Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

Feminist warriors - Extension du jeu Bad Bitches Only

Extension qui propose 80 cartes supplémentaires de militant.e.s ou d'icônes féministes qui viennent compléter le jeu Bad Bitches Only.
Ines Slim, Gender Games
10.00 €

Grondement amoureux : education populaire, amour, oppression, émancipation

Le grondement amoureux... C'est un ouvrage de science. Un livre d'art. Un bouquin d'expression populaire. Un manuel de survie. Un manifeste politique. Un recueil de témoignages. Un annuaire. Un fanzine. Un atlas. Un dico. Une grosse boîte à outils. Un foutoir à partager. Un guide amoureux. Ça parle d'amour.
collectif, Syllepse et Université populaire de Bordeaux, 310 p., ill.
20.00 €

Viols d'enfants au Moyen Age. Genre et pédocriminalité à Bologne, XIVè-XVè siècle

À Bologne, dans les registres de la justice pénale, entre 1343 et 1474, 91 hommes sont accusés d'avoir abusé sexuellement de plus de 130 enfants, autant de garçons que de filles. C'est ce dossier exceptionnel d'archives judiciaires que Didier Lett a dépouillé et finement analysé. Les cas sont examinés dans une optique de genre, car il existe de profondes différences dans la mise en scène juridique des acteurs (inculpés et victimes), la mise en écriture notariale de l'agression sexuelle, le lexique juridique utilisé pour qualifier l'acte et l'agresseur et les peines délivrées, en fonction du sexe de la victime. À une sociologie des victimes s'ajoute celle des inculpés, en particulier les sodomites, catégorie de pédocriminels en voie d'affirmation. L'enquête historique s'intéresse ensuite à l'acte lui-même, son extrême violence et les lourdes conséquences qui en découlent sur la victime, ses proches, la communauté, la morale, voire l'ensemble de la chrétienté. Enfin, sont étudiées les peines infligées aux coupables, depuis l'incrimination jusqu'à l'énonciation et l'application de la sentence.
Didier Lett, PUF, 376 p.
27.00 €

Les Valeureuses : cinq Tunisiennes dans l'Histoire

« Elissa-Didon, l'antique fondatrice de Carthage ; Aïcha Sayida Manoubia, la sainte du XIIIe siècle ; Aziza Othmâna, princesse dans la Régence ; Habiba Menchari, la féministe de 1929 ; Habiba Msika, actrice et chanteuse adulée des années 1920. Ces cinq Valeureuses ont laissé une trace si profonde dans les mémoires tunisiennes qu'elles sont devenues des mythes. Chacune, à sa façon, a franchi la frontière du monde où les femmes sont invisibles pour entrer dans l'Histoire. En racontant leurs vies, j'ai voulu comprendre pourquoi elles incarnent encore aujourd'hui des figures vivantes de la liberté. » (S. B.)
Sophie Bessis, Elyzad, 225 p.
16.50 €

Indomptée

Le témoignage de cette femme américaine, mère de trois enfants, qui a décidé de vivre au grand jour son amour pour une autre femme. En partageant son histoire, elle souhaite inspirer les personnes à vivre selon leur intuition, sans chercher à plaire ou à respecter à tout prix les normes dictées par la société.
Glennon Doyle, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Delphine Billaut, éd. Leduc, 319 p.
18.00 €

Dissection d'une fuite

Siloé court. Siloé fuit. Parvenue à la moitié de sa vie, elle s'aperçoit qu'elle n'a fait que la fuir et la refuser. Alors elle envoie tout valdinguer : l’homme, le métier, la ville - un sac à dos, elle est partie. Dans cette course effrénée vers elle ne sait quoi, elle va rencontrer un vieux peintre russe, deux doux gays sur un port, un frère à dompter, un père à rattraper, et tout en haut, Nausica qui la fera s’envoler sexuellement et sentimentalement. Elle navigue entre la mer et la montagne, Paris et la campagne dans une quête, peut-être sans lendemain, d'elle-même.
Elsa Royer, éd. Sans escale, 273 p.
13.00 €

L'éveil des sorcières T. 2. Le secret de Maelys

Nora poursuit son apprentissage magique auprès de Mme Wàn, en compagnie de deux autres élèves sorcières, Rajan et Maelys. Depuis quelques temps, cette dernière a un comportement étrange. Elle est souvent énervée, délaisse les cours de magie, ne réussit plus ses sorts correctement et refuse toute aide. Heureusement, Nora et Rajan ont un plan pour comprendre ce qui se passe. Roman ado.
Cordélia, Scrineo, 231 p.
12.90 €

L'éveil des sorcières T. 1. L'apprentissage de Nora

Après avoir provoqué un tremblement de terre à l'école, Nora réalise qu'elle est une sorcière. Heureusement, Mme Wàn, sa professeure de musique, en est aussi une. Avec deux autres élèves, Maelys et Rajan, Nora peut alors commencer son apprentissage. Quand les jeunes filles découvrent que des garçons du collège jouent à un jeu sexiste, elles se servent de leurs pouvoirs pour leur donner une leçon. Roman ado.
Cordélia, Scrineo, 246 p.
12.90 €

Revue Gaze n° 3

Au sommaire : Partez en tournée avec une bande de catcheuses dans les coulisses de leur spectacle sur les déboires de la maternité ; Découvrez l’actrice et militante Nadège Beausson-Diagne à travers ses objets et histoires intimes ; Embarquez dans le futur avec une nouvelle d’anticipation de Laure Mi Hyun Croset, dans une société où la liberté de parole est totale ; Ecoutez deux « sorcières » s’interroger sur la montée en puissance de cette figure féministe, et le backlash qui pointe : la guérisseuse Judith Vieille et l’astrologue Wu- Tangu ; Découvrez l’édito mode hypnotisant de la photographe Cédrine Scheidig et de la styliste Fatoumata Guirassy ; Partez sur les traces d’Ann Scott, discrète icône lesbienne et écrivaine à la plume acerbe ; Inventez une « éthique de la gaudriole » avec la chroniqueuse féministe Fiona Schmidt ; Entrez au Lusty Lady, le club de peep show où la photographe Cammie Toloui a photographié ses clients...
collectif, bilingue français-anglais, 136 p.
20.00 €

Revue La Déferlante n° 4 : "S'aimer"

Dossier "S'aimer. Pour une libération des sentiments", coordonné par Victoire Tuaillon. Rencontre Christiane Taubira et Alice Diop. Débat : "Faut-il créer un parti féministe ?". BD : "Les Précieuses pas ridicules". Enquête : "Vasectomie, une opératin encore taboue". Histoire : Greenham Common. Entretien : Hannah Gadsby. Récits : Quatre artistes afghanes racontent leur exil en Europe. Et bien d'autres textes et images !
collectif, 160 p.
19.00 €

Au nom des femmes : "Fémonationalisme", les instrumentalisations racistes du féminisme

Cette étude explore l’émergence de discours et de revendications concernant les droits des femmes émanant d’un ensemble improbable de partis politiques nationalistes de droite, de néolibéraux·ales et de théoricien·nes et responsables politiques féministes en France, en Italie et aux Pays-Bas. Pour décrire cette exploitation et cette introduction de thématiques féministes dans leurs campagnes islamophobes et xénophobes, l’autrice a forgé le terme « fémonationalisme ». Ces groupes et ces politiques d’État se servent de l’égalité de genre pour justifier leur rhétorique et leurs politiques racistes.
Sara R. Farris, traduit de l'anglais par July Robert, Syllepse et M Editeur, 270 p.
15.00 €

Je suis en CP - Vol. 30 - La galette des reines

Pour fêter l'Epiphanie, maîtresse Julie et ses élèves préparent des couronnes en papier et partagent une galette des rois. Lou a la fève et choisit Selma pour être sa reine.
Magdalena et Emmanuel Ristord, Flammarion, 40 p.
6.50 €

Braise-moi. Manuel de cultures queer dans la cuisine

Ce manuel est une invitation à s'ouvrir aux cultures queers ou à s'y reconnaître par le biais de la cuisine. Il réunit le verbe, la nourriture et la sexualité, avec humour et légèreté. Le verbe, d'abord, par ses recettes fondées sur des anecdotes littéraires et détournements de la langue : des jeux entre les mets et les mots, qui nomment et font donc exister une culture queer bien vivante. La sexualité, ensuite, envisagée comme un domaine rassembleur et décomplexé. La nourriture, enfin, avec des recettes économiques classées selon les saisons, facilement réalisables et aux penchants végétariens... et aux noms évocateurs.
Emilie Bouvier, photos Anne Bouillot, Hétéroclite, 95 p., relié
29.00 €

Ni dieu ni patron ni mari

Publié à Buenos Aires en 1896, La Voz de la Mujer est le premier journal anarchiste féministe. Dans ses pages, ses rédactrices proposent de fournir aux femmes prolétaires les outils, théoriques et pratiques, nécessaires à leur émancipation. Partisanes de l'amour libre et de la propagande par le fait, elles y expriment leur volonté d'en finir, par tous les moyens, avec l'oppression, qu'elle soit religieuse, capitaliste ou patriarcale.
La Voz de la Mujer, traduction Hélène Finet et Rachel Viné-Krupa, préface Hélène Finet, Nada, 96 p.
8.00 €

On les appelait pétroleuses

Récit de la vie hors du commun de cinq pétroleuses : Nathalie Lemel et Louise Michel, combattantes de la Commune de Paris, Paule Minck, libre penseuse défenseuse de l'égalité en éducation et de l'entrée des femmes dans la vie politique, Elisabeth Dmitrieff, russe féministe et socialiste proche de Marx, et André Léo, romancière dénonçant les codes sociaux emprisonnant la femme.
Xavière Gauthier, Elyzad, 176 p.
15.90 €

Et à la fin, ils meurent : la sale vérité sur les contes de fées

"Quels terribles secrets cachent les contes de fées ? Derrière leur réputation d'histoires un peu naïves, les contes ont des racines sombres et anciennes ! Aujourd'hui édulcorées, les versions originelles osaient le meilleur comme le pire : des princes pas si charmants, Raiponce vendue contre une botte de persil et Cendrillon qui décapite sec sa belle-mère ! En décapant avec humour ces récits d'autrefois, Lou Lubie pose une question d'éthique : violence, sexisme, racisme... Les contes sont-ils encore adaptés à notre époque ?" Notre coup de coeur.
Lou Lubie, Delcourt, 248 p.
24.95 €

Renata n'importe quoi

Une découverte littéraire formidable ! L'autrice nous emporte dans le monologue de son héroïne, bonne à tout faire, qui décide un jour de quitter ses patrons pour devenir “une libre”. Ce sont trois jours et deux nuits d’errance, à marcher dans les rues, s’asseoir sur les bancs, regarder les passants et écouter les oiseaux. La narratrice va se confronter à un monde qu’elle semble découvrir au fur et à mesure qu’elle l’arpente, un monde qui la rejette systématiquement, elle dont la liberté ne peut souffrir aucune entrave. Une seule longue phrase ponctuée de quelques virgules et majuscules judicieuses. Publiée pour la première fois en 1967, cette œuvre résonne aujourd’hui comme un hymne prémonitoire. N’annonce-t-elle pas le vent révolutionnaire qui soufflera bientôt sur un monde corseté dans ses certitudes et empêtré dans sa peur de manquer ou de perdre ses acquis ?
Catherine Guérard, Les éditions du Chemin de fer, 176 p.
18.00 €

Aller au fond, l'été

"Aller au fond, l’été se présente comme un thriller poétique dans lequel les motifs de l'attente et du désir sont subvertis par une violence sourde, étrange et caniculaire. Une errance érotique et amoureuse qui vient poser un regard critique sur un désir masculin hanté par la fétichisation."

Esther, illustrations de Makeda, Le Sabot, 40 p.
8.00 €