Rendez-vous

© Violette and Co

Tous droits réservés

samedi 4 avril 2015

AU FORUM DES IMAGES : dans le cadre de la résidence d’écrivaine d’EMILIE NOTERIS "fictionnELLES", projection de No Gravity + discussion "écoféminisme et SF féministe" avec Nathalie Blanc, Silvia Casalino et Emilie Hache- 19h

SOIRÉE 2, FictionnELLES
Forum des Images, salle 50
Forum des Halles / 2, rue du Cinéma, 75001 Paris

Projection du film No Gravity , suivie d’une discussion liée à la fonction réparatrice dans l’écoféminisme et la science-fiction féministe.

Nathalie Blanc est directrice de recherches au CNRS, son apport à la recherche concerne le thème de la nature en ville et de l’esthétique environnementale, avec des ouvrages tels Les animaux et la ville (O. Jacob, 2000) ; Vers une esthétique environnementale (Quae, 2008) ; Nouvelles esthétiques urbaines (A. Colin, 2012), Ecoplasties. Art et environnement avec Julie Ramos (Manuella, 2010). En 2015, deux ouvrages sont en cours : Les formes de l’environnement. Manifeste pour une esthétique politique (MétisPresse) ainsi que l’ouvrage Form, art, and environment : engaging in sustainability (Routledge).

Silvia Casalino est ingénieure de l´espace et réalisatrice. Elle travaille depuis 2001 au CNES, (Centre National d’Études Spatiales à Paris), d’abord comme responsable du pilotage automatique en phase balistique, puis comme chef de projet pour le développement du lanceur Vega. En parallèle de ses activités scientifiques, Silivia Casalino écrit dans des revues telles que Vacarme et GLU magazine. Entre 2009 et 2011, elle effectue une recherche sur l’histoire des femmes dans l’espace, qui prend la forme d’un film documentaire, No Gravity, produit par la chaîne de télévision allemande ZDF. Dans ce film, sorti en 2011, le cyborg de Donna Haraway joue une figure centrale, avec l’aide de laquelle elle remet en question les limites entre science et science-fiction, revisitant une histoire mal connue du rôle des femmes dans la recherche spatiale. Elle travaille actuellement à la préparation d’un documentaire sur Joanna Russ, auteure américaine de science-fiction féministe.

(sous réserve) Émilie Hache est maitresse de conférences à l’Université Paris Ouest Nanterre, au département de philosophie. Ses recherches portent sur les questions écologiques et la philosophie pragmatique. Elle est l’auteure de Ce à quoi nous tenons. Propositions pour une écologie pragmatique (La Découverte, 2011) et a dirigé et préfacé deux livres collectifs, Ecologie politique. Cosmos, communauté, milieux, (Editions Amsterdam, 2012) ; De l’univers clos au monde infini (Editions Dehors, 2014). Vient de paraître en 2015 la réédition de Starhawk, Rêver l’obscur, (Cambourakis), qu’elle a préfacé. Membre du laboratoire Sophiapol (Nanterre) et membre associée du GECo (ULB, Bruxelles), elle dirige un séminaire à Nanterre portant sur les Chantiers de l’écologie politique. Elle travaille aujourd’hui sur l’articulation entre féminisme, écologie et (science) fiction.

Retour