Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

Transitions

A l'aune de récits de patients, le psychiatre analyse la construction du genre et l'enfermement des personnes dans des rôles prédéterminés par la société ainsi que leurs répercussions sur les troubles identitaires qu'il constate durant sa pratique. Il traite aussi de l'ambivalence entre le sexe et le genre, et invite à la reconnaissance d'autres modèles familiaux qu'un père et une mère. La dichotomie et les oppositions, homme-femme, masculin-féminin,cisgenre-transgenre, ne suffisent plus à organiser nos trajectoires.
Serge Hefez, Calmann Lévy, 270 p.
17.90 €

Code d'honneur

Malgré un récent attentat terroriste avorté contre le président des États-Unis, sa fille, Blair Powell, doit l’accompagner dans le périple de la campagne pour sa réélection. L’adversaire d’Andrew Powell, un conservateur en lien avec l’extrême-droite, monte dans les sondages, et les commanditaires de la tentative d'assassinat sont dans la nature. Inquiète et pressée par le temps, Cameron Roberts, la compagne de Blair, s’attelle à une enquête délicate dans laquelle elle pourra heureusement compter sur deux atouts majeurs : Loren McElroy et Sky Dunbar, éléments du FBI sous couverture ayant infiltré une bande de motards sans foi ni loi, en affaires avec une dangereuse milice paramilitaire.
Radclyffe, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Fanny Legrand, Dans l'engrenage, 337 p.
19.50 €

Fille, femme, autre

Un roman dont les protagonistes sont douze femmes âgées de 19 à 93 ans, dont la plupart sont noires, ainsi qu'un trans. Chaque personnage, venu d'ailleurs, est à la recherche du bonheur et de quelque chose qui lui manque, dans une Angleterre où l'ascenseur social est figé et où ces femmes demeurent le plus souvent invisibles. Avec ce livre, Bernardine Evaristo est la première femme noire à être lauréate pour le Man Booker Prize en 2019.
Bernardine Evaristo, traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Françoise Adelstain, Globe, 470 p.
22.00 €

Histoires de la nuit

"Il ne reste presque plus rien à La Bassée : un bourg et quelques hameaux, dont celui qu'occupent Bergogne, sa femme Marion et leur fille Ida, ainsi qu'une voisine, Christine, une artiste installée ici depuis des années.On s'active, on se prépare pour l'anniversaire de Marion, dont on va fêter les quarante ans. Mais alors que la fête se profile, des inconnus rôdent autour du hameau."
Laurent Mauvignier, Minuit, 638 p.
24.00 €

Les secrets de ma mère

"Un après-midi d’hiver de 1980, en plein coeur de Londres, Elise Morceau rencontre Constance Holden et tombe instantanément sous son charme. Connie, audacieuse et magnétique, est une écrivaine à succès dont le dernier roman va être adapté au cinéma par l’un des plus gros studios d’Hollywood. Elise suit Connie à Los Angeles, la ville par excellence du rêve et de l’oubli. Trois décennies plus tard, en 2017, Rose Simmons cherche des réponses sur sa mère, qui a disparu sans laisser de traces et découvre que la dernière personne à l’avoir vue est Constance Holden..." Par l'autrice de "Miniaturiste" et de "Les Filles au lion".
Jessie Burton, traduit de l'anglais par Laura Derajinski, Gallimard, 508 p.
23.00 €

Fille

"Fille, nom féminin 1. Personne de sexe féminin considérée par rapport à son père, à sa mère. 2. Enfant de sexe féminin. 3. (Vieilli.) Femme non mariée. 4. Prostituée. Laurence Barraqué grandit avec sa soeur dans les années 1960 à Rouen. « Vous avez des enfants ? demande-t-on à son père. - Non, j'ai deux filles », répond-il. Naître garçon aurait sans doute facilité les choses. Un garçon, c'est toujours mieux qu'une garce. Puis Laurence devient mère dans les années 1990. Être une fille, avoir une fille : comment faire ? Que transmettre ?"
Camille Laurens, Gallimard, 230 p.
19.50 €

Betty

Betty Carpenter est la fille d'une mère blanche et d'un père cherokee. Après des années d'errance, sa famille s'installe dans l'Ohio. Avec ses frères et soeurs, la petite fille grandit bercée par les histoires de son père. Quand de terribles secrets de famille refont surface, Betty affronte l'adversité grâce à l'écriture.
Tiffany McDaniel, traduction de l'américain par François Happe, Gallmeister, 780 p.
26.40 €

Combattantes. Une histoire de la violence féminine en Occident

Des études consacrées à la violence manifestée par les femmes depuis l'Antiquité, que ce soit chez les combattantes, les délinquantes ou les activistes. Une violence revendiquée et longtemps occulté au sein d'une histoire écrite par des hommes, soucieux de perpétrer le mythe de l'innocence féminine. Richement illustré avec des textes, entre autres, de Fanny Bugnon, Christelle Taraud, Eliane Viennot, Daniel Jaquet, Arlette Farges, etc.
dir. Martial Poirson, préface de Christiane Taubira, Seuil, ill., 263 p.
29.00 €

Protocole gouvernante

Une jeune femme sonne à la porte d'une maison dans une banlieue pavillonnaire coquette et tranquille. Le couple aisé qui l'accueille lui donne quelques recommandations concernant leur fille Elena, dont elle aura la charge. La gouvernante sourit, pose les mains bien à plat sur ses genoux, module sa voix, les met à l'aise... En suivant à la lettre le protocole imaginé par l'étrange Lewis, elle saura se rendre indispensable. Elle deviendra la confidente et l'objet de tous les désirs enfouis par cette famille en apparence idéale.
Guillaume Lavenant, Rivages poche, 219 p.
7.50 €

Tu t'appelais Maria Schneider

« Tu étais ma cousine. J'étais une petite fille et tu étais célèbre. Tu avais eu plusieurs vies déjà et de premières fêlures. Tu avais quitté ta mère à quinze ans pour venir vivre chez mes parents. Ce Tango marquait le début d'une grande carrière, voulais-tu croire. Il fut le linceul de tes rêves. Tu n'étais préparée à rien, ni à la gloire, ni au scandale. Tu as continué à tourner, mais la douleur s'est installée. Cette histoire, nous nous étions dit que nous l'écririons ensemble. Tu es partie et je m'y suis attelée seule, avec mes souvenirs, mes songes et les traces que tu as laissées derrière toi. Ce livre est pour toi, Maria. Je ne sais pas si c'est le récit que tu aurais souhaité, mais c'est le roman que j'ai voulu écrire. »
Vanessa Schneider, LGF, 233 p.
7.40 €

Les ombres que nous sommes

Camille, 15 ans, se sent différent des autres garçons. Lors d'un cours de théâtre, il se laisse aller à explorer sa féminité et sa masculinité. Il se confronte au désir qu'il suscite, à la fois, chez Zoé et Timothé, et finit par réaliser que sa sensibilité constitue une force. Roman ado.
Sandrine Caillis, éd. Thierry Magnier, 207 p.
12.90 €

Angelina et June

mère, vit sur l'île aux Goélands où la nature est omniprésente. Tandis qu'elle allume un feu sur la plage, elle assiste au naufrage d'une chaloupe sur les rochers. Elle rencontre alors Angelina, qui lui raconte son histoire. Rapidement, les deux jeunes filles tombent amoureuses malgré les difficultés. Roman à partir de 12 ans
Yves-Marie Clément, Talents Hauts, 100 p.
14.00 €

Présentes. Ville, médias, politique... Quelle place pour les femmes ?

« Être visibles. Marcher dans la rue sans peur. Exprimer haut et fort nos opinions. C’est ce que la société interdit aux femmes et aux minorités. Et c’est le programme de ce livre. Messieurs qui tenez les manettes, si vous voulez régler le problème, les ­chercheuses et militantes féministes ont fait le boulot. Les mécanismes sont identifiés, les solutions existent. Tout est là. Ce qu’il manque maintenant, c’est votre volonté. Or, chaque jour, on constate qu’elle est nulle. Manifestement, l’idée de vivre dans un monde où les femmes seraient vraiment les égales des hommes ne vous emballe pas plus que ça.»
Lauren Bastide, Allary, 271 p.
19.90 €

Le coeur synthétique

Adélaïde vient de rompre, après des années de vie commune. Alors qu'elle s'élance sur le marché de l'amour, elle découvre avec effroi qu'avoir quarante-six ans est un puissant facteur de décote à la bourse des sentiments. Obnubilée par l'idée de rencontrer un homme et de l'épouser au plus vite, elle culpabilise de ne pas gérer sa solitude comme une vraie féministe le devrait. Entourée de ses amies elles-mêmes empêtrées dans leur crise existentielle, elle tente d'apprivoiser le célibat, tout en effectuant au mieux son travail dans une grande maison d'édition, milieu qu'elle épingle au passage. A la fois très drôle et émouvant.
Chloé Delaume, Seuil, 198 p.
18.00 €

Laisse la mer entrer

L'histoire de trois générations de femmes dans un XXe siècle italien marqué par les guerres et les soulèvements : la grand-mère paysanne de l'auteure, sa mère, travailleuse mais ayant eu accès à une éducation primaire dont elle conserve une grande curiosité, puis l'auteure elle-même, première femme de sa famille à mener des études universitaires et qui s'engagera dans les Brigades rouges. Nourri par la transmission entre ces femmes, ce roman autobiographique est émouvant et poétique, entrecroisant trajectoires personnelles et historiques.
Barbara Balzerani, Cambourakis, 110 p.
16.00 €

Rassemblez-vous en mon nom

Silhouette imposante, port de tête altier, elle fait résonner la voix d'une femme africaine-américaine, fière et volontaire, qui va devoir survivre dans un monde d'une extrême dureté, dominé par les Blancs. Une voix riche et drôle, passionnée et douce qui, malgré les discriminations, porte l'espoir et la joie, l'accomplissement et la reconnaissance, et défend farouchement son droit à la liberté. Maya Angelou raconte ici sa jeunesse entre 17 et 19 ans, pleine d'ambition et de déceptions, mais toujours combative. Maya Angelou fut poétesse, écrivaine, actrice, militante, enseignante et réalisatrice.
Maya Angelou, Noir sur blanc, coll. Notabilia, 267 p.
18.00 €

Juste une fois pour essayer

Le jour où Elodie, Parisienne et lesbienne assumée, arrive sur un coup de tête chez sa grand-mère, dans le centre de la France, elle rencontre Sara, l'une de ses voisines, une mère de famille qui prépare son prochain mariage avec Marvin. Même si elles sont différentes, les deux femmes tombent amoureuses.
Elodie Garnier, Mazarine, 298 p.
18.00 €

Une farouche liberté

Soixante-dix ans de combats au service de la justice et de la cause des femmes. Et toujours, la volonté de transmettre aux nouvelles générations le flambeau de la révolte. Parce que l'égalité entre hommes et femmes est loin d'être acquise. Et parce que naître femme reste une malédiction dans la plupart des pays du monde. Avec son amie Annick Cojean, l'avocate, récemment décédée, revient sur les épisodes marquants de son parcours rebelle. Son enfance en Tunisie dans une famille juive modeste ; son refus d'un destin assigné par son genre et son rêve ardent de devenir avocate ; sa défense indéfectible des militants des indépendances tunisienne et algérienne soumis à la torture ; son association, « Choisir la cause des femmes » ; et bien sûr ses grands combats pour l'avortement, la répression du viol, la parité.
Gisèle Halimi avec Annick Cojean, Grasset, 158 p.
14.90 €