Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

Le plafond de verre et l'Etat : la construction des inégalités de genre dans la fonction publique

Dans le sillage des lois sur la parité des années 2000, la rareté des femmes aux sommets des organisations professionnelles est devenue un problème public, objet de lois et de dispositifs de plus en plus contraignants (quotas). Qu’en est-il dans la haute fonction publique  ?
Ce livre, issu d’une enquête approfondie dans quatre directions ministérielles, offre des pistes d’interprétation originales. Au-delà des discours récurrents sur l’« autocensure » et les « choix » des femmes, les récits de vie des cadres supérieur.es et dirigeant.es dévoilent la fabrique quotidienne de l’avantage masculin au coeur même des organisations.
Catherine Marry, Laure Bereni, Alban Jacquemart, Sophie Pochic, Anne Revillard, Armand Colin, 224 p.
22.90 €

Les homos sont-ils des hétéros comme les autres ?

Etat des lieux des conséquences de la loi Taubira qui autorise le mariage entre personnes du même sexe. L'auteure revient sur les questions et controverses soulevées par cette révolution sociétale et interroge notamment l'évolution de la situation des couples homosexuels ainsi que le nouveau rapport à la famille et à la reproduction qui s'instaure. Avec le témoignage de personnalités publiques.
Elisabeth Schemla, L'Observatoire, 206 p.
17.00 €

Après Delorès

Un polar lesbien culte enfin réédité! « Parce que la belle Delores est partie avec une autre, une serveuse de l'East Village se balade avec un flingue et une furieuse envie de s'en servir. Commence alors une errance douloureuse et grinçante dans le New York de l'homosexualité féminine... Noir et violent comme un parfait polar, tendre et rose comme une histoire d'amour, il réussit le tour de force d'expulser les hommes d'une ville, d'un genre littéraire et de l'imaginaire du lecteur...». P. Raynal

Sarah Schulman, traduit de l'américain par Thierry Marignac, Inculte, 182 p.
8.90 €

Dans l'béton

"L'attente, c'est pire que le combat. À force d'ennui, on délire. On hallucine. On croit voir surgir les Maures, les Vikings, les Normands, Hannibal et ses éléphants, Gengis Kh(...)n et les fellaghas là-haut, entre deux pics. On s'met à défourailler en hurlant contre le ciel d'un bleu prosaïque intense. On catapulte tous azimuts. On grenade, on gravillonne les champs de neige en contrebas. On fusille les lointains. Et puis, alors qu'on s'enrouait et qu'en désespoir de cause belle on s'apprêtait à s'étriper réciproquement ma soeurette et moi, ce fut, j'peux pas dire autrement, ce fut comme une apparition."
Anne F. Garréta, Grasset, 180 p.
17.00 €

Le livre noir de la gynécologie : maltraitances gynécologiques et obstétricales : libérer la parole des femmes

"Avec cette enquête, la journaliste interroge des femmes qui témoignent d'expériences douloureuses en gynécologie et en obstétrique. L'auteure invite les professionnels à mener une réflexion éthique sur leur pratique. Ce livre participe à une nouvelle réflexion féministe sur la réappropriation par les femmes de leurs corps tout au long de leur vie sexuelle."


Mélanie Déchalotte, First, 488 p.
18.95 €

Grandeur et décadence

Un portrait sans concession des démocraties européennes s'appuyant sur une série d'exemples documentés pour dénoncer avec humour le gouffre qui se creuse entre la richesse et la pauvreté, la mainmise de la classe aisée sur la culture et les médias.
Liv Strömquist, traduit du suédois par Kirsi Kinnunen avec la collaboration d'Anne Cavarroc, Rackham,
20.00 €

Libres! Manifeste pour s'affranchir des diktats sexuels

« La seule certitude qu’il nous reste en matière de sexe : nous sommes les seules décisionnaires de ce que nous faisons de notre corps et rien ni personne ne devrait jamais nous dicter notre conduite. » Ovidie.
Ovidie,illustrations de Diglee, Delcourt, 96 p.
18.95 €

Ni vues ni connues - Panthéon, Histoire, mémoire : où sont les femmes ?

Dans Ni vues ni connues. Panthéon, Histoire, mémoire : où sont les femmes ?, le collectif Georgette Sand cherche à redonner aux femmes leur place dans l’histoire à travers 75 biographies, qui retraçent leurs parcours dans des domaines aussi variés que les sciences, les arts ou encore la politique. Et ainsi à re-visibiliser des pionnières dans leur domaine. Il s’agit aussi de décrire les mécanismes qui ont rendu cette invisibilisation possible : la famille, la loi, le contexte religieux mais aussi les amours, le sentiment d’imposture ou une trop grande modestie...
Collectif Georgette Sand, Hugo, collection Les Simone, 256 p.
17.00 €

Les soeurs Brontë : la force d'exister

Les soeurs Brontë sont un mystère. Isolées du monde, filles d’un pasteur de village, elles ont révolutionné l’histoire littéraire en publiant, sous pseudonymes masculins, des romans brûlants d’amour et de vie comme Jane Eyre et Les Hauts de Hurlevent. Haworth, 1836. Dans les landes du Yorkshire, Charlotte (20 ans), Emily (18 ans) et Anne (16 ans) écrivent à la lumière de la bougie. Comment ces jeunes femmes de condition modeste, sans relations ni entregent, vont-elles devenir des auteurs qui comptent ? Quel rôle tient leur frère Branwell, artiste raté, dans cette fratrie à la fois soudée et rongée par les non-dits ?
Laura El Makki, Tallandier, 320 p.
20.90 €

Le poids un enjeu féministe

Dans une société de plus en plus obsédée par la minceur et par le corps, être une fille, être une femme, c'est incarner une définition binaire de la femme qui proclame qu'être mince, c'est bien, et que les autres corps - non minces - sont laids. La minceur est désormais une aspiration. Elle est censée être un passeport d'entrée dans la modernité. Elle est une ambition et un signe d'appartenance à un monde dans lequel la différence entre ceux qui l'ont et ceux qui ne l'ont pas a elle aussi, fini par se réduire à la taille et à la silhouette.
Susie Orbach, traduit de l'anglais par Florence Paban, Marabout, 352 p.
19.90 €

Libérées : le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale

"Être une femme, ce n'est pas seulement l'idéal de minceur et de cheveux qui brillent, c'est le souci permanent des autres et du foyer, c'est être sans cesse ramenée à la saleté, aux taches, à la morve. L'égalité serait déjà là, mais les femmes conservent la conviction intérieure qu'elles doivent s'occuper de tout et de tout le monde, et d'elles en dernier, s'il reste cinq minutes à la fin de leur triple journée."
Titiou Lecoq, Fayard, 240 p.
17.00 €

Papa, maman, le genre et moi

L'auteure veut montrer les erreurs les plus grossières qui sous-tendent la plupart des discours des adversaires de la "théorie du genre". Elle souligne les confusions que l'on trouve dans les discours des intellectuels se réclamant d'un message religieux comme de ceux avant tout soucieux de sauvegarder la primauté masculine ou de ceux qui se posent en défenseurs de l'esprit critique.
Michela Marzano, Albin Michel, 214 p.
17.00 €

La tyrannie du genre

Constatant une inégalité entre les femmes et les hommes dans les choix éducatifs et professionnels, la liberté ou la sexualité, la création personnelle ou l'accès au monde politique, l'auteure note que ces différences sont justifiées par des croyances en des distinctions essentielles entre les sexes, et que cette assignation identitaire est relayée par la famille, l'école et les médias.
Marie Duru-Bellat, Les Presses de SciencesPo, 310 p.
17.00 €

La croisade "anti-genre" : du Vatican aux manifs pour tous

Qu’est-ce que « la théorie du genre » ? Qui s’y oppose et pourquoi ? Ce livre analyse les tenants et aboutissants d’une croisade lancée dès les années 1990, par le Vatican. Depuis, d’amples mobilisations hostiles à « la théorie du genre » ont été organisées dans des nombreux pays par des groupes catholiques déjà engagés dans la lutte contre l’avortement et l’euthanasie, pour réaffirmer l’« ordre naturel » du sexe et de la sexualité. Cet ouvrage révèle comment cette campagne transnationale a accompagné l’émergence d’un mouvement « anti-genre », en s’appuyant sur les cas d’étude français et italien. Pourquoi et comment le concept féministe de genre est-il devenu l’ennemi principal du Vatican?
Sara Garbagnoli et Massimo Prearo, Textuel, 128 p.
13.90 €

Susan Sontag

Susan Sontag (1933-2004), romancière, philosophe, dramaturge et cinéaste, rien ne lui a échappé du Vietnam à Sarajevo, de l’art photographique à la critique littéraire, du féminisme à la réflexion sur le sida. Intellectuelle engagée dans son temps, elle ouvrira toute sa vie des voies nouvelles et lèvera bien des tabous. Discrète quand il s’agit de sa vie privée, elle ne cachera pourtant pas sa bisexualité, révélée au grand public par les photos de sa dernière compagne Annie Leibovitz. Béatrice Mousli nous livre ici la première biographie sur cette figure essentielle de la pensée contemporaine.
Béatrice Mousli,Flammarion, 450 p.
23.00 €

Les femmes dans la Révolution russe

Une galerie de portraits de femmes (dont se détachent Sofia Perovskaia, Vera Figner ou Maria Spiridonova) ayant joué un rôle important dans la rupture historique de 1905-1917 en Russie. L'auteur pointe l'interdépendance qui existe entre combat politique et émancipation des femmes. L'intervention des femmes accompagne un changement législatif et social radical.
Jean-Jacques Marie, Seuil, 384 p.
21.00 €

Marie et Bronia : le pacte des soeurs

À la mort de leur mère, Bronia et Marie sont dévastées. Bronia prend sa petite sœur sous son aile et elles ont le même rêve : étudier pour devenir « quelqu’un ». Mais en tant que femmes, les portes des universités polonaises leurs sont fermées. Elles vont alors faire un pacte : Bronia part la première faire des études de médecine à Paris, et, une fois installée, elle fera venir Marie. Elles traverseront toutes les épreuves. L’une deviendra Marie Curie, l’autre l’une des premières gynécologues femme au monde.
Natacha Henry, Albin Michel, 334 p.
14.00 €

Overdose de rose

Après six garçons, mme Machin-Chose a enfin une fille ! Elle la prénomme Rose et rêve qu'elle sera douce, calme, obéissante, gentille et mignonne. Rose grandit et ressemble à une poupée. Mais, peu à peu, elle se rebelle et montre son caractère bien trempé.
Fanny Joly et illustrations de Marianne Barcilon, Sarbacane
14.90 €