Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

Ceci est notre post-partum : défaire les mythes et les tabous pour s'émanciper

Un essai engagé et documenté dans lequel l'auteure s'emploie à déconstruire les préjugés et les tabous liés au post-partum grâce à des témoignages ainsi que des références culturelles et scientifiques. Elle montre l'ignorance à l'égard de la douleur de la puerpéralité, la stigmatisation du corps féminin après l'accouchement et la nécessité d'une parentalité plus égalitaire.
Illana Weizman, Marabout, 191 p.
17.90 €

Une sexualité à soi. Libérée des normes

L'autrice, gynécologue, nous donne les clés pour inventer « une sexualité à soi ». Pas celle que les autres, notre histoire ou notre époque nous imposent. Une sexualité qui nous corresponde, qui nous ressemble, questionnant les rapports de domination, affranchie des clichés. Une sexualité sans injonction. Avec l'ambition de connaître notre corps, d'exercer notre consentement, d'énoncer notre désir, de rechercher notre plaisir. Dans un monde qui nous laisserait libre d'exprimer notre identité de genre, notre orientation sexuelle, notre modèle relationnel et familial.
Laura Berlingo, Les Arènes, 222 p.
18.90 €

Une bibliothèque gay idéale : dictionnaire critique et quasi exhaustif de la littérature gay disponible en langue française

Une large sélection des ouvrages en langue française évoquant des amours masculines de manière non secondaire ou non anecdotique. Les contributeurs présentent ainsi par ordre alphabétique 2.564 auteurs, accompagnés d'une note biographique succincte et de résumés indicatifs de leurs écrits.
dir. Thierry Goguel d'Allondans et Michaël Choffat, L'Harmattan, 1043 p.
39.00 €

Sport et genre. Le tennis est-il pionnier en matière d'égalité ?

Durant longtemps, les historiens ont considéré le sport comme un « à côté » de la grande histoire, n'ayant ainsi pas droit aux mêmes intérêts. Quel chemin fut parcouru depuis la fin du XIXe siècle en matière d'égalité sportive, où en sommes-nous à présent et quels sont encore les champs de travail pour parvenir à une égalité de moyens et de traitement entre les sportifs masculins et féminins ? La recherche menée ici tente d'apporter des éclaircissements sur la situation de ces athlètes à travers une approche historique, mais aussi d'études de genre.
Giovanni D'amico, Academia, 161 p.
16.50 €

Fière d'être moi-même. S'accepter quand on n'entre pas dans les normes de la société

Blogueuse mode, l'auteure, qui inscrit sa démarche dans le mouvement body positive, explique comment elle est parvenue à se réconcilier avec son corps et à s'affirmer telle qu'elle est malgré le regard des autres. Elle raconte son parcours, de son enfance au Sénégal et en République démocratique du Congo jusqu'à son aventure entrepreneuriale en France, en passant par les régimes qu'elle a suivis.
Gaëlle Prudencio, Leduc, 175 p.
18.00 €

Fuck le patriarcat ! Les 7 péchés pour reprendre le pouvoir

Figure iconoclaste du féminisme arabe, l'autrice livre ici son enseignement. Elle signe un manifeste provocateur et non-conformiste et développe les sept péchés – ou vertus féministes – que les femmes doivent commettre pour faire éclater le règne du patriarcat. Elle nous invite à nous libérer de l’image de la « gentille petite fille sage » et nous donne des moyens pour le faire : la colère, l’attention, l’obscénité, l’ambition, le pouvoir, la violence et la luxure. Son appel à l’action est illustré par les histoires de militantes célèbres et par celles de femmes ordinaires du monde entier.
Mona Eltahawy, traduit de l'anglais par Janine Bisiaux, Massot, 254 p.
24.90 €

Eduquer sans préjugés. Pour une éducation non-sexiste des filles et des garçons

De 0 à 10 ans. Un guide pratique à l'attention des parents pour combattre les stéréotypes de genre, avec des conseils et des outils simples, applicables de la grossesse jusqu'au collège, ainsi que des témoignages. Faire face à un enseignant qui inculque des stéréotypes sexistes, choisir une activité sportive, des vêtements ou des jouets font partie des points abordés.
Amandine Hancewicz et Manuela Spinelli, J-C. Lattès, 287 p.
19.00 €

Comme la première fois

Ashleigh Pence et Gina Granbury savent qu’il leur sera difficile de s’éviter lors de la réunion des anciens élèves de leur lycée. Depuis l’adolescence, si chacune s’est épanouie sur le plan professionnel, elles n’ont plus connu l’amour, toujours hantées par les vifs souvenirs d’une relation passionnée, par la douleur de la trahison et l’incompréhension. Lorsqu’elles se retrouvent enfin, malgré leurs réticences, elles ne tardent pas à s’apercevoir que l’alchimie entre elles ne demande qu’à reprendre de la vigueur. Mais parviendront-elles à vaincre leurs appréhensions pour se donner une deuxième chance ?
Gerri Hill, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Marie Pellegrin, 289 p.
19.00 €

Petit traité d'éducation féministe

Une mère de famille engagée fournit des clés pour déconstruire les clivages persistants et offrir à ses enfants une éducation égalitaire, respectueuse et bienveillante. Elle présente les valeurs du féminisme et propose des conseils pour les appliquer au quotidien, des interviews de militants et des pistes de lectures et des films pour petits et grands.
Lucile Bellan, Leduc, 191 p.
17.00 €

Agone n° 65. Sous le talent : la classe, le genre, la race

La vision courante des écoles de formation aux métiers artistiques est qu'elles se contentent de faire éclore les talents qu'elles repèrent. Les études rassemblées dans ce dossier montrent pourtant comment les critères de classe, de genre ou de race sont décisifs à l'entrée de ces établissements et comment l'école d'art participe à la construction de ces inégalités.
coord. Marie Buscatto, Marine Cordier & Joël Laillier, Agone, 287 p.
20.00 €

Une guerre mondiale contre les femmes. Des chasses aux sorcières au féminicide

L'autrice de "Caliban et la sorcière", prolongeant ses analyses à la mondialisation néolibérale actuelle, décrit les enjeux liés à la chasse aux sorcières, en associant ce pan de l'histoire à la genèse du capitalisme, à la domination des femmes ainsi qu'à la destruction de la nature. Elle étudie le retour de la chasse aux sorcières en Inde et en Afrique et rappelle que les sorcières sont des femmes qui développent un rapport à la nature, au langage, au corps et à la sexualité.
Silvia Federici, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Etienne Dobenesque, La Fabrique, 162 p.
15.00 €

La deuxième femme

Sandrine ne s'aime pas. Elle trouve son corps trop gros, son visage trop fade. Mais plus rien de cela ne compte le jour où elle rencontre son homme. Récemment endeuillé par la disparition de sa femme, il lui fait une place, dans sa vie, dans sa maison, auprès de son fils. Discrète, aimante, reconnaissante, Sandrine se glisse dans cette absence, fait de son mieux pour que le bonheur renaisse au sein de cette famille. La sienne désormais. Jusqu'au jour où la première femme réapparaît. Un thriller psychologique intense sur les mécanismes de l'emprise.
Louise Mey, Pocket, 351 p.
7.60 €

Lettre ouverte

Acculée par ses contradictions, ses traumatismes et ses peurs, Goliarda Sapienza a décidé de faire face et de se confronter aux chaos de son passé. C'est cela que nous propose avant tout Lettre ouverte, la conscience d'un conflit intérieur majeur et la volonté de le surmonter. Peu importe si cette aventure oblige Sapienza à couper les ponts avec le monde culturo-bourgeois qui était le sien jusqu'alors, si elle la laisse cloîtrée chez elle, l'écrivaine ira jusqu'au bout.
Goliarda Sapienza, traduit de l'italien par Nathalie Castagné, Le Tripode, 225 p.
17.00 €

Corps défendus

C'est la mère qu'elle volt en premier. Les deux parents qui ont pris place devant elle ont besoin de savoir si elle peut les aider. Non pas à défendre leur fille puisqu'elle est morte, mais à lui faire justice. Leur fille, c'est Ève, sauvagement violée puis assassinée dans la petite maison de campagne où elle habitait. Il a suffi de deux heures d'interrogatoire pour que celui qui l'a raccompagnée ce soir-là avoue : « Je l'ai tuée au petit matin. » Ève était amoureuse d'une fille, est-ce qu'il aurait pu s'en prendre à elle pour cette raison-là ? L'autrice met en scène une avocate engagée dans l'impossible mission de réparer, grâce à la justice, la douleur de parents. Peu à peu, le meurtre d'Ève s'immisce dans sa vie personnelle au point de l'ébranler. Victime, coupable, proches, gens de justice, tous voudraient savoir : sur qui peut-on compter ?
Laure Heinich, Flammarion, 253 p.
18.00 €

Eloge poétique du lubrifiant

Pour amplifier le confort entre les sexes, et parler plaisir sans complexe, Lou Sarabadzic possède deux armes bien simples : le lubrifiant et la poésie. Avec elles circulent tous les fluides et glissent tous les a priori. Et si on réinventait l'amour physique, souvent peu satisfaisant voire blessant ? Et si on jouait avec la baise ? Et si on proposait des alternatives aux plaisirs stéréotypés ? « Retenez bien ça : avec tout ce que je me prends dans la gueule, je mets ce que je veux dans ma chatte. »
Lou Sarabadzic, Le nouvel attila, 159 p.
12.00 €

"Alternatives à la prison"

Amené à répondre à la question des alternatives à la prison peu après la publication de Surveiller et punir, M. Foucault constate que le progressisme pénal et le développement de techniques de surveillance semblent aller de pair. Plutôt que d'inventer des alternatives, il s'agit de savoir quelle position adopter face au contrôle social. Trois textes de Sylvain Lafleur, Tony Ferri (entretien) et Anthony Amicelle (entretien) actualisent cette analyse.
Entrevue de Michel Foucault avec Jean-Paul Brodeur, ouvrage dirigé par Sylvain Lafleur, Divergences, 110 p.
14.00 €

Généalogies des corps de Donna Haraway. Féminismes, diffractions, figurations

Cet ouvrage propose un commentaire généalogique sur la question du corps dans les travaux de la biologiste et philosophe féministe des sciences Donna Haraway. Haraway fabrique des corps comme des constructions singulières, nature-culturelles, rendues possibles par l'achoppement de la matérialité et de la discursivité, dont la métaphore et la figure sont les véhicules. À partir des figures d'Haraway comme le cyborg, le chien et l'espèce compagne, de nouvelles narrations permettent d'envisager les modes d'encorporation et l'exercice de mise en catégorie sous un angle relationnel. Mais chercher et penser les corps dans le travail d'Haraway possède aussi un caractère militant : il s'agit de rendre compte de la spécificité de corps élaborés théoriquement dans une démarche féministe ainsi que de la singularité des corps harawayéens, afin de faire advenir l'agentivité de celles et ceux qui avaient d'abord été définis comme corps, et par là, avaient été invisibilisés comme êtres.
Nathalie Grandjean, éd. Université de Bruxelles, 224 p.
23.00 €

La vulve, la verge et le vibro. Les mots du sexe selon Maïa

Que disent les mots de nos représentations et de nos pratiques sexuelles ? Un dictionnaire de A à Z pour éternels apprentis sexuels. Adoration, Allumeuse, Anaphrodisiaque, Andromaque, Anus, Aphrodisiaque, Are en ciel, Aubergine, Bad sex, Baiser, Bile, Blanc, Bondage, Boudoir, Branlette, Cache téton, Candaulisme, Carte du Tendre, Cercles (de l'enfer), Chair, Chatouilles, Chatte, Chevalerie, Circlusion, Clitoris, Cocu, Coeur, Coït, Con, Conclure, Consentement... Zone !
Maïa Mazaurette, La Martinière, ill. 189 p.
20.00 €