Rendez-vous

© Violette and Co

Tous droits réservés

mercredi 5 septembre 2018

Rencontre exceptionnelle avec CHINELO OKPARANTA pour son roman "Sous les branches de l’udala" - 19h

DE PASSAGE A PARIS, CHINELO OKPARANTA VIENDRA PRESENTER SON ROMAN EN EXCLUSIVITE A VIOLETTE AND CO.

Lorsque la guerre civile éclate au cœur de la jeune république du Nigeria, Ijeoma a onze ans. Son père est tué. Totalement désemparée, sa mère l’envoie vivre quelque temps chez un professeur et son épouse à Nweni, un village voisin. C’est là qu’Ijeoma rencontre Amina, une jeune orpheline. Et les fillettes tombent amoureuses. Tout simplement.
Mais au Biafra, dans les années 1970, l’homosexualité est un crime.
Commence alors le long et douloureux combat d’Ijeoma pour réussir à vivre ses désirs et, surtout, à comprendre qui elle est, en passant par la haine de soi, la culpabilité, les efforts pour faire ce que l’on attend d’elle, et, enfin, la puissance des sentiments, envers et contre tous…
Avec en toile de fond la guerre civile nigériane, ses conséquences destructrices et la difficulté des rapports interethniques et interreligieux, Chinelo Okparanta signe un émouvant roman d’apprentissage.

Née en 1981 à Port Harcourt, au Nigeria, Chinelo Okparanta est arrivée à l’âge de dix ans aux États-Unis, où elle enseigne au sein d’universités renommées (West Lafayette, Princetown). Avec America, nouvelle finaliste du prestigieux Caine Prize de 2013 pour la littérature anglophone d’Afrique, ainsi que son recueil Le Bonheur comme l’eau (éditions Zoé, 2014), lauréat du Lambda Literary Award for Lesbian Fiction, Chinelo Okparanta s’impose comme l’une des figures majeures de cette jeune génération dont l’écriture inventive est à présent reconnue au niveau international. 

« Chinelo Okparanta explore d’une manière saisissante la culture d’une oppression bien particulière, celle du sexe et du genre. Elle nous offre le récit à la fois marquant et évocateur du combat d’une jeune femme qui cherche à revendiquer son identité au cœur d’un pays qui la méprise. » Irish Times
« Parce qu’il entremêle puissamment le personnel et le politique, Sous les branches de l’udala nous rappelle notamment le travail de Chimamanda Ngozi Adichie. La prose simple et franche d’Okparanta, parsemée d’allégories, de folklore, et la portée étourdissante de son récit sont absolument captivantes. » Financial Times

© Photo Kelechi Okere

Retour