Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

Maternité, paternité, parité

Un plaidoyer en faveur d'une meilleure répartition du rôle parental entre mère et père, lors de la naissance d'un enfant, afin que les hommes puissent passer du rôle de principal pourvoyeur de revenus au partage de cette responsabilité avec les femmes grâce à un congé deuxième parent obligatoire et rémunéré, une mesure déjà en place en Espagne et en Scandinavie.
Violaine Dutrop, éd. du Faubourg, 123 p.
12.90 €

Pour l'intersectionnalité

« L'intersectionnalité possède un souffle critique à même d'animer les sciences sociales. À rebours d'une sociologie d'expertise surspécialisée et courant le risque d'être socialement hors sujet, elle donne à voir et à comprendre des expériences de marginalisation et d'oppression ; elle permet d'analyser comment les forces qui structurent nos sociétés de façon hiérarchique - capitalisme, patriarcat, hétéronationalisme, xénophobie - s'imbriquent et se renforcent mutuellement. Née dans le chaudron des luttes sociales, l'intersectionnalité nourrit la démarche contre-hégémonique des sciences sociales. » (Les autrices)
Eléonore Lépinard et Sarah Mazouz, Anamosa, 72 p.
5.00 €

Trinity, Trinity, Trinity

Alors que Tokyo se prépare à l'arrivée de la flamme olympique, trois générations de femmes font face à un monde en mutation. Une quadragénaire, dont le quotidien se résume à travailler, assiste au déclin mystérieux de sa mère, et sa fille adolescente lui devient de plus en plus étrangère. Une uchronie autour des thèmes du nucléaire et de la mémoire collective.
Erika Kobayashi, traduit du japonais par Mathilde Tamae-Bouhon, éd. Dalva, 221 p.
20.00 €

Soeurs dans la guerre

Dans un avenir proche, la crise environnementale ravage l'Angleterre où un régime autoritaire contrôle férocement la population : rationnement alimentaire, contrôle du droit à la reproduction. Sister, l'héroïne et narratrice, Sœur, raconte sa fuite d'une ville exsangue pour rejoindre une ferme utopique dans les Grands lacs, l'armée de Carhullan, des rebelles revenus à une vie rurale. Dans cette contre-utopie féministe, l'autrice aborde avec originalité les questions d'écologie, de genre et de défense des libertés individuelles en proposant une vision décapante et galvanisante du pire des mondes à venir.
Sarah Hall, traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Eric Chédaille, Rivages, 267 p.
20.00 €

Le Monde du Dessous

Recueil des textes divers, dont des poèmes, des extraits de fictions ou de journaux, signés par l'un ou l'autre des membres de la famille Brontë et représentatifs du monde imaginaire et littéraire qu'ils s'étaient construit dès leur enfance.
Charlotte, Emily, Anne et Branwell Brontë, édition établie, préfacée et traduite par Patrick Reumaux, Les Belles Lettres, 393 p.
21.50 €

Autoportrait au Roitelet

Anthologie de poèmes de l'écrivaine américaine, suivie de deux de ses correspondances. L'ouvrage est illustré de planches de l'herbier de l'autrice, jamais publié en France.
Emily Dickison, introduction, traduction et notes par Patrick Reumaux, Les Belles Lettres, 283 p.
21.50 €

Parle comme un homme et autres textes

Dans ce recueil de nouvelles, une adolescente tombe amoureuse d'une IA, une femme est sauvée par une sororité cachée, une chanteuse a d'inquiétantes visions du futur... Ces nouvelles abordent l'altérité, l'afro-féminisme, la magie et la technologie. L'ouvrage est complété d'un essai et d'un entretien avec Terry Bisson.
Nisi Shawl,traduit de l'américain par Ludivine Fournier, éd. Goater, 173 p.
14.00 €

Chambres et antichambres

Une écrivaine, alter ego de l'autrice en quête d'inspiration pour son deuxième roman brouille les pistes entre le réel et la fiction. Elle quitte Amsterdam pour les Antilles de son enfance, entame une liaison avec une femme après une rupture amoureuse ou se perd dans la neige à l'occasion d'un séjour dans les Alpes. Refusant la cohérence illusoire d'un personnage et d'une chronologie, Nina Weijers nous offre un kaléidoscope de récits sans hiérarchie ni raccords, rempli d'étranges contradictions. Un livre qui nous habite longtemps après la lecture.
Nina Weijers, traduit du néerlandais (Pays-Bas) par Arlette Ounanian, Chambon, 250 p.
21.50 €

Baba yaga a pondu un oeuf

Le mythe de Baba Yaga, une sorcière mangeuse d'enfants, est revisité avec humour pour aborder le devenir des femmes âgées dans la société contemporaine. Beba, ancienne infirmière, Kukla, veuve élégante, autrice anonyme d'un succès littéraire et Pupa, ex-gynécologue acerbe se déplaçant en fauteuil roulant, s'offrent à Prague des vacances luxueuses dans un spa. Pendant ce séjour, le trio de vieilles dames zagréboises vit de folles aventures. En bonus : cent pages de "Baba yaga pour les nuls". Passionnant !
Dubravka Ugresic, traduit du croate par Chloé Billon, éd. Christian Bourgeois, 440 p.
23.50 €

Un sentiment de vie

Théâtre - De multiples voix féminines se demandent ce qu'est le sentiment d'être en vie, comment le préserver et en garder la beauté. C’est ce qu’interroge Claudine Galea dans un texte à la lisière des genres qui creuse la matière-même de l’écriture par une langue multiple (souvenirs, propos, fantasmes, citations, extraits...).
Claudine Galea, Espaces 34, 51 p.
12.50 €

La danse des regards

Jo, un photographe professionnel, rencontre Oli, une fille née dans le corps d'un garçon qui dissimule sa condition à ses proches. Le jour où un cliché d'Oli pris par Jo est dévoilé au grand jour, elle ne supporte pas le choc émotionnel et disparaît. Jo se lance à sa recherche. L'autrice aborde ici l'identité et la liberté avec pour décor le monde de la photographie et de la mode.
Adèle Guillaume, Academia, 211 p.
19.00 €

Les migrations féminines

De l’invisibilité des femmes migrantes à la visibilité des migrations féminines, il y a un espace à explorer. Une rencontre polyphonique à la fois scientifique et socioculturelle est à l’origine des textes présentés dans ce collectif. Ce volume recueille la parole de femmes migrantes et fait entendre la voix de responsables d’associations, tout particulièrement des associations de migrants du Grand-Est et de la Suisse romande. Différentes questions se sont posées, auxquelles ces témoignages et interventions apportent des éléments de réponse : Peut-on parler d’une oralité interculturelle lorsque l’on étudie la parole féminine de la migration ? Comment témoigner de l’expérience de la migration féminine ? La parole féminine dans un contexte transfrontalier, migratoire et scientifique se suffit-elle à la notion d’interculturalité ?
dir. Frédérique Toudoire-Surlapierre et Sylvia Hegele, Orizons, 293 p.
30.00 €

Louise et Louis

Les vies parallèles d'un même enfant né dans le Maine en 1978 : l'une est celle d'un garçon, l'autre d'une fille. Les chapitres alternent ainsi entre l'histoire de Louis et de Louise. Tous deux sont roux et portent des lunettes. Tous deux ont pour meilleurs amis des jumeaux, Allie et Benny. Louis hérite de l'usine familiale de papier. Louise est jolie et douce et sa famille espère un bon mariage et tout deux ont décidé de s'éloigner de leur ville natale après un événement tragique. La romancière nous entraîne dans un récit qui mélange à la fois suspens et exploration de la question du sexe biologique et de l'importance de celui-ci dans la vie future de chaque individu.
Julie Cohen, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Jean-Luc Piningre, Mercure de France, 356 p.
23.80 €

C'est pas ton genre

Emilie vit sur une petite île et devient l'amie de Clément, qui a emménagé avec sa mère dans la maison voisine. La vie paisible est bouleversée par un incendie qui se déclare dans l'entreprise spécialisée en biologie moléculaire. Le lendemain, c'est le choc, les femmes se réveillent dans des corps d'hommes et les hommes, dans des corps de femmes. Un roman pour ados qui interroge les stéréotypes de genre.
Sylvie Baussier et Pascale Perrier, Scrineo, 308 p.
16.90 €

La fille aux mains magiques

Chidera est une enfant malheureuse, mal-aimée de ses parents. Elle rencontre un jour des esprits dans la forêt, qui vont tracer un tatouage sur sa main et lui transmettre leur art Uli, réveillant en elle un don endormi jusqu'à présent : le dessin. Désormais, la magie des dessins de Chidera va métamorphoser la tristesse en joie sur la totalité du territoire igbo. Un récit plein de bienveillance par l'autrice de Binti et de Qui a peur de la mort ? superbement mis en images par Zariel.
Nnedi Okorafor & Zariel, traduit de l'anglais (Etst-Unis) par Cécile Duquenne, Actu SF, 133 p.
19.00 €

Maggie Terry

Après une sombre période marquée par l'enfer de la drogue, la dépression et la perte de son emploi de policière au NYDP, Maggie Terry reprend peu à peu sa vie en main, en espérant reconquérir son ancienne amante et leur fille. Elle décroche un poste de détective privé qui l'amène à enquêter sur le meurtre d'une jeune actrice. Mais ses vieux démons ne sont pas loin.
Sarah Schulman, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Maxime Berrée, Inculte, 319 p.
19.90 €

Naissances lesbiennes : Parcours de lesbiennes féministes

Seize témoignages de femmes lesbiennes et féministes qu’une chose a réuni : la découverte de leur lesbianisme. Faire découvrir nos histoires à toutes les filles et les femmes, celles qui se savent déjà lesbiennes comme celles qui se posent des questions, afin qu’elles puissent accéder à des textes qui nous ont manqués. Certains de ces récits sont illustrés grâce aux talents des autrices elles-mêmes, de leurs amies, de leurs sœurs ou de leurs compagnes.
collectif, Osez le féminisme, 241 p., ill.
13.00 €

L'étique des amours plurielles : Avoir plusieurs amoureux, les respecter et se respecter

Les autrices souhaitent ici mettre en lumière le polyamour sans pour autant invalider la monogamie. Cet ouvrage déconstruit alors les mythes et les fondements de l'Occident en matière d'amour et de sexualité. Il aborde la question du consentement, de la consensualité, de l'introspection, des limites personnelles claires et lucides, du respect de ses limites et de celles d'autrui et notamment de la communication honnête. Réédition actualisée et plus inclusive de leur premier ouvrage La salope éthique.
Janet W. Hardy et Dossie Easton, De l'éveil, 351 p.
20.00 €