prise d'un malaise, perd connaissance, disparaît du salon et réapparaît quelques instants plus tard. Elle a été propulsée au temps de l'esclavage pour sauver, au péril de sa vie, Rufus, le fils du maître d'une plantation du vieux Sud... et y rencontrer ses propres ancêtres.
Octavia E. Butler, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Nadine Gassié actualisée par Jessica Shapiro, Au Diable vauvert, 468 p.
22.00 €

Le camping-car de mon papy

Une petite fille remarque que son papy ne part plus à l'aventure comme il avait l'habitude de le faire avant la disparition de Grand'pa, son compagnon. Papy lui raconte leurs nombreux voyages et à quel point ils s'aimaient. Déterminée à lui redonner le sourire et l'envie de voyager, elle a un plan... Un premier album (à partir de 3 ans) qui parle de grands-pères gays.
Harry Woodgate, adaptation de l'anglais (Royaume-Uni) par InTexte, Kimane, 28 p.
13.50 €

Tea Rooms

Madrid, décennie 1930. Matilde cherche un emploi dans un contexte de crise. Les entretiens infructueux se succèdent jusqu'au jour où elle obtient une place dans un salon de thé-pâtisserie. Elle y subit la hiérarchie, les bas salaires, la crainte du renvoi mais y découvre également les discussions politiques et frivoles. Lorsque les manifestations surviennent, se pose la question de l'engagement. L. Carnés, Républicaine et militante antifranquiste, écrit ce roman en s'inspirant de son expérience.
Luisa Carnés, traduit de l'espagnol (Espagne) par Michelle Ortuno, La contre allée, 249 p.
21.00 €

Mari Moto seule contre l'ouragan

Mari rêve d'exploits et d'aventures. Mais avec des parents aussi protecteurs que les siens, pas question d'aller plus loin que le bout du jardin. Pourtant, le jour où un ouragan ravage tout sur son passage, Mari est la seule à pouvoir sauver sa famille. Et pour aller chercher les secours, elle a une super idée : emprunter la vieille moto de sa grand-mère. Bon, d'accord, Mari n'a que 10 ans... mais ses pieds atteignent bien les pédales, non ? Roman illustré de planches de BD. A partir de 8 ans.
Dorothée de Monfreid, Seuil jeunesse, 91 P.
11.00 €

La puissance féministe, ou le désir de tout changer

Figure du féminisme latino-américain, V. Gago observe l'émergence d'une internationale féministe, bouleversant les moeurs et les législations sur l'ensemble des continents. Entre analyse et manifeste politique, elle décrit les débats et controverses autour de la question des femmes, questionne le lien entre genre et race et esquisse ce à quoi pourrait ressembler une nouvelle théorie du pouvoir.
Veronica Gago, traduit de l'anglais par Léa Nicolas-Teboul, préface de Silvi Federici, postface de Mara Montanaro, Divergences, 268 p.
17.00 €

Revue de poésie Soeurs n° 3 : "Printemps"

Des traductions et des textes inédits de 21 poétesses de diverses époques et régions du monde qui nous permettent d'explorer la floraison des tulipes autant que l'éclosion des révoltes ! Au sommaire, entre autres : Louise Glück (Prix Nobel), Sugita Hisajo, Ceije Stojka, Lamia Makkadam, Andrée Chedid, Joséphine Bacon...
collectif, ill. Justine Chanal, 48 p.
8.00 €

Nouvelles pensées de l'Amazone

Publié en 1939 au Mercure de France, ce titre révèle tout l'esprit de N. Barney, poétique et incisif. Reine des amazones, célèbre par son salon littéraire, elle permet une plus grande visibilité aux amours lesbiennes dans le Paris de la Belle Epoque et de l'entre-deux-guerres. Il serait erroné de ne conserver que l'image de la séductrice quand la lecture de ses écrits suffit à montrer l'acuité de sa pensée et sa maîtrise de l'art des aphorismes.
Natalie Barney, présentation de Suzette Robichon, prélude de Félicia Viti, Gallimard, coll. L'imaginaire, 204 p.
9.90 €

Drive

Recueil de poèmes de l'une des voix singulières de la Beat generation. Née dans une famille juive de Brooklyn, elle a épousé l'artiste afro-américain et membre des Black Panthers LeRoi Jones. Sa poésie évoque la route, l'évasion ainsi que la liberté et l'indépendance des femmes."Elle a vingt-sept ans / elle est très fatiguée / Laissez-moi la soutenir / J'ai été cette femme"
Hettie Jones, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Franck Loiseau et Florentine Rey, préface de Bruno Doucey, éd. B. Doucey, bilingue, 223 p.
18.00 €

Dibbouks

Après le décès de son père, rescapé de la Shoah, la narratrice découvre un témoignage filmé dans lequel il raconte avoir eu une enfant avant la guerre, disparue en déportation. De recherches en hasards, elle finit par rencontrer sa demi-soeur Mariette à Montréal. Or leurs souvenirs ne correspondent pas. Au fil d'un récit troublant, l'histoire du père révèle un homme double, hanté par ses démons.
Irène Kaufer, L'Antilope, 221 p.
18.00 €

Steaksisme. En finir avec le mythe de la végé et du viandard

L'étude montre comment la nourriture fait l'objet, comme tant d'autres domaines, de préjugés de genre et de stéréotypes sexistes. Entre goûts innés et constructions culturelles, l'auteur analyse, de la Rome antique aux menus des restaurants en passant par la publicité et les repas de famille, les conséquences de ces préjugés sur la santé des hommes et des femmes mais aussi sur la planète.
Nora Bouazzouni, Nouriturfu, 139 p.
15.00 €