Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

De la "femme de sport" à la sportive, une anthologie

Après plus de quinze années de recherche, Julie Gaucher profite de sa double expertise en littérature sportive et en histoire du sport pour rendre accessible les textes qui ont accompagné l'histoire des sportives, des pionnières aux championnes d’aujourd’hui. Cet ouvrage réunit des textes de nature différente (manuels de savoir-vivre, traités de médecine, romans, poèmes, témoignages et autobiographies…). La plupart ne sont aujourd’hui plus accessibles alors même qu’ils ont connu une importante diffusion et un écho social de premier ordre lors de leur publication : en les rassemblant dans cette anthologie.
Julie Gaucher, éd. du Volcan, 380 p.
23.50 €

Baby Doll

Enlevée à 16 ans, Lily Riser est prisonnière depuis huit ans d'un homme qui la torture. L'occasion de fuir se présente pour elle et sa fille, Sky, 6 ans, née en captivité, lorsque leur tortionnaire oublie de fermer la porte. Lily tente de reprendre le cours de sa vie mais c'est sans compter les traumatismes subis. En prison, son ravisseur prépare sa revanche.
Hollie Overton, traduit de l'anglais par Françoise Du Sorbier, Lgf, 376 p.
8.20 €

Emma, sa cousine et moi

Une petite sœur qui refuse de me parler, une fête à préparer, une meilleure amie jalouse de mon cheval... Et les questions. Toujours, les questions. Autant dire que mon été s'annonçait bien chargé, et c’était sans compter sur l’arrivée de Julie qui l'attire. Est-ce qu'elle aussi gardait un secret ?
Lizzy Brynn, éd. DJ, 142 p.
10.95 €

On tue une femme. Le féminicide. Histoire et actualités

Dans l'immense majorité des sociétés, passées comme présentes, les femmes font l’objet de maltraitances avérées, de traitements iniques, et sont élevées dans une culture de l’infériorité. Le féminicide est un crime de haine contre les femmes en raison de leur sexe, pour ce qu’elles sont ou ce qu’elles représentent. Du continent asiatique auquel les filles « manquent » à l’Amérique du Nord, en passant par les pays européens qui tentent de légiférer ou des pays d’Amérique latine qui ont fait figurer la notion de féminicide dans leurs législations nationales, sans oublier l’Afrique et les organisations internationales, une prise de conscience s’est fait jour : le féminicide est un fléau universel. Une trentaine de contributions de différentes disciplines rendent compte des travaux présentés lors de trois colloques.
dir. L. Bodiou, F. Chavaud, L. Gaussot, M-J. Grihom, L. Laufer et B. Santos, Hermann, 463 p.
35.00 €

La plainte (petits griefs entre amis)

Qui ne s’est jamais plaint ? De son travail, de ses parents, de sa vie… À la différence de l’indignation, la plainte est durable. La philosophie n’apporte pas de consolation, mais elle peut distinguer les geignards insupportables des plaintifs lucides. Car il y a bien de quoi se plaindre face au monde tel qu’il est. Avec un style provocateur et humoristique, Avital Ronell crée un théâtre philosophique où elle expose les griefs de ses amis : Hamlet, Derrida, Werther, Arendt… Objet elle-même d’une plainte pour harcèlement sexuel et d’un lynchage médiatique international, cette féministe queer répond pour la première fois à ses accusateurs.
Avital Ronell, traduit de l'anglais par Vincent Broqua et Stéphane Vanderhaeghe, Max Milo, 269 p.
22.90 €

3 bis rue Riquet

Toulouse, un immeuble banal, ou presque. Au rez-de-chaussée : Cécile, traductrice agoraphobe, qui s’invente d’autres vies. Au premier : Lucie, une trentenaire qui espère trouver le grand amour via Internet ; en face, Madeleine, dite comtesse Mado des trottoirs, aux articulations et à la mémoire défaillantes mais à la langue bien pendue. Au second : Marc, l’arriviste qui aimerait bien se débarrasser de la vieille prostituée. Tous ces gens se côtoient sans se voir, jusqu’au jour où la santé vacillante et les dangereuses fantaisies de Madeleine vont les obliger à franchir un palier pour lui prêter main-forte…
Frédérique Le Romancer, J'ai Lu, 317 p.
7.40 €

Insomnie: et autres poèmes

Grande poétesse du XXe siècle et femme de tous les paradoxes, à la fois russe et universelle, prosaïque et sublime, Marina Tsvétaïéva commence très jeune à écrire et à publier. Prise dans la tourmente révolutionnaire après l'écrasement de l'Armée blanche, elle vit un douloureux exil de dix-sept ans à Berlin, à Prague, puis à Paris. Voici un extrait de son recueil : " Tous couchés en rang / Sans partage. / A bien voir les soldats, / Où sont les nôtres ? Et les autres ? / Il était Blanc - le voilà rouge / Rouge de sang. / C'était un rouge - le voilà blanc / Blanc de mort. "
Marina Tsvétaïéva, divers traducteurs/traductrices, Gallimard, 256 p.
10.20 €

Trois pièces

Trois pièces de théâtres se succèdent dans cet ouvrage. La première, " Délivrance " rapporte les écrits d'un exilé à sa femme. Les lettres mêlent supplications pour une visite à ses vieux parents, réclamation de nouvelles de leur enfant. La seconde, "Berlin mon garçon" traite l'histoire de Marina qui se rend à Berlin pour chercher son fils qui s'y est fourvoyé. L'ultime pièce, " Honneur à Notre Élue " retransmet les conversations des habitants d'une ville à propos de leur élue, une femme extraordinaire. L'Opposant tente de rassembler des arguments pour mettre un terme à son mandat...
Marie NDiaye, Gallimard, 151 p.
18.00 €

Chimamanda

Francine Narèce relève dans cet ouvrage le défi d'écrire du " théâtre de combat ". Notre histoire regorge de tragédies : que reste-t-il de tous ces sacrifices, celui de Lumina, celui d'Ignace et de tant d'autres encore, de tous ces anonymes qui ont donné leur vie pour ceux qui aujourd'hui attendent ? Serait-ce la peur qui annihile les plumes ? La peur de déplaire aux nouveaux maîtres, la peur d'échouer comme le roi Christophe ou encore Lumumba ? Dans cette réécriture de la tragédie de William Shakespeare, Hamlet, Francine Narèce porte un coup fatal. Ce sont les femmes qui sont mises en avant. Ce sont elles qui ont toujours fièrement porté en secret les ferments de la liberté.
Francine Narèce, L'Harmattan, 104 p.
12.50 €

Les quatre soeurs March

Meg, Jo, Beth et Amy passent une année difficile. Non seulement leur père est parti à l'autre bout du monde et leur mère se tue à la tâche pour boucler les fins de mois, mais en plus chaque sœur doit affronter ses propres problèmes. Histoires à l'école, soucis de santé, ennuis sentimentaux, les filles March ont toutes besoin de la même chose : se soutenir entre sœurs pour trouver le courage d'être elles-mêmes. Une lecture moderne en bande dessinée du classique de Louisa May Alcott.
Rey Terciero & Bre Indigo, traduit de l'anglais (États-Unis) par Basile Béguerie, Jungle, 256 p.
14.95 €

Violette Hurlevent et le jardin sauvage

Violette a neuf ans et vient d’emménager avec son petit frère et sa mère dans une vieille maison de famille inhabitée depuis longtemps, pour échapper à un père violent. C’est pour fuir à nouveau ce père que Violette pénètre un jour dans le jardin sauvage de la propriété. Elle y découvre un monde fantastique où les loups parlent, les pierres s’animent et peuvent devenir franchement hostiles. La notion de temps est différente et la petite fille va vite découvrir qu’elle y était attendue comme une sauveuse. N’écoutant que son courage, juchée sur Pavel son chien fidèle devenu destrier, elle part à la recherche des reliques qui lui permettront non seulement de sauver le jardin mais de prendre l’assurance nécessaire à sa survie dans la réalité. Roman illustré.
Paul Martin & J-B Bourgois, Sarbacane, 441 p.
19.90 €

Une fille dans la jungle

Dans une jungle qui n'est ni verte ni luxuriante, mais grise et urbaine - le plus grand bidonville d'Europe, à Calais -, Hawa s'est choisi une nouvelle famille : son groupe d'amis, tous migrants, tous mineurs, comme elle. Lorsque les autorités leur enjoignent de quitter cet endroit, ils décident de résister et de rester coûte que coûte. Isolés dans ce lieu devenu désert, ils tentent de survivre et de passer en Angleterre. La jeune fille découvre alors la véritable loi de la jungle, la valeur des rêves d'une vie, de sa liberté - et une surprenante histoire d'amour.
Delphine Coulin, Le livre de poche, 232 p.
7.40 €

Ainsi parlait / Thus spoke

Choix de fragments de textes : dits et maximes de vie. Des exemples parmi plus de 200 textes : "C'est vrai que je veux juste éblouir les femmes. Seules les femmes stimulent mon imagination." ou encore : "Le coeur du problème, c'est que la confusion entre art et commerce doit toujours rebuter, et que cette confusion - puisqu'on vend des livres comme on vend des bottes - est inévitable."
Virginia Woolf, sélection et traduction de l'anglais par Cécile A. Holdban, bilingue, Arfuyen, 171 p.
14.00 €

Le prince et la grenouille

La sorcière Pignole est furieuse car le prince Prado l'a remise à sa place en public. Ne pouvant lui jeter un sort, elle transforme sa fiancée, la princesse Eline, en grenouille. Prado est certain de réussir à rompre le sort grâce à l'amour qu'il lui porte. Il ne se doute pas qu'Eline apprécie d'être sous cette forme et n'a pas l'intention de se laisser embrasser.
Gilles Abier & Maud Begon, Poulpe, 47 p.
6.50 €

Mary Ventura & le neuvième royaume

Les lèvres couleur sang, le soleil d’un orange inédit, les roues d’un train qui semblent dire « ta faute, ta faute, ta faute » : voilà quelques exemples des choses que Mary Ventura commence à remarquer, lors de son voyage en train vers le neuvième royaume. Les parents de la jeune fille l'emmènent à la gare pour qu'elle prenne le train. Son billet indique comme destination le neuvième royaume, lequel symbolise l'indépendance. « Mais qu’est-ce que le neuvième royaume? » demande-t-elle à sa voisine, qui semble plus au courant. « C’est le royaume de la volonté pétrifiée. Il n’y a pas de voyage de retour.» Nouvelle de jeunesse inédite en français.
Sylvia Plath, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Anouk Neuhoff, La table ronde, 45 p.
5.00 €

La marque de naissance

Dans cette exploration classique et révolutionnaire de la littérature américaine à ses débuts, Susan Howe définit son héritage intellectuel comme une série de guerres civiles : chaque texte est un lieu sauvage dans lequel un auteur étrange et hors-la-loi affronte des interprètes et des éditeurs avides de règlements de comptes. C’est en tant qu’écrivain elle-même que Susan Howe aborde Hawthorne, Emerson, Melville, Anne Hutchinson, Mary Rowlandson, Cotton Mather et Emily Dickinson.
Susan Howe, trad. Antoine Cazé, Ypsilon, 327 p.
26.00 €

Les découvreuses : 20 destins de femmes pour la science

Cet album présente l'aventure exceptionnelle de vingt femmes qui ont permis à l’humanité de réaliser des bonds en avant dans les disciplines scientifiques les plus variées : la physique et la chimie grâce à Marie Curie, l'informatique par le biais d'Ada Lovelace, la biologie avec Rosalind Franklin, l'exploration de l’espace avec Mae Jamison…
Marie Moinard & Christelle Pécout, éd. 21g, 85 p.
17.00 €

A l'intérieur de la menace

En écho aux derniers tomes de la série Soifs et dans le prolongement des Carnets américains, cet essai – chronique de l'actualité états-unienne et méditation sur les dangers de notre temps – enregistre, à la manière d'un sismographe affolé, les soubresauts de l'ère Trump, du scandale des enfants migrants séparés de leurs parents à la frontière du Mexique à la nomination du juge Kavanaugh à la Cour suprême. La grande écrivaine canadienne vivant aux Etats-Unis pose un regard généreux et inquiet sur un monde ébranlé et dangereux, avec le même souci des opprimés, la même langue au service d'une urgence devant laquelle elle ne peut se taire. Exprimant d'un même souffle l'indignation, la colère, la consternation et l'angoisse de l'avenir, elle fait surgir des images qui saisissent et perturbent le lecteur, et qui font la force de son écriture.
Marie-Claire Blais, Presses de l'Université de Montréal, 130 p.
18.00 €