Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

Dis, c'est quoi l'homophobie ?

L'homophobie peut revêtir différents formes, être proclamée haut et fort ou diffusée insidieusement au quotidien. Dès lors, comment l’identifier, la comprendre, la désamorcer ? Pourquoi la question de l’homosexualité, de la bisexualité, provoque-t-elle autant de réactions de rejet, de peur ? Que remettent-elle réellement en question ? Toutes ces interrogations pointent un des fondements de notre société , notre modèle hétéronormé. Cet ouvrage, tente de concevoir les fonctionnements de l’homophobie et les moyens de s’en sortir.
Valérie Dureuil et Déborah Fabré, Renaissance du Livre, 96 p.
12.90 €

Revue Etonnantes n° 3 "Evasion"

Au sommaire du n° 3 de la revue au format mook, riches d'illustrations : des portraits et interviews de femmes engagées (navigatrice, photographe, avocate, étudiante, ostréicultrice, ébéniste...); "Le féminisme intersectionnal, c'est quoi exactement ?" ; "Sororité, la solidarité au féminin" ; "Julia Kerninon, à livre ouvert" ; etc.
collectif, 160 p.
19.00 €

Criquet

Caille Dayrolles, surnommée Criquet, a 14 ans. Elle ne rêve que d'être un garçon et d'intégrer l'école navale. Rien ne la rattache à la féminité ni aux injonctions vestimentaires et comportementales que la société impose aux femmes. Alors que la puberté l'enferme dans un corps dont elle ne veut pas, elle se révolte contre l'inégalité de genre. Premier roman d'Andrée Viollis (1870-1950) publié initialement en 1913.
Andrée Viollis, préfaces de Constance Debré et de Clémence Allezard, Gallimard, coll. L'Imaginaire, 251 p.
10.50 €

Ishikawa Mao, photographe d'Okinawa

Née en 1953, Ishikawa Mao a photographié son île natale d'Okinawa, annexé de force par le Japon en 1879, et devenu après la Seconde Guerre Mondiale, une colonie militaire sous juridiction américaine. Parcourant Okinawa, elle y a rencontré ses habitants, les soldats américains, noirs pour la plupart, ainsi que les femmes gravitant dans ce milieu désordonné et brutal. Son oeuvre sincère et brute, sans fioriture aucune, se situe aux croisements de l'art, de l'ethnographie et du journal intime visuel. Au fil d'une carrière prolifique et engagée (elle a été l'une des rares femmes photographes ayant commencé dans les années 70), Ishikawa questionne son rapport à l'identité, au genre et à la sexualité, à la condition autochtone, noire et féminine.
Lou Baudillon Coutet, L'Harmattan, 131 p., ill.
15.00 €

Black Casting

Six femmes et le fils de l'une d'elles attendent pour un casting portant sur la représentation de la femme noire. Venues de cultures et d'horizons géographiques différents, elles échangent avec force et humour en attendant leur tour. Sexualisation, esclavage, traite, culture dominante, colonisation, maternité, exploration féroce du vocabulaire, rien n'échappe au crible de leurs dialogues portés par une langue chamarrée. Contraints de confronter leurs aspirations, les personnages défient les simplifications stéréotypées quitte à ébranler leurs croyances respectives et à envisager une communauté de destin.
Nathalie M'Dela-Mounier, préface de Rokhaya Diallo, postface d'Aminata D. Traoré, L'Harmattan, 103 P.
13.00 €

Penthésilé.e.s (Amazonomachie), suivi de Océanisé.e.s

Théâtre - Un premier texte qui, par le biais du sort de la reine amazone Penthésilée, explore ce que coopérer signifie contre la compétition. Le second texte aborde la fragilité des corps dans un monde où l'humanité ne serait plus la géante qu'elle est, mais une espèce parmi les autres, proche de la chute.
Marie Dilasser, Les Solitaires intempestifs, 127 p.
15.00 €

Pour un temps sois peu, suivi de Transe

Théâtre - Recueil de deux textes sur la transidentité. Dans le premier, une femme relate le parcours de sa transition, les démarches médicales, la prise d'hormones, le changement d'état civil, les relations amicales et amoureuses. Dans le second, trois personnages évoquent leur passé. Emile, homme cisgenre, Max, personne non-binaire, et Laurène, femme trans.
Laurène Marx, éd. Théâtrales, 83 p.
12.00 €

La cuisine des suffragettes

Les suffragettes organisaient souvent des levées de fonds sous forme de soupers thématiques ou ventes de gâteaux et biscuits. Elles utilisaient aussi les profits de la vente d'un autre outil subversif pour faire avancer leur cause : le livre de recettes. Ce livre, publié il y a 105 ans, n'est pas seulement un livre de cuisine, c'est un coup d'oeil historique, gastroanthropologique sur des habitudes alimentaires d'un autre temps mais c'est également un recueil de cris du coeur pour une justice sociale. Un branle-bas de combat glissé dans la pâte feuilletée d'une grande révolution humaine. Après les recettes, des portraits des suffragettes états-uniennes.
collectif, présentation de Bertand Busson, postface de Erasmus Wilson Marchand de feuilles, 429 p., ill.
29.10 €

Pédale !

Récit autobiographique dans lequel l'auteur évoque sa quête d'identité sexuelle, ses questions d'enfance, ses inquiétudes d'adolescent, ses mensonges de jeune adulte et la révélation de son homosexualité. Une BD très juste et souvent drôle.
Ludovic Piétu et Jika, Rouquemoute, 140 p.
20.00 €

Femmes engagées : de George Sand à Greta Thunberg, trois siècles de regards sur le monde

Une anthologie de textes de femmes qui ont contribué à faire avancer la société depuis le XIXe siècle sur des sujets comme la culture, la politique ou encore l'environnement. Edition pédagogique contenant un dossier sur le thème au programme, des analyses et des exercices d'entraînement, ainsi qu'une introduction à l'histoire de l'art.
présentation, dossier et notes Sarah Maeght, Le livre de poche, coll. Les classiques pédago, 155 p.
5.20 €

La colline que nous gravissons / The Hill We Climb

Le 20 janvier 2021, Amanda Gorman s'est adressée à des millions de personnes pour livrer un message de vérité et d'espoir. À vingt-deux ans, Amanda Gorman a déclamé l'un de ses poèmes, « La colline que nous gravissons », lors de la cérémonie d'investiture du président des États-Unis, Joe Biden. Son invitation vibrante à se tourner vers l'avenir avec courage et à oser agir a marqué l'Amérique et le monde. "Mais, soudain, l'aube nous appartient. / Sans savoir à quoi cela tient, nous agissons."
Amanda Gorman, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Lous and the Yakuza, avant propos de Oprah Winfrey, édition bilingue, Fayard, 63 p.
8.00 €

Le coup de cafard. Dans la maison, il y a des fantômes

Cette BD raconte le quotidien de Lucia. Une petite fille qui est l'alter ego de l'autrice, Cecilia "Gato" Fernández. Chez elle, il y a sa mère, son frère. Mais il y a aussi Alberto, son père, qui abuse d’elle. La narration laisse la part belle à la métaphore et à des séquences oniriques pour relater l'impossible. Elle raconte tous les moyens auxquels une enfant a recours pour essayer d'échapper à un abus dont elle ne sait pas qu'il n'est pas "normal".
Gato Fernandez, traduit de l'espagnol (Argentine) par Thomas Dassance, iLatina, 96 p.
22.00 €

Nos corps, leur champ de bataille. Ce que la guerre fait aux femmes

Autour du monde, le corps des femmes est un champ de bataille. Le viol, une arme de guerre stratégique utilisée à des fins de destruction des populations. C'est le constat sans appel établi par cette enquête, d'une ampleur inégalée, sur la violence sexuelle dans les conflits. Reporter depuis plus de trente ans, Christina Lamb a recueilli les témoignages de survivantes, des esclaves yézidies aux victimes des camps en Bosnie-Herzégovine en passant par les rescapées du génocide rwandais ou les « femmes de réconfort » japonaises. Si la qualification du viol en tant que crime de guerre date de 1919, seules deux condamnations ont été prononcées depuis. Les victimes, elles, se comptent par millions.
Christina Lamb, traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Fabienne Gondrand, Harper Collins, 517 p.
21.90 €

Peintres femmes : naissance d'un combat, 1780-1830

Documents et oeuvres pour comprendre comment les femmes peintres ont appris leur métier, ont investi la scène artistique et mené leur carrière. La désignation de femmes peintres contenait un paradoxe comme si les deux termes étaient incompatibles. Pourtant, en France et en Europe, se révèlent alors des artistes de talent dont Elisabeth Vigée Le Brun, Gabrielle Capet et Rose Ducreux.
dir. scientifique de Martine Lacas, RMN/Musée du Luxembourg, 208 p., ill.
40.00 €

Peintres femmes, 1780-1830 : naissance d'un combat

Entre 1780 et 1830, plusieurs femmes accèdent au statut d'artiste et participent activement à la vie artistique française et européenne même si la peinture d'histoire ou le nu héroïque leur sont interdits. Cet album revient sur leurs conditions de formation, leur production et leurs expositions puis dresse le portrait des plus célèbres d'entre elles.
BeauxArts magazine/Musée du Luxembourg, 66 p., ill.
11.00 €

Sea Sisters : un équipage féminin à l'épreuve de la pollution dans le Pacifique

Sous forme de beau livre comprenant de nombreuses photos, le récit d'une expédition dans le Pacifique réalisée en 2020 à bord du voilier Travel Edge. Cette expérience de science participative réunissait chercheuses et amateures, offrant aux premières la possibilité de constituer des données et aux secondes celle d'accéder à des savoirs scientifiques.
Géraldine Le Roux, Indigène, 119 p., ill
20.00 €

Elles font l'abstraction : l'exposition

Cet album reprend les notices des oeuvres présentées lors de l'exposition selon un ordre chronologique afin de mettre en lumière le rôle des femmes artistes dans l'essor de l'abstraction au XXe siècle à travers le monde. Des citations complètent l'ouvrage.
direction d'ouvrage et textes Christine Macel et Laure Chauvelot, Centre Pompidou, 59 p., ill.
9.50 €

Elles font l'abstraction

Mise en lumière du rôle joué par les femmes artistes dans l'essor du courant de l'abstraction au XXe siècle à travers le monde. Les recherches personnelles ou en groupe de ces femmes sont présentées. Les spécialistes élargissent leurs propos à la danse, aux arts appliqués, à la photographie, au cinéma et aux arts performatifs. Avec les notices biographiques de 115 artistes. Catalogue d'exposition.
dir. Christine Macel et de Karolina Lewandowska, avant-propos Serge Lasvignes, préface Bernard Blistène, Centre Pompidou, 342 p., ill.
49.00 €