Rendez-vous

© Violette and Co

Tous droits réservés

mardi 6 octobre 2015

Dans le cadre de la résidence d’écrivaine d’EMILIE NOTERIS, rencontre dédiée aux Sorcières avec ROMAIN BERTRAND, ISABELLE CAMBOURAKIS, CHLOE DELAUME et EMILIE HACHE - 19h

Rencontre dédiée aux Sorcières :

Présentation par Romain Bertrand de son ouvrage Le Long Remords de la Conquête qui vient de paraître, en cette rentrée, aux éditions du Seuil. Isabelle Cambourakis et Émilie Hache présenteront leur travail réalisé pour la collection « Sorcières » aux éditions Cambourakis et Chloé Delaume lira des extraits de son prochain roman, à paraître en septembre de l’année prochaine, Les Sorcières de la République.

Membre du comité de rédaction de la revue Annales. Histoire, sciences sociales, Romain Bertrand est directeur de recherche au Centre d’études et de recherches internationales (CERI, Sciences Po, Paris). Spécialiste de l’histoire de l’Asie du Sud-Est moderne et coloniale, il a notamment publié État colonial, noblesse et nationalisme à Java : la Tradition parfaite (XVIIe-XXe siècles) (Paris, Karthala, 2005), Mémoires d’empire. La controverse autour du « fait colonial » (Bellecombe-en-Bauges, Le Croquant, 2006), et L’Histoire à parts égales. Récits d’une rencontre Orient-Occident (XVIe-XVIIe siècle) (Paris, Seuil, 2011, Grand prix des Rendez-vous de l’Histoire de Blois 2012). Son dernier ouvrage, Le Long Remords de la Conquête. Manille-Mexico-Madrid : l’affaire Diego de Avila (1577-1580) (Paris, Seuil, 2015) est le fruit de plusieurs années d’enquête à Mexico, Madrid et Séville.

Chloé Delaume est auteur et performeuse. Elle a publié depuis 2000 une vingtaine de livres, autofictions expérimentales, romans, récits poétiques, théâtre, livres-jeu, tentatives d’essais. Pensionnaire à la Villa Médicis en 2012, elle y a amorcé un chantier autour de la figure de la sorcière. Ses incarnations antiques et contemporaines, les mythologies femelles primitives, la notion de magie politique. Après une dizaine de cérémonies publiques pratiquées dans des espaces culturels, l’objet final sera un roman, Les Sorcières de la République. Depuis septembre, Alienare, fiction numérique réalisée avec les animations de Franck Dion et les créations sonores de Sophie Couronne dans la collection Numérique du Seuil, est disponible sur Itunes, sous forme d’appli.

Emilie Hache est maître de conférences à l’Université Paris Ouest Nanterre, au département de philosophie. Ses recherches portent sur les questions écologiques et la philosophie pragmatique. Elle est l’auteure de Ce à quoi nous tenons. Propositions pour une écologie pragmatique (La Découverte, 2011) et a dirigé et préfacé deux livres collectifs, Ecologie politique. Cosmos, communauté, milieux, (Editions Amsterdam, 2012) ; De l’univers clos au monde infini (Editions Dehors, 2014). Membre du laboratoire Sophiapol (Nanterre) et membre associée du GECo (ULB, Bruxelles), elle travaille aujourd’hui sur l’articulation entre féminisme, écologie et (science) fiction et vient de préfacer la réédition de Starhawk, Rêver l’obscur (2015) aux éditions Cambourakis. Elle est actuellement en délégation CNRS à l’Institut Marcel Mauss pour l’année 2015-2016.

Isabelle Cambourakis : libraire puis enseignante et syndicaliste, elle dirige la collection féministe Sorcières aux éditions Cambourakis. Elle travaille par ailleurs sur les liens entre féminisme et écologie dans l’histoire contemporaine.

Dans le cadre de la résidence d’écrivain d’Émilie Notéris à la librairie parisienne Violette & Co, intitulée fictionnELLES. Pendant 10 mois, la résidence fonctionne sous forme d’une structure de réflexion dédiée à la place des femmes en littérature et à la réfutation de l’existence d’une telle chose que la littérature féminine à travers la mise en place de rencontres avec des auteures et théoriciennes, de séances de lecture de textes par une comédienne et de rencontres avec le public et les scolaires. À l’issue de la résidence : l’écriture d’un ouvrage de fiction inspiré par les ressources, expérimentations et interventions liées aux différentes interventions.

Retour