Rendez-vous

© Violette and Co

Tous droits réservés

mercredi 29 septembre 2021

Rencontre avec AMANDINE GAY pour son livre "Une poupée en chocolat" - 19h

Dans cet essai autobiographique, Amandine Gay s’appuie sur des récits, des travaux universitaires et sa propre expérience pour mener deux combats : politiser l’adoption, et repenser les concepts de famille et de filiation. Elle offre ainsi un plaidoyer saisissant pour la reconstruction des identités.

Amandine Gay se définit comme femme, noire, pansexuelle et adoptée. Quatre dimensions d’une identité qui lui colle à la peau, parce qu’elles lui sont sans cesse rappelées. De la cour de l’école, où on lui demandait « Mais elle est où ta vraie Maman ? », aux textes légaux, où « née sous X » le 16 octobre 1984 s’est un jour de février 1985 transformé en « née de Marie-Claude et René Gay », l’autrice dévoile à travers son parcours la façon dont les personnes adoptées sont représentées, et rend visible les normes qui structurent notre conception de la filiation.

En mobilisant les outils de la sociologie, elle met à distance le discours moral ou humaniste sur l’adoption transraciale ou transnationale, afin d’aborder celles-ci d’un point de vue politique. Ces formes d’adoption sont en effet traversées par des enjeux qui vont au-delà de l’amour ou du désir d’enfant. Pour les comprendre, ce livre introduit une perspective théorique et militante encore trop peu connue en France : la justice reproductive, qui considère les disparités d’accès aux techniques reproductives, contraceptives, abortives et de stérilisation, ou encore les placements et les adoptions d’enfants, comme résultant d’inégalités systémiques.

Le texte navigue entre un récit de vie poignant et des affiliations choisies aux théories critiques de la race, aux Cultural Studies, aux études féministes, aux études décoloniales et aux théories queer. Amandine Gay répond ainsi à l’urgence pour les personnes adoptées – et pour les autres – d’ouvrir un champ de réflexion, fondé sur leurs expériences et expertises, analysant les rapports de pouvoir qui s’exercent dans l’adoption, et les structures conventionnelles de la parenté.

Amandine Gay partage son temps entre recherche, création et militantisme. Elle organise notamment le Mois des adopté.es, et elle a réalisé en 2017 le documentaire Ouvrir la voix (Out d’or de la création artistique, prix du public aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal). Son deuxième film, Une histoire à soi, traite de l’adoption et est sorti en salles au printemps 2021.

Publié aux éditions de La Découverte.

Retour