Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

La mère morte

Les dernières années de l'écrivaine Benoîte Groult (1920-2016) relatées par sa fille. De sa maladie mentale due à l'âge à sa disparition, l'auteure évoque ses difficultés à faire le deuil de cette mère admirée. Quelques semaines avant, sa propre fille, Violette, 36 ans, est morte dans un accident de la route. Elle relate l'ordre du monde inversé, la perte et le désir d'avancer.
Blandine de Caunes, Stock, 298 p.
20.00 €

Quitter Paris

Avec une belle maîtrise de la langue et une bonne dose d’humour, Stéphanie Arc nous plonge dans les affres et les contradictions d’une femme qui cherche, seule ou avec son amoureuse, une issue à sa vie parisienne.
Stéphanie Arc, Rivages, 106 p.
13.80 €

Pardon

Comme des millions de femmes, Eve Ensler, autrice de "Les Monologues du vagin", a attendu sa vie entière des excuses qui ne sont jamais venues. Son bourreau, qui fut aussi son père, est mort sans exprimer aucun regret. C'est ainsi qu'Eve a décidé d'écrire elle-même cette demande de pardon tant espérée. Derrière les mots fantasmés de son père, c'est peu à peu la vie d'Eve, ses luttes et ses passions qui transparaissent. Se dessine le portrait d'une femme incroyablement courageuse qui est parvenue à trouver une voie alternative à la honte et à la colère.
Eve Ensler, traduit de l'américain par Héloïse Esquié, Denoël, 140 p.
16.00 €

Sugar run

Jodi McCarty, 35 ans, obtient sa liberté conditionnelle après avoir passé la moitié de sa vie en prison. Tenue par une promesse, elle part vers le sud des Etats-Unis afin de rencontrer Miranda, une jeune mère qui fuit son époux. Les deux femmes tombent amoureuses l'une de l'autre et tentent de commencer une nouvelle vie, avant de se heurter à l'incompréhension de leur entourage.
Mesha Maren, traduit de l'américain par Juliane Nivelt, Gallmeister, 384 p.
23.60 €

Love me tender

« Je ne vois pas pourquoi l’amour entre une mère et un fils ne serait pas exactement comme les autres amours. Pourquoi on ne pourrait pas cesser de s’aimer. Pourquoi on ne pourrait pas rompre. Je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas s’en foutre, une fois pour toutes, de l’amour. ». Après la question de l’identité, que l'autrice a exploré dans "Play Boy" se pose la question de l’autre et de l’amour sous toutes ses formes, de l’amour maternel aux variations amoureuses. Faut-il, pour être libre, accueillir tout ce qui nous arrive ? Faut-il tout embrasser, jusqu’à nos propres défaites ? Peut-on renverser le chagrin ?
Constance Debré, Flammarion, 190 p.
18.00 €

Pamplemousse

Avec un visuel percutant, une plume ironique par moment et un angle dramatique, Pamplemousse raconte l’histoire triste et acidulée d’une relation amoureuse non-réciproque. Ce récit court et poignant, rempli d’une intensité émotive, explore les recoins d’un sexisme camouflé et des douleurs créées par les abandons qui s’éternisent longuement.
Maude Bergeron, Les folies passagères, 56 p.
14.00 €

Sylphide

« La nuit était froide et impassible...Nos deux corps étendus dans l’obscurité fuyaient la réalité du jour. Je ne savais rien d’elle, rien de ce qu’elle était, mais ce rien que je savais me suffisait. Nous étions connectées, en phase l’une avec l’autre." Une nouvelle féministe écrite à l'inclusive. En passant par la romance lesbienne et la santé mentale,l'autrice crée une histoire touchante et mystérieuse. Ce livre est publié aux Éditions Les folies passagères, une maison d'édition indépendante féministe et queer, créée et gérée par Maude Bergeron et Bonnie Braun.
Bonnie Braun, Les folies passagères, 77 p.
10.00 €

Fétichisme et curiosité

"L'édition française de l'essai de Laura Mulvey – figure des études féministes au cinéma, l'une des premières à interroger l'image et l'écriture cinématographique au regard du genre –, autour du concept de fétichisme (tel que développé par Marx et Freud) dans le cinéma de Douglas Sirk, Jean-Luc Godard, Orson Welles, Ousmane Sembène et David Lynch, aussi bien que dans le travail des artistes Cindy Sherman et Jimmie Durham. Inventeure du concept de “male gaze”, qui théorise le fait que le cinéma est conçu quasi exclusivement selon une perspective d'homme hétérosexuel, imposant aux spectateurs une vision du monde purement masculine, la cinéaste et féministe britannique, qui prône l'avènement d'un “regard féminin”, poursuit sa déconstruction de l'industrie du film et décrypte, dans un ouvrage de 1996 enfin traduit en français, les liens entre marchandise et image du corps."
Laura Mulvey, traduit de l'anglais par Guillaume Mélère, Brook, 366 p.
22.00 €

Jeanne Magazine hors série n° 2

Certaines les goûtent épisode par épisode, d’autres engloutissent les saisons d’une traite. D’autres préféreraient se couper un bras que de manquer une diffusion de leur série favorite : comme dans la vraie vie, les histoires lesbiennes se dégustent de bien différentes façons à la télévision. A l’occasion de l’arrivée de The L Word : Generation Q, Jeanne Magazine consacre son deuxième hors-série en papier à la visibilité et la représentation des lesbiennes dans les séries télé. Des prémices du genre aux séries cultes, en passant par des rencontres et des témoignages de lectrices de Jeanne, ce nouveau numéro décortique toutes les tendances et fait le point sur ce qui se fait de mieux sur la planète de l’entertainment lesbien… en un seul épisode !
9.50 €

Femmes libres, hommes libres : sexe, genre, féminisme

La guerre des sexes n’est pas morte et dans ce recueil, l'autrice convie à un riche programme : l’histoire du féminisme, les rapports entre l’inné et l’acquis, l’avortement, la chirurgie plastique, les femmes en politique, le sadomasochisme ou encore l’esthétique (qu’il s’agisse de la représentation évolutive des corps féminins dans l’histoire de l’art ou de l’étude de figures inspirantes, du buste de Néfertiti à la belle du Sud, en passant par Madonna et Germaine Greer).
Camille Paglia, traduit de l'américain par Gabriel Laverdière, Hermann, 424 p.
23.00 €

calendrier mural féministe 2020

calendrier mural 2020 Meufs, Meufs, Meufs qui présente, à travers des illustrations originales, 12 initiatives, moments, personnes et créations qui ont marqué et marquent encore l'histoire des femmes ! Le calendrier 2020 est composé de 12 illustrations originales qui présentent : 3 initiatives inspirantes; 3 événements historiques ; 3 personnalités importantes ; 3 productions culturelles marquantes.
Calendrier, éd. Meufs, meufs, meufs, Papier satiné 170 g, format A4 (A3 déplié), 28 p.
15.00 €

Jeu Bad Bitches Only

Le jeu de cartes féministe Bad Bitches Only célèbre les femmes et minorités de genre qui ont marqué l'histoire. L'objectif est de faire deviner un maximum de personnalités à ses coéquipier·e·s en un temps limité ! Pour cela vous pouvez utiliser des mots, des mimes ou des dessins en fonction des manches.
Bad Bitches Only, éd. Gender Games, 245 cartes.
20.00 €

Revue LGBT BD n° 9 : Im(mobilités)

Bouger ou ne pas bouger ? Dans la ville ou dans sa tête ? Anormally nous emmène faire « un bout de chemin avec Elahëen ». Soizick Jaffré explique l’importance des Gay Games pour une sportive venue d’Ouganda. David Shenton présente la première bande dessinée… tricotée. Retrouvez les habitué.e.s de la revue et de nouvelles têtes !
BD et illustrations de Anormally, Soisik Jaffré, David Shebton, Gami, Emy Phoenix et Ophélia L., Cab, PY, Tim Fish, Kurt Erichsen, LuD, La Grande Alice, Maxime Chauvin, Joël Philart et Nawak, La Revue LGBT BD,76 p.
15.00 €

Paroles d'un monde difficile - Poèmes 1988 -2004

Poétesse, théoricienne féministe, A. Rich a enseigné à l’université et reçu un grand nombre de prix littéraires. Par ses écrits, tout comme par sa lutte contre le racisme, le militarisme, l’homophobie et l’antisémitisme, elle a acquis une grande influence aux États-Unis. Sa poésie conserve l’empreinte de son cheminement personnel et politique. Ses poèmes sont, à ses débuts, composés suivant une technique dérivée du montage cinématographique, puis sa voix s’affermit, soutenue par sa détermination à « agir d’emblée et ouvertement
comme une femme ayant un corps de femme et une expérience de femme »
Adrienne Rich, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par C.Bizzini, La rumeur libre, 107 p.
17.00 €

Corps à coeur coeur à corps

Un recueil de témoignages illustrés mettant en avant des personnes qui ont décidé de porter un regard positif sur leur physique. Pour ne plus se croire seul·e face à ses complexes, ce livre ouvre une porte sur l’intimité de plusieurs jeunes adultes.
Léa Castor, éd. Lapin, 264 p.
20.00 €

Humain / Femelle de l'humain. Effet idéologique du rapport de sexage et notion de sexe en français

La sociolinguiste propose une analyse structurelle de la question de la féminisation et de l'usage grammatical de la langue française. Les débats actuels soulignent la masculinisation de la langue et tendent vers une volonté d'inclusivité et de visibilité des femmes et des autres groupes minoritaires dans l'usage de la langue. Mais pour C. Michard ces propositions sont loin de résoudre les problèmes que pose le sexisme dans la langue. Claire Michard s’appuie sur les théories matérialistes des rapports sociaux de sexe qui lient structure sociale et effet idéologique pour appréhender la production sociale du sens. Une connaissance approfondie du fonctionnement à la fois de la langue et de l’hétérosexisme social, ainsi que leur mise en relation, est la meilleure garantie de ne pas reconduire les formes d’oppression qui imprègnent nos sociétés.
Claire Michard, sans fin, 291 p.
20.00 €

Wimmen's Comix : L'intégrale

Durant une vingtaine d'années, un collectif de près de cent autrices a réalisé des récits engagés, drôles, sulfureux, féministes... Pour la première fois traduits en français, ces strips mémorables sont signés Trina Robbins, Melinda Gebbie, Aline Kominski-Crumb, Julie Doucet, etc. Les deux ouvrages du coffret incluent le comic book It Ain't Me Babe, les 17 épisodes de Wimmen's Comix et des textes de plusieurs autrices. Attention : édition limitée !
collectif, Komics initiative, 2 volumes sous coffret, 700 p.
72.00 €

Les dessous lesbiens de la chanson

Aux temps des Années Folles, Suzy Solidor osait chanter haut et fort « Ouvre tout ce qu’on peut ouvrir, dans les chauds trésors de ton ventre, j’inonderai sans me tarir l’abîme où j’entre ». Belle audace. Selon les époques, l’homosexualité féminine fut frappée d’opprobre, niée, invisibilisée. Mais clandestine ou pas, à mots couverts ou crus, cette réalité vécue a trouvé pour se dire la voie de la chanson, de Marlene Dietrich à Chris, en passant par Barbara, Brigitte Fontaine ou, plus étonnant, le Club Dorothée. Rendant à Sappho ce qui est à Sappho, cet ouvrage retrace l’histoire de 40 chansons aux sous-entendus lesbiens – leur origine, leur parcours de vie dans les cabarets et les clips, leur réception critique et l’accueil du public… qui ne sait pas toujours ce qu’il fredonne.
Léa Lootgieter et Pauline Paris, ill. Julie Feydel, préface Elisabeth Lebovici et Catherine Gonnard, postface Hélène Hazéra, iXe, 212 p.
20.00 €