Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

Des couilles sur la table

Une synthèse de deux ans d'interventions de chercheurs et de chercheuses, au cours du podcast éponyme, sur la construction de la masculinité et ses effets, la virilité et le rapport des hommes à l'amour, à la domination et à la violence de genre.
Victoire Tuaillon, Binge, 255 p.
18.00 €

Féministe, la CGT ? Les femmes, leur travail et l'action syndicale

En 120 ans d'existence syndicale, les femmes ont pris des responsabilités et revendiqué l'égalité. Si elle s'affirme désormais comme féministe, la CGT en prend-elle vraiment la mesure dans son activité quotidienne ? De son côté, le mouvement des femmes accorde-t-il une place suffisante au travail dans son action ? Comment parvenir à ce que féminisme et mobilisations sociales se nourrissent mutuellement pour changer la société en profondeur ?
Sophie Binet, Maryse Dumas, Rachel Silvera, L'atelier, 190 p.
17.00 €

La révolution captive

Sous-titre : "La lutte anticoloniale des femmes palestiniennes et le système carcéral israélien". A travers les témoignages de détenues politiques palestiniennes, incarcérées entre les années 1960 et la fin des années 1980 dans les prisons israéliennes, l'autrice, passée elle-même par cette expérience pour avoir lu des poèmes révolutionnaires, analyse ce système carcéral, ses méthodes, le contexte dans lequel ont eu lieu ces arrestations et les formes de résistance à l'intérieur des prisons.
Nahla Abdo, Blast, 285 p.
22.00 €

Ordo sexualis. Réflexions sur l'ordre (et le désordre) sexuel

Une réflexion sur l'évolution des normes liées à la sexualité, aux relations entre les sexes et aux questions de genres. Les auteurs questionnent le droit et les orientations politiques en la matière mettant en évidence un renforcement de la répression des inconduites sexuelles ainsi qu'un recours amplifié au champ juridique pour trancher des problématiques sociales.
Alain Brossat et Alain Naze, Eterotopia, 144 p.
16.00 €

Manifeste xénoféministe

Une conception du féminisme qui se veut adaptée à la complexité et à l'aliénation engendrées par les nouveaux médias technologiques. Aux antipodes du naturalisme essentialiste, le collectif défend une pensée politique et théorique de l'innovation technoscientifique dans laquelle les femmes, les queers et ceux qui contestent les normes de genre puissent jouer un rôle sans précédent.
Laboria Cuboniks, Entremonde, 90 p.
10.00 €

Les sorcières

Une exploration de la figure de la sorcière à travers le temps. L'autrice est allée à la rencontre d'anthropologues, d'historiens et d'artistes pour reconstituer le fil conducteur qui unit la sorcière d'autrefois, traquée et brûlée, à la femme de savoir, puissante et indépendante, d'aujourd'hui. Au fil des pages de ce beau livre, inspiré des quatre épisodes de " La Série Documentaire " diffusés sur France Culture, défilent de nouvelles références à l’art et à la culture, sans oublier quelques récits emblématiques, documents d’archives, objets de sorcellerie, plantes et sortilèges.
Céline du Chénée, ill. couleur, Michel Lafon/France culture,
25.00 €

L'internet de la haine

Des témoignages, des investigations, des documentaires, des définitions de termes techniques et des conseils sur le phénomène du cyberharcèlement, qui touche principalement des femmes et des minorités.
Emmi Nieminen et Johanna Vehkoo, Cambourakis, 156 p.
20.00 €

Les crocodiles sont toujours là

Une dénonciation de toutes les formes de sexisme, notamment le harcèlement de rue et les violences gynécologiques et obstétricales, à travers des témoignages de femmes transposés en bande dessinée. Les hommes sont représentés en crocodiles tandis que les personnages féminins sont traités de manière plus réaliste.
Juliette Boutant et Thomas Mathieu, Casterman, 177 p.
19.50 €

Je suis qui? Je suis quoi?

"Tu aimes les filles ? Tu aimes les garçons ? Tu ne sais pas trop ? Ton genre, ton corps ne te conviennent pas ? Tu te poses des questions sur ta vie, tes envies... et tu n'oses pas en parler autour de toi ? Ou bien un ou une amie vit cela ? Ce livre peut t'apporter des réponses. Notre identité n'est pas définie par la personne que l'on aime, ni par son genre.
Tu peux être qui tu veux. Et personne ne peut te l'interdire." Un outil destiné à apporter des réponses aux questions des adolescents sur leur identité sexuelle à travers des témoignages et des biographies de personnes célèbres gays ou transgenres (Freddie Mercury, Sappho, Amélie Mauresmo, etc.).
Conception du projet Sophie Nanteuil,scénario bandes dessinées de Jean-Michel Billioud,dessin bandes dessinées de Terkel Risbjerg,illustrations Zelda Zonk,préface Baptiste Beaulieu,Casterman,82 p.
13.95 €

La malédiction d'être fille

Une fille sur 5, dans le monde, subit des violences sexuelles avant 18 ans. En France, 40% des viols et tentatives de viol concerneraient des mineures de moins de 15 ans. Au Royaume-Uni, 21% des filles de moins de 16 ans ont été victimes d'abus sexuel. Des millions subissent des mutilations sexuelles, sont mariées avant 16 ans, sont tuées. Pourquoi ? Sinon en raison d'un ordre de domination, écartant le légitime désir des filles de ne pas être violées, mutilées, maltraitées et d'accéder à leur propre désir ? Prix Livre et Droits de l’homme de la Ville de Nancy 2019.
Dominique Sigaud, Albin Michel, 240 p.
19.00 €

Dieu est amour : Infiltrés parmi ceux qui veulent « guérir » les homosexuels

Au cours de 18 mois d'enquête, les auteurs ont infiltré deux des groupes chrétiens qui, en France, dans la plus grande discrétion, s'efforcent par la prière et des thérapies dites de conversion de débarrasser des jeunes gens, garçons et filles, de leurs attirances homosexuelles.Prières de guérison, chasse aux démons et accompagnement psychospirituel, ces nombreux témoignages inédits décrivent une réalité inquiétante encore inconnue du grand public. Toutes les histoires rapportées dans cet ouvrage démontrent que ces thérapies, qui prolifèrent dans l'ombre, présentent un réel danger pour la santé mentale des victimes.
Jean-Loup Adénor et Timothée de Rauglaudre, Flammarion, 304 p.
19.90 €

La conjuration des ego : féminismes et individualisme

"Au milieu du foisonnement[féministe], il m'est arrivé de m'inquiéter de la destruction de certains acquis du féminisme. Car ceux-ci ne me semblent avoir perdu ni de leur pertinence, ni de leur urgence. L'individualisme, qui nous fait perdre de vue interdépendances et solidarités, et le libéralisme, qui suppose des libertés qui ne sont pas toujours partagées, infusent partout. Nous les avons bien intégrés, jusque dans les milieux les plus attachés à l'émancipation. Leur succès, et une convergence fortuite entre politiques libérales et milieux radicaux sur ce sujet, constitue une conjuration des ego, soit un dévoiement des idéaux d'égalité et de justice sous les coups d'un égoïsme ayant accédé à la dignité d'idéologie politique. »
Aude Vidal, Syllepse, 94 p.
7.00 €

Ce qu'il faut dire

Dans ces trois textes de forme libre, l'auteure aborde les questions d'assignation sociale et raciale, la façon dont la couleur de peau pourrait constituer un problème pour celui qui dit l'autre Noir, et la perception par certains de l'immigration, autrefois économique sur le sol français, comme étant une menace, ce qui, selon elle, alimenterait les discours identitaires et extrémistes.
Léonora Miano, L'Arche, 56 p.
12.00 €

Charlotte Perriand, pionnière de l'art de vivre

Designer, architecte et urbaniste, Charlotte Perriand a marqué le XXème siècle. Pionnière d'une architecture sociale et engagée, elle fait partie de ces créateurs qui ont défendu l’idée de modernité, ont redéfini les formes et les matériaux dans un esprit fonctionnel et d’économie de moyens pour aboutir à un art qui s’adresse à tous. Ce film en forme de carnet de mémoire nous fait entrer dans l’intimité d’une vie de passion et de création.
DVD - Documentaire de Stéphane Ghez, Arte, en français et en anglais
19.50 €

Déni. Mémoire sur la terreur

La spécialiste du terrorisme évoque le viol qu'elle a subi, avec sa soeur, à l'âge de 15 ans. Elle relie ses réflexions sur la violence et les traumatismes à ses rencontres essentielles avec des soldats américains de retour d'Irak, avec son agresseur et avec d'autres victimes de viol. Elle explore également le traumatisme générationnel transmis par son père, rescapé de la Shoah.
Jessica Stern, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Anna Gibson, des femmes, 429 p.
20.00 €

La Querelle des femmes ou "N'en parlons plus"

L'historienne retrace les polémiques sur la place et le rôle des femmes qui ont surgi en Europe depuis la fin du Moyen Age, s'exprimant au travers de traités, de pamphlets ou d'oeuvres d'art. Elle décrit les positions qui, dans tous les domaines, ont visé à empêcher ou à faciliter l'accès des femmes aux activités, aux droits ou à une reconnaissance équivalent à ceux des hommes, jusqu'à nos jours.
Eliane Viennot, iXe, 124 p.
13.00 €

Sisyphe est une femme - La marche du cavalier

A partir d'une phrase de V. Nabokov sur le jeu d'échecs, l'auteur propose une réflexion personnelle sur la création littéraire des femmes. En analysant la composition des textes d'une dizaine d'écrivaines - de Jane Austen à Virginia Woolf, en passant par Natalia Ginzburg, Alice Munro ou Christiane Rochefort -, elle dégage autant de styles narratifs et de manières d'appréhender le processus de l'écriture.
Geneviève Brisac, L'Olivier, 212 p.
17.00 €

Pourquoi le patriarcat ?

Cet essai avance une hypothèse psychologique nouvelle sur la persistance du patriarcat. S’il perdure, c’est non seulement parce que les personnes en position de pouvoir sont réticentes à renoncer à leurs privilèges, mais aussi parce qu’il sert une fonction psychologique. Dans la mesure où il requiert le sacrifice de l’amour au nom de la hiérarchie, le patriarcat s’érige en rempart contre la vulnérabilité associée au fait d’aimer. Par là même, il se dresse en bouclier contre la perte. La simple prise de conscience que c’est notre capacité à communiquer nos sentiments personnels et à capter ceux des autres qui menace les structures hiérarchiques changerait entièrement la donne. C. Gilligan est connu pour avoir développé l'éthique du care.
Carol Gilligan, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Cécile Roche, revu par Vanessa Nurock, Climats, 341 p.
21.00 €