Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

L'une d'elles

En 1977, Una ,douze ans, vit dans le West Yorkshire où un assassin s’attaque à des femmes isolées, en majorité des prostituées. Durant cette période, elle est victime d’une série d’agressions sexuelles dont elle s’est par la suite sentie coupable. Retraçant son histoire personnelle, expliquant les raisons des ratés de l’enquête, cette BD explore ce que signifie grandir dans une société où la violence masculine n’est jamais remise en question.
Una, traduit de l'anglais (Angleterre) par Hélène Duhamel, çà et là, 208 p.
20.00 €

Dictionnaire du corps

Dans nos sociétés, le corps est devenu pour beaucoup d'entre nous une préoccupation quotidienne. A travers plus de deux cents articles, ce dictionnaire cerne le corps et donne à voir ses diverses pratiques et représentations. De "yoga" à "lesbianisme" en passant par "ivrogne" ou "jeux vidéos", cette nouvelle édition revue et augmentée s'est ouverte à des problématiques et des analyses actuelles.
Sous la direction de Bernard Andrieu et Gilles Boëtsch, CNRS, 584 p.
12.00 €

Descente au coeur du mâle

Harcèlement de rue, au travail, viol mais aussi inégalités de revenus ou plafond de verre... ces actes et ces faits s'enracinent dans la même culture virile. Le mouvement #MeToo n'est pas une "chasse aux mâles" mais pose une question décisive : qu'est-ce-qu'une femme dans les yeux des hommes du XXIème siècle? A travers de courts articles, le sociologue et philosophe tente d'y répondre.
Raphaël Liogier, Les liens qui libèrent, 141 p.
12.50 €

Sociologie des transidentités

Les figures trans sont partout et pourtant, cette visibilité ne s'accompagne pas toujours d'une plus grande acceptation. De ce constat, l'auteur propose un bilan des savoirs sur "les" questions trans dans l'espace médical, social, juridique et scientifique. Laissant de côté le "pourquoi", il s'intéresse au "comment" et aux logiques sociales à l’œuvre dans les controverses identitaires.
Arnaud Alessandrin, Le cavalier bleu, 192 p.
20.00 €

La reine des terminus : l'histoire de l'armoire

Ces 27 nouvelles sont autant de portraits, de tableaux de choses vues ou vécues dans lesquels l'autrice laisse place aux laissés-pour-compte de la perestroïka. Entre raffinement littéraire et "dérive langagière", elle signe un récit où la femme dans, toute sa bassesse et sa grandeur, se débat pour se maintenir dans le monde. Un livre "brut et poétique" qui reste en mémoire.Coup de coeur de Violette and Co.
Sofia Koupriachina, 10 18, traduit du russe par Luba Jurgenson, 192 p.
6.60 €

La ballade des dangereuses : journal d'une incarcération

Ce roman graphique est né de la rencontre entre Anaëlle Hermans et Valérie Zézé, une ex-professeure de français incarcérée pour vol pour la huitième fois et qui va devoir se réadapter à la vie carcérale entre amitié, solitude et espoir. Portée par l'amour de son fils, la foi et ses codétenues, elle va faire face à son addiction à la drogue et reprendre sa vie en mains. A travers elle, c'est un regard sur l'incarcération des femmes qui est porté.
D. et A. Hermans, d'après une histoire vécue par Valérie Zézé, La boîte à bulles, 122 p.
20.00 €

Ô femmes et caetera : une histoire du féminisme

Dominique Foufelle, autrice et journaliste, relaye les luttes en faveur de l'égalité femmes-hommes depuis de longues années. Ce livre présente, à travers de courts articles illustrés de photographies, l'histoire du féminisme des mouvements pionniers, en passant par le temps de l'émancipation des décennies 50 à 70, avec ses mouvements et ses figures, pour finir sur les débats qui se sont ouverts dans les années 1990 et 2000.
Dominique Foufelle, Quai des brunes, 125 p.
19.00 €

Elsa Morante : Une vie pour la littérature

Figure de l'intellegentsia italienne du XXème siècle, admirée des plus grands artistes de son temps (Pasolini, Visconti, Leonor Fini etc.)et autrice de quatre romans, Elsa Morante est devenue une icône de la littérature libre, imaginative et intransigeante. L'auteur retrace sa vie grâce à des archives inédites et aux témoignages de proches.
René de Ceccatty, Tallandier, 336 p.
21.90 €

L'échelle de Jacob

Nora découvre les lettres échangées entre ses grands-parents Maroussia, féministe, artiste et communiste, et Jacob qui sera envoyé en Sibérie pour sabotage. Scénographe assoiffée de liberté, Nora choisit ses amants, ses projets, élève son fils seule et découvre la puissance de ces liens avec ses proches. Dans ce roman, l'autrice conte la grande et la petite histoire d'une famille russe sur quatre générations en décrivant ce siècle comme celui des femmes.
Ludmila Oulitskaïa, traduit du russe par Sophie Benech, Gallimard, 624 p.
26.00 €

Zéromacho : des hommes disent NON à la prostitution

A l'encontre de certaines idées reçues, la majorité des hommes en France n'ont jamais payé pour un acte de prostitution et n'envisagent pas de le faire. En 2011, l'autrice lance Zéromacho, un réseau international d'hommes engagés contre le système prostitueur. Une centaine de ces hommes, originaires de 18 pays, s'exprime dans ce livre. L'autrice a également enquêté sur le "modèle suédois".
Florence Montreynaud, M éditeur, 208 p.
18.00 €

L'origine des autres

Dans cette série de six conférences, la grande romancière africaine-américaine, prix Nobel de littérature, analyse les arguments du racisme qui ont établi et entretiennent la domination d'une seule catégorie d'individus et ce, selon des perspectives historiques, psychologiques et littéraires. Elle démontre que la "définition de l'inhumain" censée justifier "l'asservisseur" ne saurait en vérité s'appliquer qu'à celui-ci.
Toni Morrison, trad. de l'anglais (États-Unis) par C. Laferrière, préf. de Ta-Nehisi Coates, éd. Christian Bourgois, 110 p.
13.00 €

La Cheffe, roman d'une cuisinière

Un ancien commis raconte la vie de la Cheffe, cuisinière qui a connu la gloire et dont il a été l'assistant et l'amoureux sans retour. Dans ce récit, la cuisine est vécue comme une aventure spirituelle dans laquelle le plaisir et le corps ne sont pas absents : ils sont les instruments d'un voyage vers l'au-delà, la Cheffe allant toujours plus loin dans sa quête de l'épure.
Marie Ndiaye, Folio, 320 p.
7.80 €

Homo sapienne

Dans ce premier roman, on suit la vie de cinq jeunes, dans la capitale du Groenland, qui vivent des changements profonds et racontent ce qui a été laissé sous silence. Fia découvre qu'elle aime les femmes, Ivik comprend qu'elle est un homme, Arnaq et Inuk pardonnent et Sara choisit de vivre. L'autrice inuite et lesbienne, manie une langue "crue, sensible et indomptée" (la sienne). Elle explore l'identité sexuelle,c'est quoi "lesbienne?", et l'identité nationale, c'est quoi être "groenlandaise" sachant qu'on a vécu sous le régime de l'occupant danois. Une jeunesse en questionnement...

Niviaq Korneliussen, traduit du danois par Inès Jorgensen, La peuplade, 232 p.
21.00 €

Spiritu'elles

« J’utilise mes pinceaux pour libérer les femmes, inspirer le monde, et encourager notre créativité, authenticité et expression de nous mêmes ». Ce livre présente les œuvres de l'artiste franco-canadienne Gaia Orion qui frappent par la récurrence du cercle et de l’œil, symboles du cycle, du regard intime, du cœur... Son art est spirituel et propose une conversation sur le rôle de la féminité dans le monde d’aujourd’hui. Ses cartes postales sont en vente depuis plusieurs années à la librairie.
Gaia Orion, éd. Anglais - Français, Rêve de Femmes, 80 p.
25.00 €

Détenues

Entre septembre et novembre 2014, Bettina Rheims a photographié des femmes incarcérées au sein de quatre établissements pénitentiaires français. Cette série rassemble plus d'une soixantaine de portraits qui questionnent les conventions et interrogent la construction et la représentation de la féminité. Inclus, le texte «Fragments», une fiction construite à partir de souvenirs de ces rencontres.
Bettina Rheims, Gallimard, 168 p.
39.00 €

Ceija Stojka : une artiste rom dans le siècle

La Maison rouge a consacré à Ceija Stojka sa première rétrospective en 2018 : artiste et poétesse rom, elle a été déportée à l'âge de dix ans dans trois camps de concentration. A 55 ans, autodidacte, elle se lance dans un fantastique travail de mémoire poétique et pictural et devient la première femme rom à témoigner de son expérience concentrationnaire. Ce catalogue s'attache à restituer l'esprit de l'artiste, sa singularité et sa force de vie.
G. Baumgartner, Ph. Cyroulnik, P. Williams et al., avant-propos A. de Galbert, trad. de J-F. Allain, F. Mathieu, Ch. Penwarden, Fage, 197 p.
30.00 €

Qui a peur de la théorie queer ?

De la Manif pour tous au militantisme LGBT, en passant par la recherche, les débats intellectuels ou l'émergence de nouveaux médias, l'auteur analyse la réception de la théorie queer en France. Il démontre que les campagnes réactionnaires qui ont suivi l'ouverture du mariage aux homosexuels.les s'attaquent en réalité à la théorie queer. Si elle dérange, c'est parce qu'elle soutient que le sentiment d'appartenance ne naît pas d'un socle de valeurs et de références communes mais de la capacité à en contester le bien-fondé.
Bruno Perreau, Presses de Sciences Po, 224 p.
22.00 €

Doux comme un cornichon et propre comme un cochon

"Qui a mis un A dans août? A quoi rêve la girafe dans son zoo? Pourquoi est-il malpoli de montrer quelqu'un du doigt, mais pas un arc-en-ciel?" Ce recueil de comptines et de poèmes de la romancière américaine paraît pour la première fois en France. A travers eux, et en suivant le rythme des saisons ou des fêtes de l'année, elle répond aux questions que se posent les enfants sur le monde des adultes. Dès 3 ans.
Carson McCullers, ill. de Rolf Gérard, traduit de l'anglais (États-Unis) par Jacques Demarcq, édition bilingue anglais-français, Seghers Jeunesse, 48 p.
15.50 €