Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

Dialogue transatlantique. Perspectives de la pensée féministe noire et des diasporas africaines

Les deux philosophes noires, l'une brésilienne, l'autre française d'origine congolaise, interrogent leurs expériences diasporiques et leur rapport au savoir, au militantisme, aux débats qui traversent les espaces publics de leurs pays respectifs. Elles évoquent ensemble la négritude, le féminisme, l'empowerment et surtout la puissance des intellectuelles noires.
Djamila Ribeiro et Nadia Yala Kisukidi, préface de Maboula Soumahoro, traduit du brésilien par Paula Anacaona, éd. Anacaona, 163 p.
16.00 €

Le temps perdu

Resté inconnu à ce jour, Le Temps perdu est le roman que Proust a voulu publier en 1912-1913. Refusé par plusieurs éditeurs, dont Gallimard, il est imprimé par Grasset, à compte d'auteur. De cette version originelle, Proust a tiré Du côté de chez Swann et À l'ombre des jeunes filles en fleurs. Seul inédit de Proust qui ne soit pas un montage artificiel de manuscrits d'époques différentes, il constitue un texte romanesque abouti, continu et cohérent, mûrement élaboré par l'auteur.
Marcel Proust,édition établie, présentée et annotée par Jean-Marc Quaranta, Bouquins, 1096 p.
30.00 €

Notre sang : discours et prophéties sur la politique sexuelle

"Publié en 1976 aux États-Unis, enrichi en 1981 d’une nouvelle préface, ce recueil rassemble neuf de ses discours. L’autrice,figure de proue du féminisme américain, y aborde des problématiques aussi diverses que l’art, le rapport des filles à leur mère, la chasse aux sorcières, le lesbianisme, la non-violence et l’histoire « amérikaine ». Toutes visent le même objectif : un appel à la sororité afin de galvaniser les femmes dans la lutte contre la domination masculine, jusqu’à son abolition totale."
Andrea Dworkin, traduit de l'américain par Camille Chaplain et Harmony Devillard, Des femmes, 218 p.
14.00 €

Révolution amoureuse : pour en finir avec le mythe de l'amour romantique

"De nombreuses femmes souffrent par amour, en rêvant d'un modèle d'homme qui n'existe pas. Ce mythe de l'amour romantique, qu'on nous présente comme le seul possible, est toxique. Individuellement et collectivement. Alors, le seul moyen de se désintoxiquer, c'est de faire la révolution ! Comment ? En interrogeant nos façons de nous aimer, pour nous libérer des normes, de l'éducation et des représentations qui enferment nos émotions ; en imaginant d'autres relations amoureuses et affectives dans un monde différent, et en osant les faire advenir."
Coral Herrera Gomez, treduit de l'espagnol par Sophie Hofnung, Binge Audio, La collection sur la table, 158 p.
17.00 €

Défaire le discours sexiste dans les médias

« Depuis trois ans, je collecte et décortique des centaines d'exemples d'un discours sexiste dans la presse, à la télévision ou à la radio. Ce sexisme ne dit jamais son nom, mais c'est bien lui qui conduit les rédactions à taire ou à reléguer les violences sexuelles en périphérie des journaux. Lui qui se loge dans le choix d'un mot ou d'une virgule, participant à la culpabilisation des victimes et à la déresponsabilisation des accusés.Comment lutter contre le sexisme quand il est perpétué et amplifié par les médias ? Il est temps d'explorer les fondements de ce discours, pour en défaire les mécanismes et nous en libérer. » Rose Lamy,créatrice du compte Instagram Préparez-vous pour la bagarre.
Rose Lamy, JC Lattès, 300 p.
19.00 €

Les écrits intimes de Patricia Highsmith : journaux & carnets : 1941-1995

Malgré une oeuvre colossale, la romancière américaine Patricia Highsmith est toujours restée discrète sur sa personne. La découverte, après sa mort, de dix-huit journaux intimes et trente-huit carnets de notes cachés dans sa maison suisse est donc un événement sensationnel. Rédigés à la main de 1941 à 1995, en cinq langues pour les garder à l'abri des regards indiscrets, ces écrits personnels contiennent la vie intime, sauvage et poignante de l'autrice, ainsi que des poèmes, des listes de lieux où elle a voyagé et vécu, des romans en cours de rédaction, ses amitiés new-yorkaises (McCullers, Bowles, Capote) et sa méthode de travail.
Patricia Highsmith, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Bernard Turle, édité par Anna von Planta, postface de Joan Schenkar, Calmann-Lévy, 1037 p.
35.00 €

Vivian Maier révélée. En quête sur une femme libre

A partir d'archives, d'analyses de clichés et d'entretiens avec des proches, une biographie de V. Maier (1926-2009), nourrice américaine et photographe de rue amatrice qui n'a jamais montré sa production. Son talent a été découvert par hasard lors de l'achat d'un lot de photographies anonymes. A. Marks prouve que la photographe a tenté, en vain, de s'établir comme photographe professionnelle.
Ann Marks, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Cécile Leclère, Delpire & Co, 365 p., ill.
29.00 €

L'indomptable

A 18 ans, Zarifa Abida est devenue violoniste et chef d'orchestre de Zohra, le premier orchestre féminin du monde musulman. Elle témoigne de son combat pour devenir musicienne en Afghanistan, malgré la violence et l'obscurantisme.
Zarifa Adiba avec Anne Chaon, Rabert Laffont, 262 p.
19.00 €

Les Béguines : une communauté des femmes libres

Découverte des béguines, femmes appartenant à une communauté religieuse moins stricte que celles d'un monastère, se vouant à Dieu sans entrer au couvent. Une histoire du mouvement, suivie d'une description de sa composition sociologique, de la vie quotidienne de ses membres, de sa spiritualité et d'une présentation des figures les plus connues.
Silvana Panciera,Almora, 190 p.
17.00 €

Dans l'enfer des passes : mon expérience de la prostitution

"Issue d'une famille américaine psychologiquement instable, l'auteure se retrouve à la rue dès l'âge de 14 ans et bascule dans la prostitution pour survivre. Dans ce témoignage, elle décrit l'exploitation qu'elle a subie, avec d'autres femmes, dans la rue et les maisons de passe. Elle poursuit en évoquant les ravages psychiques inhérents à cette condition, dont elle parvient à sortir à 22 ans." Depuis, elle milite pour l'abolition de la prostitution.
Rachel Moran, Libre, 340 p.
20.00 €

La fabrique des masculinités au travail

En mettant en évidence le lien entre les injonctions productives et la manière dont s’élaborent les masculinités, l’auteure montre comment le système capitaliste modèle et transforme ces dimensions au fur et à mesure de son évolution. Elle examine aussi les réponses différenciées des hommes à ces prescriptions selon leur place dans la hiérarchie et dans l’organisation du travail.
Haude Rivoal, La Dispute, 236 p.
15.00 €

Fear of a female planet. Straight Royeur : un son punk, rap et féministe

Né en 1989 de l'association de Virginie Despentes, de Cara Zina, d'un guitariste anarchiste, d'un graffeur et d'un passionné de P-funk, Straight Royeur est le premier groupe de punk rap féministe. Il enregistrera deux maquettes et réalisera une trentaine de concerts, dont la première partie de NTM. L'histoire du groupe est ici retracée et son apport au paysage musical français analysé.
Cara Zina et Karim Hammou, Nada, 208 p.
24.00 €

Faute de preuves : Enquête sur la justice face aux révélations #MeToo

Depuis la vague #MeToo, les dossiers de violences sexuelles se multiplient. Dans les commissariats, à la barre, les victimes tentent de faire entendre leur parole. « La justice nous ignore, on ignore la justice », avait lancé Adèle Haenel au nom de toutes celles et ceux qui ne portent pas plainte de peur de s’engager dans un parcours du combattant. C’est cette formule qui a guidé Marine Turchi dans une enquête saisissante sur les raisons de la défiance. L'autrice est journaliste à Mediapart.
Marine Turchi, Seuil, 414 p.
22.00 €

Dévoilons-nous. Manifeste antiraciste et féministe

« J'ai porté un voile musulman pendant dix-huit ans, un « hijab », que j'ai fini par retirer de manière réfléchie et sereine. Malgré cela, je continue de soutenir toutes les femmes adultes qui disent en porter un par choix, et je suis contre leur exclusion des espaces de savoir, de loisir et de travail. Cependant, je considère aujourd'hui que le voile est le vestige d'un passé durant lequel le patriarcat était la norme partout dans le monde. Le porter a un coût psychologique, social et économique. » Ce livre-manifeste, qui assume le courage de la nuance dans un débat qui l'est souvent peu, explore les questions que le voile soulève pour les femmes et, au-delà, pour toute la société française.
Mariame Tighanimine, L'Olivier, 140 p.
14.00 €

Vivian Maier. A la surface d'un miroir

New York, 1953. A la recherche d'une nounou, les Ward engagent Vivian Maier, une jeune femme secrète. Les enfants l'adorent et elle arpente avec eux les rues de la ville, un appareil photo autour du cou. Récit inspiré de faits réels jalonné d'une sélection de photographies réalisées à l'époque, chaque scène imaginant le contexte dans lequel la prise de vue aurait pu être réalisée.
Paulina Spucches, Steinkis, 165 p.
22.00 €

Les strates

L'autrice de Culottées, Eisner Award 2019, livre ici son premier récit autobiographique, où histoires d'enfance et d'adolescence composent le portrait de l'adulte qu'elle est devenue.
Pénélope Bagieu, Gallimard, 144 p.
22.00 €

Secret de famille

Joana, 13 ans, a besoin de percer un mystère. Pourquoi sa grande tante Rosa est-elle décédée vierge ? Aidée par son amie Carolina, elle part en quête de réponses qui la mèneront à vivre son premier amour hors des conventions et à découvrir sa véritable identité. Suppléments : making-of, court métrage "Messalina".
DVD - Un film de Cristiane Oliveira, avec Letícia Kacperski, Isabela Bressane, Joana Vieira, Lisa Gertum Becker, Brésil, en portugais sous titré français ou anglais
16.50 €

Comment s'organiser ? Manuel pour l'action collective

« Ce livre s'adresse à tou·te·s celleux qui pensent que nous pouvons mieux vivre et lutter sans le contrôle des autorités ou des experts ainsi qu'à celleux qui ne supportent plus de voir nos collectifs se déchirer et être paralysés par l'indécision. Nous avons tellement de choses à désapprendre - démanteler les modes de pouvoir hiérarchiques, le sexisme, le racisme, briser l'individualisme existentiel qui pollue nos esprits et nos corps. Nous devons apprendre les compétences qui permettront à nos groupes de travailler de manière fluide, efficace et régénérative. Il ne nous reste plus beaucoup de temps pour renverser la machine de mort pétro-patriarcale, coloniale et capitaliste. Ce manuel a dû attendre dix ans avant d'être traduit en français, espérons qu'il n'en faudra pas encore dix de plus pour que ces mots se traduisent en pratique. » (extrait de la préface)
Starhawk, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Géraldine Chognard, préface d'Isabelle Frémeaux et Jay Jordan, Cambourakis, coll. Sorcières, 293 p.
26.00 €