Rendez-vous

© Violette and Co

Tous droits réservés

vendredi 14 février 2020

Vernissage de l’exposition de photos de LAETITIA NOTARIANI "Ni-chome Tokyo" - 18h30

Je me suis intéressée aux japonaises invisibles, celles qui ne se montrent pas, que l’on ne veut pas voir. Par peur de perdre leur travail, leur logement, d’être rejetées par leur famille… peu de femmes homosexuelles osent vivre ouvertement leur homosexualité, dans une société où la différence est difficilement tolérée.
Je présente, sous forme de reportage et de portraits, quatre femmes activistes, qui transgressent ce tabou et se battent pour la visibilité des lesbiennes au Japon. C’est au coeur de Tokyo, à Ni-chōme, dans le quartier gay, que j’ai rencontré Chiga-San, JohnJ et Skyler. Quant à Kanako Otsuji, députée en charge des minorités, elle m’a reçue au Parlement, où nous avons longuement échangé sur les difficultés que rencontrent
les homosexuel-le-s au Japon.
- Chiga-San, « reine » des nuits lesbiennes tokyoïtes, organise, depuis 1991, des soirées réservées aux femmes (Women only) les week-ends. En 2008, en plus des soirées Women only, elle ouvre le MoteL Bar, un mini-bar lesbien confidentiel, situé à l’étage d’un immeuble dans le quartier gay de Tokyo. En 2013, le MoteL Bar change d’adresse et devient le Gold Finger, un bar lesbien ayant pignon sur rue. Depuis plusieurs années, Chiga-San anime des shows tv de grande audience et contribue à l’acceptation des lesbiennes.
- Madame Bonjour JohnJ (énoncé en français) est une femme artiste et activiste, engagée depuis toujours dans la lutte pour la visibilité et la défense des droits LGBTQI. Le jour, elle travaille au centre Gay et Lesbien de Tokyo, la nuit, elle est
performeuse. Seule femme drag queen au Japon, Madame Bonjour JohnJ se produit sur scène avec ses propres spectacles, intervient dans des émissions télévisées, défile lors de la Love Parade (Gay Pride)… Son message est « We already live together » (« Nous vivons déjà ensemble »). Les femmes drag queen sont rares dans le monde, ce
travestissement étant habituellement l’apanage des hommes.
- Skyler est américaine et a créé les « Kings of Tokyo », un groupe d’une dizaine de performeuses Drag Kings, composé d’étrangères vivant à Tokyo. Leurs shows sont bilingues (japonais-anglais) et rencontrent un franc succès.
- Kanako Otsuji, députée puis sénatrice, est depuis 2013 la première femme politique ouvertement homosexuelle, membre de la Diète (nom japonais du Parlement). Elle se bat pour les droits des LGBTQI (droit au logement, pacs…) et s’engage en faveur du mariage gay.

Laetitia Notarianni, photojournaliste.

Je suis une photojournaliste française indépendante, basée à Nantes. Spécialisée dans l’actualité, la politique, le portrait et l’industrie, mon travail est principalement diffusé dans la presse. Je suis membre de l’association de photographes Divergence.
Laetitia Notarianni
Photojournaliste
06 86 70 10 30
laetitianotarianni.com
laetitia.notarianni@gmail.com

Exposition du 14 février au 15 mars

Retour