Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

Patiente n° 99

Après l'internement de sa soeur Charlotte par ses parents à l'asile Goldengrove, la jeune Phoebe, s'inspirant de la journaliste Nellie Bly, se fait admettre comme patiente en dissimulant son identité. Peinant à la retrouver au sein de l'établissement, Phoebe est témoin du degré de violence des traitements infligés aux pensionnaires, qui sont loin d'être aussi démentes que l'institution le prétend.
Greer Macallister, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Fabienne Gondrand, Flammarion, 430 p.
21.90 €

Ou peut-être une nuit

Charlotte Pudlowski a 26 ans quand sa mère lui apprend qu'elle-même, enfant, a subi un inceste. Elle s'interroge : Pourquoi un si long silence ? Pourquoi sa mère, dont elle est si proche, ne lui avait- elle rien dit ? Et comment peut-on si mal connaître une violence qui concerne près de 10 % de la population ? Elle explore les mécanismes du trauma incestueux à travers un podcast bouleversant, produit par Louie Media. Avec ce livre, elle approfondit son récit, saisissant les strates implacables du silence et montrant comment les mots peuvent être une arme face à la violence. De l'intime à l'universel, elle trace la nouvelle frontière du féminisme : la lutte contre les sévices sexuels infligés aux enfants par leurs pères, frères, oncles ou cousins, un abus systémique, noyau structurant du patriarcat.
Charlotte Pudlowski, Grasset, 272 p.
20.00 €

Rêvoir

A travers la technique du rêvoir, qui permet de retrouver des personnes perdues de vue depuis de longues années en ayant recours à une forme de rêverie, l'auteure évoque le spectre du temps et les difficultés à renouer avec le passé, convoquant des motifs mythologiques notamment empruntés à Homère.
Hélène Cixous, Gallimard, 193 p.
17.00 €

Celle qui brûle

Londres. Trois femmes sont frappées de plein fouet par l'assassinat d'un jeune homme à bord de sa péniche. Carla, sa tante. Miriam, sa voisine, qui a découvert le corps. Et Laura, avec qui la victime a passé sa dernière nuit. Si elles ne se connaissent pas, ces trois femmes ont un point commun : chacune a été victime d'une injustice qui a gâché sa vie. Chacune couve une colère qui ne demande qu'à exploser. L'une d'elles aurait-elle commis l'irrémédiable pour réparer les torts qu'elle a subis ?
Paula Hawkins, traduit de l'anglais (Royaume-Uni)par Corinne Daniellot et Pierre Szczeciner, Sonatine, 351 p.
22.00 €

Les matriarches

« Pendant dix ans, je suis allée à la rencontre de femmes qui structurent la vie économique et sociale de leur communauté, tout en assurant la transmission de la lignée, du nom, du patrimoine et de la culture. Ce livre est une invitation à entrer dans ces dernières « sociétés de femmes » : un voyage auprès de dix communautés autour du monde, de la France à la Chine, ou encore des Comores au Mexique. Si chacune possède ses rituels imprégnés de l'histoire de son pays, elles ont un point commun : les femmes, les mères, en sont le centre. Elles sont considérées comme les égales des hommes même si elles ne détiennent pas le pouvoir politique. Elles ne sont donc pas à la tête... mais au centre. » (N. F.)
Nadia Ferroukhi, présenté par Laure Adler, Albin Michel, 176 p.
35.00 €

Design au féminin : 100 ans, 200 designeuses

Design au féminin présente le travail de plus de 200 designeuses, icônes du design ou personnalités méconnues, originaires de plus de 50 pays, sur une période allant du début du XXe siècle à nos jours. Cet ouvrage met en lumière la contribution des femmes dans l'histoire du design, tout en révélant qu'un grand nombre d'entre elles ont été ignorées et se sont vu refuser l'accès à renseignement supérieur ou l'entrée dans des associations professionnelles. Malgré tout, elles ont créé quelques-uns des meubles, luminaires, textiles, objets en céramique et articles ménagers les plus reconnaissables et essentiels de ces cent dernières années. Organisé par ordre alphabétique, le livre présente chaque designeuse avec l'illustration de l'une de ses créations emblématiques, accompagnée d'une courte biographie révélant l'histoire fascinante mais souvent méconnue d'une femme de talent.
Jane Hall, traduit de l'anglais par Marion Richaud-Villain, Phaidon, 263 p. ill.
49.95 €

Revue Censored n° 5

Une revue de textes, photos, illustrations à la mise en page soignée qui pour ce numéro a pour thème Mémoires et rêves. Des interviews d’activistes, auteur.ices, artistes, des articles et reportages de fond côtoient des collages, de la poésie, des textes libres, des séries photo et mode. Le nouveau format intègre une nouveauté : Censored invite plusieurs artistes, activistes, auteur.ices à réaliser des cartes blanches. A noter : c'est la première fois qu'elles utilisent des glyphes pour une écriture plus inclusive (et graphique !), grâce à la graphiste Clara Sambot.
coll., 192 p.
20.00 €

Le cinéma que je fais : écrits et entretiens

Cet ouvrage recueille, pour la première fois, un ensemble de textes et d'entretiens de M. Duras, la plupart inédits ou difficiles d'accès, autour des dix-neuf films qu'elle a réalisés des années I960 à la fin des années 1980. Depuis La Musica jusqu'aux Enfants, en passant par India Song, Le Camion ou Le Navire Night, Marguerite Duras a rédigé des textes pour des dossiers de presse, des notes de tournage et des déclarations d'intention, des commentaires et des réflexions sur ses écrits, ses films et sur la situation du monde et du cinéma. Pour M. Duras, tout est écriture, d'un bref entretien, d'un commentaire de film au roman, à la pièce de théâtre ou radiophonique, jusqu'au film lui-même.
Marguerite Duras, édition critique établie par François Bovier et Serge Margel, POL, 534 p.
24.00 €

Valide

"D’abord : ceci est une mutinerie. Et si notre mutinerie doit réussir, il faut que je nomme bien les choses, sans détour. Sans ça, tu ne dérogeras pas à tes certitudes. Alors voilà: je suis trans. Comme dans transgression. J’ai cassé les genres, je me suis soustraite aux codes. Je suis trans. Comme dans translation. J’ai fait glisser les éléments qui constituent ma personne d’un état vers un autre. Ma géométrie a été variable. Je suis trans. Comme dans transmutation.(...) Et ce soir, je suis une révolution. /avertissement: code rouge... activation du protocole d’extraction-interrogation... échec de transmission... standby/
Chris Bergeron, XYZ, 271 p.
22.50 €

Aux endroits brisés

Anaïs est une jeune femme à la dérive. Certains la disent éteinte. D'autres sans ambition. Les plus cléments la décrivent comme quelqu'un de triste. Quand elle perd successivement son emploi et l'homme qu'elle aimait, elle décide d'en finir et de partir à Limoges, dont on lui a vanté la grisaille. Au fil de ses errances, d'hôtel de luxe en petit appartement loué par une vieille Italienne qui a certes perdu la vue mais pas le goût de la vie, Anaïs va découvrir non pas l'art de panser ses blessures, mais de vivre avec ces fêlures qui font de nous des êtres imparfaits et pourtant si uniques.
Pauline Harmange, Fayard, 394 p.
19.90 €

Son corps et autres célébrations

Une femme porte en permanence un ruban vert autour du cou et refuse que son mari le touche, quelle que soit la situation. Une autre fait l'« inventaire » de ses amant(e)s tandis qu'autour d'elle un fléau plonge les États-Unis dans l'angoisse. Une autre encore fait une curieuse découverte dans une boutique de robes de bal : les objets familiers et usuels recèlent peut-être une vérité terrifiante... Les nouvelles de Carmen Maria Machado ne sont d'aucun genre : tour à tour fantastiques, fantaisistes ou proches de la science-fiction, elles préfèrent le trouble à la certitude, l'ombre à la clarté, l'inventivité au classicisme. Elles partagent cependant une ambition commune : dire la réalité de l'expérience des femmes et la violence qui s'exerce sur leurs corps.
Carmen Maria Machado, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Hélène Papot, Points, 307 p.
7.70 €

Je serai le feu

Une anthologie réunissant les textes de cinquante poétesses des XIXe, XXe et XXIe siècles, connues ou tombées dans l'oubli, accompagnés d'une biographie ainsi que d'un portrait ou d'une illustration originale.
Diglee, La ville brûle, 336 p. relié
29.00 €

FranKISSstein : une histoire d'amour

Dans une Angleterre post-Brexit, le chirurgien transgenre Ry Shelley fournit des membres humains à Victor Stein, chef de file de l'intelligence artificielle. De l'autre côté de l'Atlantique, en Arizona, des milliers de corps humains cryogénisés attendent le retour à la vie et Ron vente les mérites de son commerce de robots sexuels. Aux racines de cette histoire, on trouve l'imagination d'une jeune fille de dix-neuf ans, Mary Shelley, qui invente en 1816 une créature hybride, vivante et morte à la fois. Qu'adviendra-t-il d'Homo sapiens, quand il ne sera plus l'être le plus intelligent de la planète ? Où se situe la frontière entre la fiction et la réalité, entre la conscience et l'idée ? Autant de questions pour ce roman fou et brillant qui dissèque avec acuité notre époque et notre vision de l'amour.
Jeanette Winterson, traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Céline Leroy, Buchet-Chastel, 349 p.
22.00 €

Etat des lieux

Dernier volet de son autobiographie dans laquelle D. Levy évoque ses filles devenues adultes et ses voyages aux quatre coins du monde entremêlant passé et présent. Avec en toile de fond une réflexion empreinte d'humour et de causticité sur le sens de la féminité.
Deborah Levy, traduit de l'anglais par Céline Leroy, Le sous-sol, 238 p.
18.00 €

Ces enfants-là

Ce récit-mémoire est celui d'une enfance : un non-lieu. Dans ces années-là, les adultes étaient libérés. De contrit à sans tabou, le sexe était au coeur de tout. Joyeux, bardés de musiques et d'électroménager, les parents laissaient leurs petits avec des paquets de surgelés pour partir à l'étranger. Et cette insouciance qui faisait ambiance... Les hommes en verve avec, dans leur sillage, les épouses, leurs regards posés, leurs gestes prétendus soignants, l'indicible : les corps d'enfants photographiés, chosifiés et - au passage - abîmés. Cela se passe dans un clos ; une sorte de ghetto qu'il faut fuir, fuir - et oublier. Quarante ans plus tard, la narratrice revient vers le lieu délaissé ; et retrouve, quasi en l'état, les émotions qui l'avaient habitée. Elle cingle ses personnages, assemble les épisodes. Vient enfin une image, et sortent les non-dits. Dire, aujourd'hui, sans pudeur, ce que leur liberté a coûté à... ces enfants-là.
Virginie Jortay, Les Impressions nouvelles, 269 p.
20.00 €

H24. 24 heures dans la vie d'une femme

H24 vient frapper les coeurs et les esprits avec 24 nouvelles dans un format court, percutant et incisif, par 24 autrices contemporaines. Chaque nouvelle s'inspire d'un moment marquant et emblématique, tiré d'un fait divers récent et ayant pour protagoniste des femmes anonymes. Actes de résistance, moments héroïques ou incidents banals, violence et joie... 24 manières d'évoquer le quotidien des femmes à travers le prisme d'histoires vécues.
collectif, Actes sud/Arte éditions, 187 p.
10.00 €

Elles disent

« Des femmes d'horizons différents parlent, se parlent. Parfois de manière frontale, parfois en se tournant le dos ou en se prenant par la main. Celles dont les mots composent cette mélopée sont spirituelles, politiques, cérébrales, sensuelles, visionnaires, enragées, mystiques, torturées, espiègles. Leurs citations s'organisent en une manière de conversation qui emprunte au jazz avec ses harmonies et dissonances, à l'emphase d'antiques prêtresses, à diverses modalités du chant. »
(L.M.)
Léonora Miano, Grasset, 53 p.
6.00 €

L'autre langue des femmes

S'appuyant sur l'histoire, les mythes, les spiritualités et les pratiques sociales des Subsahariennes, l'autrice met en avant le rôle des femmes dans cette partie du monde. Elle montre comment elles ont su inventer leurs propres espaces et régner sur des sociétés patriarcales. « La "sororité" reste une vue de l'esprit, compte tenu des rapports de domination existant entre femmes. L'histoire a doté les unes d'un pouvoir symbolique, politique et économique dont les autres ne jouissent pas. Cette dissymétrie fondamentale est occultée par la centralité conférée à la question de l'hégémonie masculine, censée définir et fédérer les femmes. » (L. M.)
Léonora Miano, Grasset, 253 p.
20.90 €