Catalogue

Accueil boutique > Choix de nouveautés

Choix de nouveautés

Le grand livre des guérisseuses : leurs pouvoirs, leurs secrets, leur histoire

Ce livre est une histoire des guérisseuses depuis le Moyen Age, dans lequel l'autrice évoque leurs pratiques qui allient le concret, le symbolique, les plantes et les prières. Elle s'intéresse aux savoirs et aux médecines populaires d'autrefois ainsi qu'aux thérapeutiques alternatives contemporaines, prenant le parti de raconter ces pratiques du côté des femmes, souvent traitées de sorcières, reléguées, discréditées par méfiance ou par mépris.
Clara Lemonnier, L'Iconolaste, 414 p.
22.90 €

Devenir chienne

Itziar Ziga a grandi dans une cité au Pays basque espagnol, elle aime les boas à plumes, se déguise parfois en camionneur et se désigne elle-même comme une chienne. Ce livre témoigne d’un activisme marqué par le travestissement, les performances de rue, et porte les revendications brutales de celles et ceux qui restent aux marges d’une société qui les condamne. Prostitution, voile, sexualités, transidentité, précarité sociale sont autant de thématiques qui traversent le texte, dans une démarche résolument intersectionnelle et antiassimilationniste.
Itziar Ziga, traduit du castillan (Espagne) par Camille Masy et Diane Moquet, préfacé par Virginie Despentes et Paul B. Preciado, Cambourakis, coll. Sorcières, 176 p.
20.00 €

Witch please : grimoire de sorcellerie moderne

"Un nouveau mouvement est en pleine expansion : celui de la sorcellerie moderne. Celle qui s'adapte au monde dans lequel nous vivons, aux changements de la société, des mentalités, aux nouvelles générations qui sont en train, doucement mais sûrement, de modifier complètement la face du monde." Jack Parker propose un guide pratique d'usages adaptés aux contraintes et aux changements de mentalités de la société contemporaine : base de la sorcellerie, sabbats, sorts, rituels ou encore divinations.
Jack Parker, illustré par Diglee, J'ai lu, 256 p.
7.80 €

Trois guinées

Publiée à la veille de la guerre, en 1938, cette œuvre est la plus engagée de Virginia Woolf. Dans cette fiction épistolaire, l'autrice fait une critique redoutable de la société patriarcale qui est toujours d'actualité. Elle mène une réflexion sur la condition féminine, passée et présente (jusqu'en 1938) et sur les inégalités de traitement entre les sexes : l'éducation des femmes, leur accès à une vie professionnelle et à la culture.
Virginia Woolf, traduit de l'anglais et préfacé par Léa Gauthier, Rivages Poche, 368 p.
9.50 €

Et si on se parlait ? 11 ans et +

A travers les exemples de Julia, Fatou, Tony, Sarah et Cyril, un documentaire pour aider le jeune adolescent à exprimer ses émotions et à parler de sujets délicats comme l'homosexualité, le consentement, le cyberharcèlement, les transformations du corps ou la violence sur Internet. " Quand j’ai joué mon spectacle Les Chatouilles ou la danse de la colère, j'ai rencontré beaucoup de personnes qui s'interrogeaient sur la manière de parler à leurs enfants de la violence."
Andréa Bescond, illustrations de Mathieu Tucker, Harper Collins, 63 p.
7.50 €

Bacha Posh

Farrukh a quinze ans et rêve de se qualifier aux jeux Olympiques avec son club d'aviron. Mais Farrukh est une bacha posh, comme sont appelées les jeunes filles afghanes transformées en garçon et élevées comme tels, jusqu'à l'âge de la puberté. Si elle est découverte, c'est le déshonneur pour les siens. Elle devra également faire face aux sentiments troubles de Sohrab à son égard. Prix Sésame 2014.
Charlotte Erlihn, Gallimard, coll. Pôle fiction, 249 p.
6.00 €

Sortir des bois. Manifeste d'une sorcière d'aujourd'hui

En s'inspirant de la figure de la sorcière, l'auteure invite à reprendre le pouvoir sur sa vie et à agir. Elle questionne les notions de patriarcat, d'anarchie, de mouvements citoyens ou encore de liberté. Elle partage également son expérience de la magie verte, du yoga, de la marche sur les sentiers de pèlerinage et des actions collectives.
Odile Chabrillac, Tana, 213 p.
18.90 €

J'ai peur des hommes, les hommes ont peur de moi

Vivek Shraya a des raisons d'avoir peur des hommes. Enfant, on la maltraitait parce qu'elle n'était pas assez garçon ; adulte, on l'a punie parce qu'elle n'était pas assez femme, ou parce qu'elle en était une tout simplement. Pour Shraya, il n'y a que des stratégies de survie : de la performance forcée de la virilité de sa vie d'avant aux contraintes quotidiennes que lui imposent aujourd'hui sa vie de femme trans, elle livre un témoignage lucide sur le fil qui relie la masculinité toxique, la misogynie, l'homophobie et la transphobie.
Vivek Shraya, remue-ménage, 96 p.
13.00 €

Je n'en ai jamais parlé à personne

En octobre 2017, devant le déferlement suscité par le mouvement #MeToo, il y avait urgence : une fois sortis ces récits ne devaient pas tomber dans l'oubli. Martine Delvaux, écrivaine, militante et professeure de littérature à Montréal, a lancé un appel. Ce livre, pensé comme un collage vivant, une chambre d'échos, veut faire résonner toutes ces voix dans leur unicité, dans leur multiplicité.
Propos recueillis et agencés par Martine Delvaux, Remue-Ménage, 120 p.
14.00 €

Fondamentales

"Pour participer à la visibilisation des lesbiennes, j'ai conçu un projet photographique qui pose avant tout un regard tendre et bienveillant sur elles. En les photographiant telles qu'elles sont, seules ou avec leur compagne, je veux montrer toute la diversité de leurs personnalités, de leur âges, de leur look, la variété des corps ; leur banalité tout autant que leur singularité. Et combien elles sont loin des stéréotypes qui leur collent à la peau." Laurence Goffic a photographié des lesbiennes entre 2018 et 2019. Ce livre est un prolongement de l'exposition photographique éponyme.
Laurence Le Goffic, autoédition, 48 p.
23.00 €

Les amazones du pop

Tiré de l'exposition au Musée d'art moderne et contemporain de Nice en septembre 2020, cet album est consacré aux figures féminines du pop art. Ce catalogue présente une génération de femmes artistes audacieuses et aventureuses qui, avec Niki de Saint Phalle, ont incarné ce mouvement d'avant-garde, dans un monde où il leur était encore difficile de se faire une place et de sortir d'une assignation au rôle de muse.
Hélène Guenin, Géraldine Gourbe, Sid Didier, Sachs Semin, Flammarion et Mamac Nice, 160 p.
35.00 €

Cindy Sherman : une rétrospective

Depuis trente ans, l'artiste n'a cessé de montrer son corps et son visage comme seul motif de son oeuvre. L'album rend compte de ses métamorphoses qui interrogent les stéréotypes sociaux et culturels en reproduisant leurs modes de représentations. Il revient sur le contexte du New York underground dans lequel elle émerge puis interroge sa relation au cinéma et les enjeux féministes de ses images.
Fondation Louis Vuitton, Beaux-Arts Magazine, 82 p.
12.00 €

Sorcière : de Circé aux sorcières de Salem

Magicienne volant sur un balai ? Hérétique condamnée au bûcher ? Femme fatale détournant les hommes du droit chemin ? Empoisonneuse maîtrisant l'art des poisons ? Oui mais pas que... La sorcière, honnie au Moyen Âge, est devenue une icône féministe incarnant pouvoir et indépendance. Elle peuple les œuvres d’art et les cultures populaires du monde entier depuis des millénaires. Ces 40 notices illustrées sont des œuvres d'art traitant du mythe de la sorcière, commentées, accompagnées d'anecdotes et d'informations sur le contexte de leur création.
Alix Paré, Chêne, 108 p.
14.90 €

Journal de ma solitude

Après avoir relaté sa première expérience sexuelle avec une prostituée lesbienne dans "Solitude d'un autre genre", l'autrice raconte, comme dans un journal, les effets qu'a eu son coming-out auprès de sa famille, ses ami.e.s et de ses lecteurs et lectrices. Elle évoque comment l'affirmation de sa sexualité lui permet d'avancer dans la vie et de développer son indépendance.
Kabi Nagata, traduit du japonais par Manon Debienne et Sayaka Okada, Pika Graphic, 352 p.
25.00 €

Radium girls

New Jersey, 1918. Edna Bolz est engagée comme ouvrière à l'United State Radium Corporation, une usine fabriquant des montres pour l'armée, auprès de Grace, Katherine, Mollie, Albina et Quinta. Elles peignent des cadrans à un rythme soutenu, et, parfois, elles se peignent les ongles, les dents ou le visage avec cette substance luminescente et radioactive qui permet de lire l'heure dans le noir. Bientôt, les problèmes de santé se multiplient et elles courent toutes à leur perte.
Cy, préface de Pénélope Bagieu, Glénat, 136 p.
22.00 €

Trouve-moi

Cinq ans après l’histoire d’amour entre Oliver et Elio, Samuel, son père, embarque dans un train pour Rome. Il y rencontre une jeune femme, Miranda. A l’arrivée dans la capitale italienne, il veut passer du temps avec celle qu’il vient de rencontrer. Ils possèdent chacun de bonnes raisons de ne pas vouloir s’engager, et pourtant. Cinq ans plus tard, Elio, installé à Paris, s'occupe principalement de sa carrière de pianiste. Il y rencontre un homme mais quelque chose le retient : le souvenir d’Oliver lui revient. Un soir de fête à New York, lui aussi ressent le besoin de renouer avec Elio. Voici la suite du roman "Appelle-moi par ton nom".
André Aciman, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Anne Damour, Grasset, 320 p.
22.00 €

Derrière chaque femme se cache un chat

Ce livre présente des portraits de 32 femmes célèbres ayant pour point commun leur amour des chats : Rosa Luxemburg, Taylor Swift, Colette ou encore Agnès Varda. Des artistes, des pionnières, des romancières, des humanitaires qui ont élevé leur compagnon et compagnes moustachu.e.s au rang de muses, de modèles ou de fidèles partenaires. Découvrez le destin fascinant de ces femmes qui ont fait l'Histoire accompagnées de leurs félins.
Lulu Mayo et Justine Solomons-Moat, traduit de l'anglais (Angleterre) par Olivier Philipponnat, éd. Christine Bonneton, 89 p.
14.90 €

L'année de grâce

L'année de leurs 16 ans, toutes les jeunes filles sont envoyées dans un campement en forêt où elles doivent survivre seules pendant un an afin de se purifier de la magie dangereuse dont la croyance les pense porteuses. Tierney, une adolescente rebelle et animée d'une rage sourde, s'aperçoit très vite que le danger réside plus dans la folie collective du groupe que chez leurs gardiens.
Kim Liggett, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Nathalie Peronny, Casterman, 454 p.
19.90 €