Rendez-vous

© Violette and Co

Tous droits réservés

samedi 12 janvier 2019

Rencontre croisée avec CLAUDINE GALEA pour son roman "Les choses comme elles sont" et ISABEL ASCENCIO pour son roman "Délit de gosse" - 18h30

Rencontre croisée entre deux romancières de style très différent, et qui ont interverti leurs éditeurs. Ce n’est pas l’échange des princesses, mais presque !

Les choses comme elles sont (Verticales) retrace l’émancipation d’une enfant curieuse de tout, devenue adolescente rebelle, puis jeune femme sur le seuil de tous les possibles. À ses côtés, on plonge dans une existence familiale d’une grande âpreté, avec des « trous noirs » inavouables mais indélébiles. On respire aussi l’épaisseur langagière des époques traversées, à Marseille, et les relents amers de l’Histoire d’une rive à l’autre de la Méditerranée.
La fresque romanesque de Claudine Galea, au plus près des sensations et des voix, allie la puissance d’une écriture lyrique et la distance d’une enquête sur les zones sombres de notre récit national.
Claudine Galea a publié plusieurs romans (dont L’amour d’une femme, Le corps plein d’un rêve…) et de nombreux livres jeunesse (A mes amourEs, Tu t’appelles qui ?...). Elle aussi beaucoup écrit pour le théâtre (dernier opus : Blanche-Neige, foutue forêt) et plusieurs pièces ont été montées (Au bord, Au bois...). Après avoir publié longtemps aux éditions du Rouergue (La Brune), Claudine Galea est maintenant aux éditions Verticales.

Délit de gosse (La Brune). C’est un scénario rocambolesque qu’elle a monté, Jeanne. Car depuis qu’elle veut un enfant avec Marie, elle n’imagine pas d’autre conception que la traditionnelle. Pas question d’envisager un aller-retour dans une clinique catalane ou toute procédure artisanale qui prétendrait se passer de copulation. Le lieu et la date ont été fixés : le mariage de son petit frère, en août, dans le parc du grand manoir familial en Périgord.
L’intrigue, les personnages, le décor, même les costumes, tout a fait l’objet d’un réglage minutieux, des mois à l’avance. Un parfait braquage de gamètes. Directement dans la gueule du loup.
Après avoir publié deux romans aux éditins La Cerisaie sous le nom d’Isabel Esteban(Personne ne dort et Les pieds de Sam) Isabel Ascencio a publié chez Verticales Drama Queen et Un poisson sans bicyclette. Elle est maintenant aux éditions La Brune au Rouergue.

Retour