Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

Qui a tué mon père

"Chez ceux qui ont tout, je n'ai jamais vu de famille aller voir la mer pour fêter une décision politique, parce que pour eux la politique ne change presque rien. [...] Pour les dominants, le plus souvent, la politique est une question esthétique : une manière de se penser, une manière de voir le monde, de construire sa personne. Pour nous, c'était vivre ou mourir. L'auteur déclare un amour apaisé à son père et mène un réquisitoire contre les responsables politiques, déconnectés de la vie réelle.
Edouard Louis, Points, 82 p.
5.00 €

Françoise d'Eaubonne et l'écoféminisme

L'auteure décrit le parcours intellectuel de F. d'Eaubonne, pionnière du féminisme et de la décroissance, cofondatrice du MLF et du FAHR, et créatrice dans les années 1970 du concept d'écoféminisme, toujours d'actualité. Elle s'attache à démontrer son rôle précurseur et l'importance qu'il y a toujours aujourd'hui à relier les luttes féministes et l'écologie planétaire. La seconde moitié du livre est consacrée à des textes choisis de d'Eaubonne.
Caroline Goldblum, Le passager clandestin, 123 p.
10.00 €

Apprendre à transgresser

«Pour les Afro-Américain·es enseigner – éduquer – était fondamentalement politique, parce qu'ancré dans la lutte antiraciste.» C'est par ces mots que s'ouvre ce livre, dont l'écriture à la fois intime et politique de bell hooks court de la première à la dernière page. Recueil de textes incisifs à la croisée de la pensée de Paulo Freire, le racisme, le sexisme et le rôle du système éducatif dans la reproduction de l'ordre dominant, ce livre est une introduction à la pédagogie de l'émancipation défendue par l'une des grandes voix du féminisme afro-américain.
bell hooks, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Margaux Portron, Syllepse, 188 p.
18.00 €

Politique du clitoris

Le clitoris s'affiche comme nouveau moyen d'action et de revendication. Longtemps dénié, méconnu ou réprimé, il s'affirme autant dans le champ scientifique et médical que dans l'espace public et politique. Le montrer tel que les connaissances actuelles le décrivent est le moyen pour les femmes de se réapproprier leur corps, leur sexualité et leur histoire. Clitoris d'hier et d'aujourd'hui, clitoris savant et profane, clitoris d'Occident et d'Orient, clitoris hétéro ou lesbien, Delphine Gardey explore la façon dont les savoirs et les pratiques médicales façonnent et définissent l'expérience intime des femmes : un enjeu de lutte individuelle ou collective.
Delphine Gardey, Textuel, 154 p.
15.90 €

Treize poèmes

Ce livre avec un CD est né d’une lecture-concert à Violette and Co "Au tour de Renée Vivien (1877-1909… Pauline chante Renée". Plus d’un siècle après la mort de la poétesse Renée Vivien, ce livre révèle l’audace de ses poèmes et l’inscrit dans la lignée de celles qui non seulement osent s’aimer, mais surtout osent écrire le désir avec force et sans pudeur. Ainsi mise en musique et en dessins, Vivien apparaît pleinement comme une femme à la voix libre.
Renée Vivien, dessins d'Elisa Frantz, introduction d'Hélène Azera, présentation de Nicole G. Albert avec un CD des poèmes mis en musique et chantés par Pauline Paris, ErosOnyx, 56 p.
25.00 €

Papa graine

Anabelle et Pinky, un couple de femmes, aimeraient avoir un enfant. Elles se mettent en quête du donneur idéal et, à l'occasion d'un apéritif arrosé, confient leur découragement à Jérôme, un ami hétérosexuel et père de famille. Celui-ci propose spontanément son aide. Après la grossesse, la naissance et l'émerveillement des débuts, la situation se complique, le géniteur devenant trop envahissant.
Isabelle Maltese, Audrey Hervé, Guillaume Chérel, éd. Anne Carrière, 249 p.
18.00 €

Violette Leduc : genèse d'une oeuvre censurée

L’œuvre de Violette Leduc (1907-1972) a paru amputée. À la censure éditoriale qui affecta le roman Ravages (1955) s’ajoutèrent l’autocensure qui s’ensuivit ainsi que les interventions de Simone de Beauvoir dans la trilogie autobiographique. L’étude des manuscrits de Violette Leduc éclaire la genèse de cette œuvre expurgée. Composé de documents d’archive, de reproductions de manuscrits et de textes inédits accompagnés d’analyses génétiques et littéraires produites par des spécialistes, ce volume entreprend de « reconstruire Violette Leduc » en proposant de la vie et de l’œuvre de l’écrivaine maudite une approche renouvelée.
Dirigé par Anaïs Frantz, Presses Sorbonne Nouvelle, illustrations en couleur,288 p.
29.90 €

Fire !! L'histoire de Zora Neale Hurston

Née en 1891 en Alabama, romancière et anthropologue, essayiste et dramaturge, cofondatrice de la revue FIRE!!, Zora Neale Hurston est une des figures majeures de la Renaissance de Harlem, mouvement de renouveau artistique de la culture africaine-américaine qui émergea dans le New York des années 1920. Ses écrits vont bousculer les codes de son temps et susciter tant l’enthousiasme que des inimitiés de tous bords.Une biographie en BD, documentée et décapante, de cette femme de lettres à l’esprit libre et à la personnalité flamboyante, suivi d'un texte illustré de références de l'époque.
Peter Bagge, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Marie Brazilier, Nada, 120 p.
18.00 €

Le chemin des femmes

Un ouvrage présentant un aperçu de l'oeuvre de la grande historienne, divisé en trois parties qui correspondent à ses grands champs d'étude : les ouvriers, les marges et les murs, les femmes. Tous ces travaux ont pour point commun de s'intéresser à des figures de dominés, longtemps ignorées des chercheurs. Michelle Perrot a elle-même assuré la sélection, l’agencement et la présentation des textes retenus, portant un regard résolument lucide et personnel sur plus d’un demi-siècle de recherche et d’engagement.
Michelle Perrot, Robert-Laffont, coll. Bouquins, 1184 p.
32.00 €

Les testaments

La suite - et la conclusion - de La Servante écarlate. Quinze ans après, le régime théocratique de la République de Galaad a toujours la mainmise sur le pouvoir, mais des signes ne trompent pas : il est en train de pourrir de l’intérieur. Nous suivons trois femmes, dont deux de la première génération à avoir grandi sous cet ordre nouveau de part et d'autre de la frontière, et une appartenant au pouvoir. Leurs vies convergent avec des conséquences explosives. Atwood révèle ici les rouages secrets de Galaad dans un savant mélange de suspense haletant, de vivacité d’esprit et de virtuosité créatrice.
Margaret Atwood, traduit de l'anglais (Canada) par Michèle Albaret-Maatsch, Robert-Laffont, 542 p.
22.90 €

400 femmes artistes

Richement illustré, cet album présente plus de 400 artistes, connues ou moins connues, de toutes disciplines, chacune à travers une oeuvre majeure accompagnée d'une notice biographique.
collectif, Phaidon, 464 p.
49.95 €

Hilda et la princesse

Hilda est une jeune sorcière qui vit librement dans la forêt, aime manger des pizzas et jouer avec son bélier. L'arrivée d'une nouvelle voisine lui déplaît fortement. Il s'agit d'une princesse qui chante continuellement en attendant d'être délivrée par un prince charmant. Pour retrouver une vie calme comme auparavant, Hilda décide d'aller la délivrer elle-même. Un album plein d'humour sur l'amitié.
Eva Rust, traduit de l'allemand par Géraldine Chognard, Cambourakis, 32 p.
14.00 €

Mémoires des temps futurs

Les Oiselles ont recueilli dans une vaste logothèque les savoirs des peuplades existantes et passées. L'omnisciente Nimba veut en apprendre encore plus et envoie l'une des membres du groupe, Sterne, en mission de reconnaissance. Lors de son périple, celle-ci rencontre une étrange Barbue, qui détient de nombreuses informations mais ne semble pas prête à livrer tous ses secrets. Un roman de science fiction écologique et féministe.
Cathy Bernheim, Le chant des voyelles, 121 p.
14.00 €

Les Syriennes racontent

Pendant trois ans, l'autrice est allée à la rencontre de femmes de différentes régions de Syrie, issues de la classe moyenne et souvent diplômées de l'université, afin de recueillir leurs témoignages sur leur participation à la révolution syrienne. Elle a sélectionné 19 de leurs récits relatant leur engagement pacifique contre le régime et leur résistance à la montée des groupes islamistes armés.
Samar Yazbek, traduit de l'arabe (Syrie) par Emma Aubin-Boltanski et Nibras Chehayed, Stock, La cosmopolite, 428 p.
22.50 €

La source de l'amour-propre

Recueil de textes divisé en trois parties traitant de questions sociétales et culturelles telles que l'émancipation des femmes, les droits humains, la présence afro-américaine dans la littérature ou encore le pouvoir du langage. La Source de l'amour-propre est à la fois une porte d'entrée dans l'oeuvre de Toni Morrison et une somme où se donne à lire l'acuité combative de son autrice. C'est aussi, dans un style dont la vigueur ne cesse de nous éblouir, un puissant appel à l'action, au rêve, à l'espoir.
Toni Morrison, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Christine Laferrière, ed. Christian Bourgeois, 426 p.
23.00 €

La rose la plus rouge s'épanouit

Cet album dont le titre fait référence à un vers de la poétesse américaine féministe Hilda Doolittle, fervente défenseuse des amours libérées, dissèque et interroge les comportements amoureux de la société contemporaine. Beyoncé, les Schtroumpfs, des acteurs de télé-réalité, Jésus ou encore des sociologues sont autant d'exemples qui mettent en lumière l'anatomie de l'éros.
Liv Strömquist, traduit du suédois par Kirsi Kinnunen, Rackham, 168 p.
22.00 €

La fille du troisième

Swani, homosexuelle non assumée, s'est engagée dans la police contre l'avis de ses deux mères. Elle a noué une relation clandestine avec sa supérieure, Louise. Ensemble, elles enquêtent avec l'aide de Gabriel sur le viol et l'assassinat d'une vieille dame dans le nord de Paris. Une intrigue policière pour un roman plein d'humour.
Danièle Saint-Bois, Julliard, 262 p.
20.00 €

Quand je dis oui...

Le phénomène MeToo a fait l’objet de nombreux commentaires : étape décisive dans l’émancipation des femmes ou nouvelle expression du totalitarisme de la transparence ? Loin des jugements hâtifs, ce livre revient sur ces voix qui se sont fait entendre pour la première fois. Interrogeant les liens entre le langage et le désir, Carolin Emcke livre une analyse inédite des expériences contemporaines du corps.
Carolin Emcke, traduit de l'allemand par Alexandre Pateau, Seuil, 125 p.
16.00 €