Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

Croquis d'une vie de bohème

Écrivaine et voyageuse, fascinée par l'Orient, Lesley Blanch est restée célèbre en Angleterre pour Vers les rives sauvages de l'amour, un quartet biographique où elle raconte la vie d'aventurières extravagantes, à son image. Après une enfance dans une famille bourgeoise de Londres à l'époque édouardienne, cette Anglaise spirituelle et raffinée mena une vie passablement nomade ; elle était décoratrice de théâtre et rédactrice de l'édition britannique de Vogue quand elle épousa Romain Gary pendant la Seconde Guerre mondiale.
Lesley Blanch, trad. de l'anglais par Lucien d'Azay, La table ronde, 500 p. Préfacé et présenté par Georgia Chamberet.
24.80 €

Pionnières. Héroïnes du Far West

A travers une série de portraits, l'auteur démontre l'importance du rôle que les femmes ont joué dans la conquête de l'Ouest. Orphelines, mères au foyer, prostituées ou encore suffragettes, beaucoup d'entre elles ont cherché à gagner du pouvoir face aux hommes en se façonnant un destin à la mesure de leur tempérament et de ce pays.
Gregory Monro, Arthaud, ill., 252 p.
19.90 €

Permis de tuer ? Masculinité, culture d'agression et armée

Ce livre tente de saisir la complexité du phénomène social et politique de la violence contre les femmes perpétrée par des agents de l’État. En prenant l'exemple des crimes d'un colonel de l'armée canadienne longtemps impunis le livre montre que la majorité des hypothèses émises pour les agressions masculines du même type tendent à individualiser la violence, responsabilisant souvent, par le fait même, la victime et déresponsabilisant la société. Or, il existe une trame commune à toutes ces violences : elle renvoie à la construction sociale de la masculinité, dans laquelle l’armée joue un rôle non négligeable.
Emilie Beauchesne, éd. M, coll. Mouvements, 112 p.
15.00 €

Les maux bleus

Armelle le sait depuis 3 ans, elle aime les filles. Seul son carnet bleu est mis dans la confidence. L'adolescente solitaire y confie ses peurs, ses espoirs. Elle lui parle d'Inès, une nouvelle élève qui l'attire. Lorsque son amie la rejette violemment, Armelle devient rapidement l'objet des insultes de ses camarades. Pourtant, cet événement n'est qu'un tournant dans sa vie qui bascule définitivement un dimanche soir. Lorsque ses parents découvrent son secret, Armelle est jetée dehors. Elle n'a que 16 ans et seule dans la rue avec son carnet, elle doit apprendre à survivre... Mais est-elle vraiment seule ?
Christine Féret-Fleury, Gulf stream, coll. Échos, 200 p.
15.00 €

Le guide du féminisme pour les hommes et par les hommes

Des publicités sexistes à la contraception, des violences conjugales au mouvement #MeToo, plus de soixante-dix questions féministes sont abordées dans ce guide - des explications pertinentes, inclusives, drôles et directes. En de courts chapitres, les deux auteurs montrent que le féminisme est aussi l'affaire des hommes.
Michael Kaufman et Michael Kimmel, ill. Pacco, trad. de l'anglais par Carole Deporte, éd. Massot, 208 p.
18.00 €

Baisers cachés

Ils ont 16 ans, tombent amoureux et échangent un premier baiser alors qu'ils se croient à l'abri des regards. Mais, dès le lendemain, une photo volée de leur baiser caché circule sur Internet.
Jérôme Larcher, Albin Michel, 250 p.
13.50 €

Heureux les simples d'esprit

« Nerveux et élégant, le style de Cara Zina a chaussé des rangers pour répandre une bonne humeur assassine. » Virginie Despentes. L’auteure de Handi-Gang (Libertalia, 2017) s’inspire de sa jeunesse pour imaginer les déboires d’une punkette assagie que la vie s’acharne à ramener dans la marge. Elle raconte au passage la formation du premier groupe de punk rap féministe et décrit avec la même dérision ses fiascos sportifs, le handicap de son fils, ses déboires amoureux, l’hôpital, l’école et la quête du bonheur.
Cara Zina, Libertaria, 231 p.
10.00 €

Contes et légendes des autres amours

Il était une fois… Une fille de samouraï qui sauva une belle demoiselle d'un dragon… Un roi qui tomba amoureux d'un chevalier ennemi… Le premier homme sur terre qui devint ensuite la première femme. Des contes antiques de tous les continents, rassemblés ici, montrent que les histoires d'aventurières qui deviennent des princes ou de jeunes héros qui ont deux mères ont toujours existé.
Florence Azé, Edilivre, 92 p.
10.50 €

Le bruit de la machine à écrire : pourquoi l'artiste Christa Winsloe a-t-elle été assassinée le 10 juin 1944 ?

Christa Winsloe, sculptrice, écrivaine et dramaturge, mondialement connue dans l'entre-deux-guerres pour "Jeunes filles en uniformes" s'installe avec sa compagne, Simone Gentet, à Cluny en février 1944. Elles seront accusées d'espionnage et seront toutes deux assassinées dans un bois en juin 1944, au nom de la Résistance. A partir d'archives aujourd'hui accessibles, les auteurs ouvrent à nouveau ce dossier.
Hervé Loiselet et Benoît Blary, Steinkis, 136 p.
18.00 €

Delphine Seyrig : une vie

"Actrice, réalisatrice, femme engagée, Delphine Seyrig (1932-1990) refuse toute sa vie de se laisser enfermer dans un rôle ou une image. S’inventer, se trouver, se réinventer fut sa raison de vivre. Égériede Resnais, reine du théâtre parisien dans les années 1960, admirée de Truffaut comme de Duras, Fée des Lilas dans le Peau d’âne de Demy et Jeanne Dielman chez Akerman, Delphine Seyrig a un parcours hors du commun. Au faîte de sa gloire, elle s’engage dans les luttes féministes."
Mireille Brangé, Nouveau Monde, 414 p.
22.90 €

J'aime pas les poupées

Pour ses 7 ans, une fillette se voit de nouveau offrir par sa grand-mère une poupée alors qu'elle déteste ce genre de jouets. Elle décide de se révolter. Une histoire pour lutter contre les stéréotypes.
Stéphanie Richard et illustrations de Gwenaëlle Doumont, Talents Hauts, 32 p.
11.50 €

J'aime pas les super-héros

Un petit garçon déteste tous les super-héros. Aussi, lorsque son camarade d'école Jordan déclare que son père est parti en mission secrète très dangereuse, décide-t-il d'enquêter. Une histoire pour lutter contre les stéréotypes.
Stéphanie Richard et illustrations de Gwenaëlle Doumont, Talents Hauts, 32 p.
11.50 €

De rose et de noir

Manon Séchan consulte une psychologue car elle subit des violences de la part de son compagnon. La réalité est difficile à admettre et il est encore plus difficile d'en parler. Mais la thérapie et l'aide de la famille et des amis vont permettre à la jeune femme de tourner la page et de reconstruire une histoire.
Thibaut Lambert, Des ronds dans l'eau, 70 p.
18.00 €

I'm every woman

A travers le destin commun des compagnes d'Elvis Presley, de Joseph Staline ou d'autres hommes célèbres, la dessinatrice militante met à jour les rapports de domination présents dans les relations amoureuses. Une critique drôle et cinglante des valeurs de la société patriarcale.
Liv Strömquist, traduit du suédois par Kirsi Kinnunen, Rackham,
18.00 €

L'assignation. Les Noirs n'existent pas

Dans ce récit bref, puissant et personnel, Tania de Montaigne revient sur son parcours pour interroger une société où le racisme et l'antiracisme se répondent désormais avec le même langage, réduisant ainsi la notion d'identité au plus petit dénominateur commun. Avec humour et pertinence, elle se demande "Mais qu'est-ce qu'une Noire ?" Romancière et journaliste, T. de Montaigne a reçu le prix Simone Veil 2015 pour son livre "Noire. La vie méconnue de Claudette Colvin" (Grasset)
Tania de Montaigne, Grasset, 92 p.
13.00 €

La morsure du coquelicot

Louiza, Mahmoud, Leila, Sakaï… Des femmes et des hommes résistent à un pouvoir central autoritaire et policier et prennent la rue, la prison ou le maquis. Face à un état criminel et répressif, la lutte armée est devenue une nécessité. Les figures, la terre elle-même et le vivant dans ce qu’il a de plus organique se lèvent et revendiquent une liberté absolue. De ce roman d’anticipation autant que de révoltes émergent des voix apatrides qui font écho aux insurrections kabyles récentes. La Morsure du coquelicot éveille une promptitude à la désobéissance et au refus avec une poésie sans concession sur la violence des révolutions.
Sarah Haidar, Métagraphes, 160 p.
15.00 €

A nos humanités révoltées

Des vécus pluriels, des présences et des mémoires qui gravitent autour des vers, des voix sororales et décoloniales : c’est ce que Kiyémis fait exister avec engagement dans une poésie vibrante et imagée qui dit ses inspirations et ses luttes. Ses poèmes, qui donnent à saisir la force des mots autant que celle des êtres, sont afroféministes. La poétesse revendique la nécessité de prendre la parole face aux systèmes d’oppression, de continuer d’écrire ce qui a trop souvent été tu et de faire entendre des luttes multiples, entremêlées, à l'intersection.
Kiyémis, Métagraphes, 64 p.
11.00 €

Le jeu d'échecs

Dans Jeu d’échecs, l’autrice pratique une archéologie multiple, d’elle-même, de son époque et de sa psyché. L’alchimie entre sensibilité et intelligence à fleur de mots suscite le choc et le vertige. Édith Thomas fut de tous les combats du XXe siècle : la guerre d’Espagne, le communisme, la Résistance, l’Algérie. À l’inverse de Dominique Aury – dont elle fut l’amante – et de Simone de Beauvoir, sa discrétion l’a enfouie dans l’anonymat. Rééditer Le Jeu d’échecs lui rend enfin justice en mettant notamment en lumière sa parole prophétique quant à la lutte des femmes pour leur identité, leur indépendance, leurs droits…
Edith Thomas, Viviane Hamy, 210 p.
18.00 €