Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

Ton père

Sur le papier que la fille de dix ans de Christophe a trouvé épinglé à la porte de son appartement, ces mots : « Guerre et Paix : contrepèterie douteuse». Alors, très vite, tout s'emballe et devient presque polar. Qui a écrit ces mots? Qui le soupçonne d'être un mauvais père? Peut-on être gay et père? Le livre nous conduit dans tous les recoins d'une vie mais aussi au cœur de l'adolescence – en Bretagne, avec la découverte du désir, des filles, des garçons, du plaisir, de la drague.
Christophe Honoré, Folio, 186 p.
6.80 €

Connais-toi toi-même : guide d'exploration du sexe féminin

Un guide, illustré au feutre par Suzie Q, qui s'inscrit dans la lignée du mouvement féministe "self-help", dont l'objectif était de permettre aux femmes de s'approprier les savoir gynécologiques et de s'autonomiser. L'autrice écrit à destination des femmes pour une meilleure connaissance de leur corps à travers dix auto-explorations : la vulve, le clitoris, le périnée, les seins... Pour prendre le contrôle ! Par l'autrice de "Les Gros mots, abécédaire du féminisme".
Clarence Edgard-Rosa, éd. La Musardine, 59 p.
12.00 €

Abattage

Nico vit en Moldavie. Quelques semaines avant ses treize ans, son père la retire de l'école et la vend à des trafiquants sexuels. Sammy vit à Dublin, elle a quinze ans et est pleine d'énergie. Sa relation avec sa mère alcoolique est si conflictuelle qu'elle finit par fuguer. Elle se retrouve alors dans une résidence où elle rencontre Nico. Là sont logées d'autres jeunes fiIles que l'on force à se prostituer. Ce roman documente l'inhumanité du trafic sexuel sans jamais dévier de son objectif premier, celui de raconter une histoire et de s'attacher à ses personnages qui croient en un avenir possible.
Lisa Harding, éd. Joëlle Losfeld , 363 p.
22.50 €

Vanessa et Virginia

Elevées dans un conformisme étouffant par un père tyrannique, Vanessa et Virginia Stephen sont très liées, mais également rivales. Toutes deux ont de grandes ambitions artistiques, mais la maladie et la folie viennent briser leurs destins. La vie romancée de Virginia Woolf, une des plus grandes romancière du XXe siècle, à travers le regard de sa soeur.


Susan Sellers, Autrement, 293 p.
18.00 €

Berthe à Baptiste

Alors que le proxénétisme vient d’être rendu légal en France, Berthe, quatorze ans, s’enfuit de chez son père. Elle est recueillie par les Ranque, un couple étrange qui semble nourrir d’obscurs projets pour leurs vingt-cinq filles. Transposant l'engagement féministe de l'auteure, cette histoire sous forme de fable invite à s’interroger sur le genre, sur l’amour, y compris lesbien, et sur la violence exercée à l’encontre des femmes.
Pauline Mignola, éd. Alain Adijès, 253 p.
14.90 €

Brodeuse. Les monstres de babayaga

Que veut dire « broder » ? Quelles sont les techniques de la broderie ? La réalisatrice nous amène au coeur des créations d’une exceptionnelle brodeuse, Nadja Berruyer. Filmé avec douceur et précision cet art de la main pluriséculaire transcende le savoir-faire artisanal en un art.
DVD - Documentaire de Aurélie Martin, Les Mutins de Pangée
13.60 €

Femmes et féminismes en dialogue

Cet ouvrage, sous-titré "Enjeux d'une recherche-action-médiation", issu d'un colloque international, regroupe une cinquantaine de contributions écrites par des femmes universitaires, artistes et/ou militantes, issues de onze pays des Suds et des Nords. La question des droits des femmes ainsi que les dynamiques des mouvements sociaux qui les revendiquent permettent de saisir les défis spécifiques qu'elles rencontrent dans diverses sociétés ainsi que les pratiques médiatrices intersectionnelles et les stratégies de solidarité qui visent à les relever.
dir. Michèle Vatz Laaroussi, Chantal Doré et Liliana Kremer, L'Harmattan, 329 p.
34.00 €

Ah Sissi, il faut souffrir pour être française !

« Être française à plein temps quand on n'est pas blanche est une gageure exigeante : lundi, il faut râler parce que, quand même, c'est lundi ; mardi, il faut être la personnalité préférée des Français ; mercredi, il faut se désolidariser de l'Islam ; jeudi il faut remporter un tournoi international ; vendredi, il faut décrocher un Prix Nobel... car à la moindre déconvenue on se fait immanquablement rappeler d'où l'on vient. » Pétillante et caustique, Jo Güstin nous livre, entre récit et essai libre, un roman choc sous la forme d'une lettre d'adieux à la France écrite à la pointe d'une plume impitoyable et corrosive. Elle ouvre la voie d'une littérature féministe et intersectionnelle africaine d'une grande finesse, en racontant avec le ton piquant qui la caractérise des moments de vie de femmes racisées en France, entrecoupés de saillies dans la propre vie de sa narratrice.
Jo Güstin, Présence africaine, 348 p.
16.00 €

On n'a que deux vies. Journal d'un transboy

L'auteur relate son parcours de transition, les transformations liées à son identité de genre, le rapport aux mots, au monde, à la sexualité et à la parentalité. Il évoque le déconditionnement et la désidentification qu'il a traversés. "Le 25 février 1973, j'ai été nommée Aude et assignée fille à la naissance. Le 30 novembre 2008, j'ai donné naissance à Charlie. Le 24 février 2014, j'ai compris que je n'étais pas une fille et j'ai engagé peu de temps après une transition. Le 26 février 2014, j'ai commencé un carnet, un tout petit carnet rouge et mince offert par deux amies pour mon anniversaire et destiné à Aude : « Le journal des 41 ans commence maintenant. » Il allait devenir le journal d'Adel."
Adel Tincelin, Cambourakis, coll. Sorcières, 127 p.
14.00 €

L'ennemie

Dans ce roman, publié sous le nom de Pierre Nerey il y a presque un siècle, I. Némirovsky dissèque sous couvert de la fiction toutes les ambivalences de sa relation avec sa mère. Ici, Irène devient Gabri, une jeune fille de dix-sept ans en révolte, avec toute la violence confuse de l'adolescence, contre une mère indifférente, vieille coquette sur le déclin aux prises avec son dernier amour. Ce conte cruel du Paris des années folles suit le terrible apprentissage par Gabri d'une féminité déchirée entre désirs naissants et solitude irréductible, où le visage de l'être détesté devient d'autant plus haïssable pour la jeune fille qu'il se confond peu à peu avec le sien.
Irène Némirovsky, préf. Olivier Philipponnat, Denoël, 160 p.
16.90 €

qp

Une compilation de courtes BD, qui, mises bout à bout, dessinent huit ans de l'histoire du couple formé par Powerpaola (P) et son mari Quique (Q). Eux, ils partagent tout : le quotidien à Buenos Aires, les voyages en Amérique latine, les rêves et les difficultés de la vie d'artistes.
Powerpaola, trad. de l'espagnol par Aude Pasquier, L'Agrume, 108 p.
18.00 €

Pour l'amour de Dieu, Marie !

Élevée en Angleterre dans une école catholique, Marie Lovitt suit les élans de ses désirs. Des années 1960 aux années 1980, Marie s'efforce de construire sa vie en toute liberté, persuadée que l'amour pour les autres, aussi multiple soit-il, ne peut être source de mal. On suit le parcours de cette femme libre, féministe, pansexuelle avant l'heure, emblématique de l'évolution des rapports à la sexualité et à la religion au fil des cinquante dernières années.
Jade Sarson, trad. de l'anglais par Géraldine Chognard, Cambourakis, 235 p.
23.00 €

Dans la chambre

La chambre close qui enferme dans le harem et le studio photographique, la zaouïa et l’asile, l’hôtel et le bordel, le foyer des chibanis, la laverie et la prison… La chambre d’amour fou, interdit, clandestin, tarifé, criminel… Le lieu de l’aventure immobile et vagabonde, intime, secrète, érotique, meurtrière… On est au XIXe, au XXe et au XXIe siècles, entre Orient et Occident, entre Alger et Lyon, Constantine et Marseille, Oran et Paris, Ténès, Lille, Clermont-Ferrand et Rochefort. Faisant écho à la fameuse Histoire de chambres de la préfacière, l’historienne Michelle Perrot, elles disent autrement la vie, l’amour, la mort dans la chambre, et témoignent d’un grand talent de nouvelliste.
Leïla Sebbar, préface de Michelle Perrot, éd. Bleu autour, coll. D'un lieu l'autre, 120 p.
15.00 €

L'émancipation des femmes ou Le testament de la Paria

Le dernier ouvrage de cette aristocrate déchue, socialiste et ouvrière féministe française, publié en 1846, après son décès. Elle fait part de ses idées sur la religion, les femmes, la liberté, entre autres.
Flora Tristan, postface d'Alphonse Constant, éd. Manucius, coll. "Lieux d'Utopies", 116 p.
10.00 €

Harriet Tubman. La femme qui libéra 300 esclaves

Biographie romancé de Harriet Tubman, une esclave qui parvient à s'enfuir après avoir subi de nombreux sévices. Une fois adulte, elle retourne par vingt fois dans le Maryland pour faire évader sa famille et plusieurs centaines d'autres esclaves. Engagée durant la Guerre de Sécession, elle devient la première femme à diriger une expédition armée qui lui permit de poursuivre son entreprise de libération.
Anouk Bloch-Henry, écrit avec la collab. d'Henriette Franche, Oskar, coll. Elles ont osé, 170 p.
14.95 €

Dorothy Counts. Affronter la haine raciale

En 1957, pour la première fois une adolescente noire de 15 ans, Dorothy Counts, s'inscrit dans un lycée ségrégationniste de Caroline du Nord. Il va lui falloir un courage incroyable pour affronter la haine raciale la plus abjecte, les crachats, les insultes, les menaces de mort... Ecrit sous forme de roman à la ,première personne, pour ados.
Élise Fontenaille, Oskar, coll. Elles ont osé, 51 p.
9.95 €

La Belle et la Bête

Avant d’être adapté au cinéma, puis de s'imposer comme l’un des succès des studios Disney, La Belle et la Bête est un conte publié en 1740 par Gabrielle de Villeneuve. Belle est modeste et intelligente, se sacrifie à la place de son père lorsque désargenté, il se retrouve condamné par la Bête. Belle part vivre chez la terrible Bête qui n'aura de cesse de devancer ses attentes et ses besoins. Peu à peu, la Belle passe du dégoût à l'estime puis à l'amour pour cet être étrange.
Gabrielle-Suzanne de Villeneuve, préface de Jeanne Chiron, Talents hauts, coll. Les Plumées, 196 p.
7.90 €

Trois soeurs rivales

Henriette, Renée et Gabrielle sont trois sœurs qui vivent isolées à la campagne en attendant d'être mariées. Henriette est unie à M. de Vaudrey qui est surtout attiré par son importante dot, ce qui brise le cœur de Gabrielle, qui épouse alors un vieil ami du Baron. Renée tire le triste bilan de ces unions désastreuses. Pour elle, seule l'éducation des filles les libérerait de leurs illusions.
Marie-Louise Gagneur, préface d'Isabelle Pasquet, Talents hauts, coll. Les plumées, 192 p.
7.90 €