Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

Femmes sans merci

Prisonnières de leur mariage, trois inconnues échangent des confidences sur un forum internet. Désormais mère au foyer, Ingrid maintient les apparences d'une union parfaite avec son époux infidèle. Birgitta, bientôt à la retraite, n'arrive pas à se libérer de son mari abusif. Victoria, fée du logis, a découvert avec horreur la vraie nature de sa moitié. Humiliées, battues, blessées, elles concluent un pacte pour élaborer le meurtre parfait : tuer le mari de l'une des autres.
Camilla Läckberg, traduit du suédois par Rémi Cassaigne, Actes Sud, 144 p.
14.90 €

La Cage

Agla, qui travaillait dans la finance, est incarcérée pour évasion de capitaux. Ressassant la rupture douloureuse avec sa compagne Sonia, elle tente de se suicider. Pourtant, quand un industriel sollicite son habileté pour enquêter sur une affaire de stockage d'aluminium, Agla relève le défi. Maria, la journaliste d'investigation à l'origine de sa condamnation, est envoyée sur le terrain. Femmes puissantes et fraudes représentent la toile de fond de ce thriller financier.
Lilja Sigurdardottir, traduit de l'islandais par Jean-Christophe Salaün, Points, 360 p.
7.50 €

De si bonnes amies

Comédienne de stand-up, Dana Diaz est quotidiennement victime de remarques sexistes lorsqu'elle monte sur scène. Quand elle devient amie avec Amanda Dorn, programmeuse informatique, elles se confient les mauvaises expériences qu'elles subissent dans leurs milieux professionnels respectifs et notamment, les abus sexuels que Dana a subi à Los Angeles. Amanda échafaude alors un plan pour se venger de leurs agresseurs respectifs et elle est prête à tout pour le voir aboutir.
Amy Gentry, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Fabienne Vidallet, Pocket, 416 p.
7.60 €

Quatre jours de rage

En 1969, Smokey Dalton est de retour à Chicago. Après avoir passé l'été à chercher un refuge pour lui et Jimmy, son fils adoptif, il aspire à une existence paisible. Alors que sa relation avec Laura Hathaway bat de l'aile, il retrouve son emploi d'inspecteur d'immeubles pour la compagnie Sturdy. La situation se complique lorsqu'il découvre plusieurs cadavres emmurés dans la cave d'une maison. A cela s'ajoute le leader des Black Panthers qui lui demande d'enquêter sur les violences policières après la mort de deux pacifistes noires.
Kris Nelscott, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Pierre Sérisier, Mikros Noir, 616 p.
12.90 €

Et arrivées au bout, nous prendrons racine

Il y a le retour prudent sur le chemin des origines, le long de la côte, où les maisons boudent. La poésie mène alors à l'enfance, paraît gourmande, des bleuets en confiture, un cœur de lièvre sous la dent. Ici, les "bonheurs disponibles" s'empilent sur tout ce dont on ne parle pas, des pères horizon, des mères à la gorge inquiète. "Retourner au début / rebrousser les entrailles / pour qu'un jour bien droites / telles des épinettes nous puissions dire / c'est ici que nous sommes nées." L'autrice est née à Natashquan, sur la Côté nord au Québec.
Kristina Gauthier-Landry, La Peuplade, 128 p.
15.00 €

Tu es la plus belle chose que j'aie faite pour moi

"Les gens, au lieu de me dire "l'amour te / retourne comme un gant" / déclarent à présent "l'amour te va comme / un gant blanc, / fait sur mesure", / et moi je leur réponds : / "l'amour est une balle unidirectionnelle / et notre poitrine un point fixe : / ce qui détermine le choc, le tremblement / l'effondrement de fondations ou la / récupération du jardin / c'est le creux qui accompagne ta main / lors de l'impact." En comptant les jours après une rupture, l'autrice invite à un voyage intime à travers l'amour, la perte et la guérison.
Elvira Sastre, traduit de l'espagnol par Isabelle Gugnon, NiL, 160 p.
16.00 €

Lola et les filles à vendre

Il y a le monde de Lola et puis celui des filles, Rosie, Katherine, Isabelle, Sophie et D. Toutes partagent la difficulté d’écrire, de dire, d’être amoureuse, de jouir et d’exister dans une mythologie qui exploite le sexe, la vie et la création. Ce texte polyphonique coup-de-poing fait tomber les masques. Pornographies, privilèges, trafics, trébuchements et distorsions de l’amour sont ici autant de prémisses de ces « histoires nées du mot bouche/d’une gorge ». L'autrice vit à Montréal et ce recueil est son troisième livre publié.
Marisol Drouin, La peuplade, 128 p.
15.00 €

Eurydice incendie

"Chez Ovide, je ne trouvais pas traces d’Eurydice. J’avais besoin de l’entendre, de la sentir maîtresse d’elle-même. Sa voix me manquait, j’ai écrit pour combler ce manque. Ce texte offre à Eurydice l’occasion de revenir sur sa propre histoire. Au-delà du mythe, c’est la parole d’une femme qui reprend sa place dans le monde en évoquant le sort qu’on lui a réservé ainsi qu’à la terre. C’est une voix pour rendre visible les accaparements des hommes. Une voix pour dire un monde parti en fumée."
Chloé Baudry, Maintien de la Reine, 36 p.
12.00 €

Prenez le pouvoir, les filles !

Ce guide reprend 23 conseils pour aider les adolescentes à croire en elles et à prendre le pouvoir de leur vie : des conseils pour apprendre à se connaître, à s'accepter, à prendre soin de soi, à gérer les tensions, à surmonter les épreuves ou encore à s'engager dans des causes pouvant transformer le monde.
Jamia Wilson et Andrea Pippins, Casterman, 66 p.
12.95 €

Le grand livre des guérisseuses : leurs pouvoirs, leurs secrets, leur histoire

Ce livre est une histoire des guérisseuses depuis le Moyen Age, dans lequel l'autrice évoque leurs pratiques qui allient le concret, le symbolique, les plantes et les prières. Elle s'intéresse aux savoirs et aux médecines populaires d'autrefois ainsi qu'aux thérapeutiques alternatives contemporaines, prenant le parti de raconter ces pratiques du côté des femmes, souvent traitées de sorcières, reléguées, discréditées par méfiance ou par mépris.
Clara Lemonnier, L'Iconolaste, 414 p.
22.90 €

Devenir chienne

Itziar Ziga a grandi dans une cité au Pays basque espagnol, elle aime les boas à plumes, se déguise parfois en camionneur et se désigne elle-même comme une chienne. Ce livre témoigne d’un activisme marqué par le travestissement, les performances de rue, et porte les revendications brutales de celles et ceux qui restent aux marges d’une société qui les condamne. Prostitution, voile, sexualités, transidentité, précarité sociale sont autant de thématiques qui traversent le texte, dans une démarche résolument intersectionnelle et antiassimilationniste.
Itziar Ziga, traduit du castillan (Espagne) par Camille Masy et Diane Moquet, préfacé par Virginie Despentes et Paul B. Preciado, Cambourakis, coll. Sorcières, 176 p.
20.00 €

Witch please : grimoire de sorcellerie moderne

"Un nouveau mouvement est en pleine expansion : celui de la sorcellerie moderne. Celle qui s'adapte au monde dans lequel nous vivons, aux changements de la société, des mentalités, aux nouvelles générations qui sont en train, doucement mais sûrement, de modifier complètement la face du monde." Jack Parker propose un guide pratique d'usages adaptés aux contraintes et aux changements de mentalités de la société contemporaine : base de la sorcellerie, sabbats, sorts, rituels ou encore divinations.
Jack Parker, illustré par Diglee, J'ai lu, 256 p.
7.80 €

Trois guinées

Publiée à la veille de la guerre, en 1938, cette œuvre est la plus engagée de Virginia Woolf. Dans cette fiction épistolaire, l'autrice fait une critique redoutable de la société patriarcale qui est toujours d'actualité. Elle mène une réflexion sur la condition féminine, passée et présente (jusqu'en 1938) et sur les inégalités de traitement entre les sexes : l'éducation des femmes, leur accès à une vie professionnelle et à la culture.
Virginia Woolf, traduit de l'anglais et préfacé par Léa Gauthier, Rivages Poche, 368 p.
9.50 €

Et si on se parlait ? 11 ans et +

A travers les exemples de Julia, Fatou, Tony, Sarah et Cyril, un documentaire pour aider le jeune adolescent à exprimer ses émotions et à parler de sujets délicats comme l'homosexualité, le consentement, le cyberharcèlement, les transformations du corps ou la violence sur Internet. " Quand j’ai joué mon spectacle Les Chatouilles ou la danse de la colère, j'ai rencontré beaucoup de personnes qui s'interrogeaient sur la manière de parler à leurs enfants de la violence."
Andréa Bescond, illustrations de Mathieu Tucker, Harper Collins, 63 p.
7.50 €

Bacha Posh

Farrukh a quinze ans et rêve de se qualifier aux jeux Olympiques avec son club d'aviron. Mais Farrukh est une bacha posh, comme sont appelées les jeunes filles afghanes transformées en garçon et élevées comme tels, jusqu'à l'âge de la puberté. Si elle est découverte, c'est le déshonneur pour les siens. Elle devra également faire face aux sentiments troubles de Sohrab à son égard. Prix Sésame 2014.
Charlotte Erlihn, Gallimard, coll. Pôle fiction, 249 p.
6.00 €

Sortir des bois. Manifeste d'une sorcière d'aujourd'hui

En s'inspirant de la figure de la sorcière, l'auteure invite à reprendre le pouvoir sur sa vie et à agir. Elle questionne les notions de patriarcat, d'anarchie, de mouvements citoyens ou encore de liberté. Elle partage également son expérience de la magie verte, du yoga, de la marche sur les sentiers de pèlerinage et des actions collectives.
Odile Chabrillac, Tana, 213 p.
18.90 €

J'ai peur des hommes, les hommes ont peur de moi

Vivek Shraya a des raisons d'avoir peur des hommes. Enfant, on la maltraitait parce qu'elle n'était pas assez garçon ; adulte, on l'a punie parce qu'elle n'était pas assez femme, ou parce qu'elle en était une tout simplement. Pour Shraya, il n'y a que des stratégies de survie : de la performance forcée de la virilité de sa vie d'avant aux contraintes quotidiennes que lui imposent aujourd'hui sa vie de femme trans, elle livre un témoignage lucide sur le fil qui relie la masculinité toxique, la misogynie, l'homophobie et la transphobie.
Vivek Shraya, remue-ménage, 96 p.
13.00 €

Je n'en ai parlé à personne

En octobre 2017, devant le déferlement suscité par le mouvement #MeToo, il y avait urgence : une fois sortis ces récits ne devaient pas tomber dans l'oubli. Martine Delvaux, écrivaine, militante et professeure de littérature à Montréal, a lancé un appel. Ce livre, pensé comme un collage vivant, une chambre d'échos, veut faire résonner toutes ces voix dans leur unicité, dans leur multiplicité.
Propos recueillis et agencés par Martine Delvaux, Remue-Ménage, 120 p.
14.00 €