Rendez-vous

© Violette and Co

Tous droits réservés

samedi 28 janvier 2017

Soirée de soutien à ASLI ERDOGAN en présence de PINAR SELEK et lectures par les comédiennes ESTELLE AUBRIOT et ANNE-LAURE GRENON - 18h

Violette and Co propose cette soirée en soutien solidaire à l’écrivaine, journaliste et militante turque Asli Erdogan, victime de la purge organisée par le président turc, Recep Tayyip Erdogan, à la suite du coup d’Etat manqué du 16 juillet. Détenue depuis août sous l’accusation de collaboration avec un journal prokurde puis « d’appartenance à une organisation terroriste » et « d’atteinte à l’intégrité de l’Etat », elle a bénéficié d’une libération provisoire lors du procès du 29 décembre. Son dernier roman, Le Bâtiment de pierre (Actes Sud, 2013), raconte l’enfer de la détention carcérale, une épreuve à laquelle elle a été confrontée pour avoir rédigé dans les colonnes d’Ozgür Gundem, des éditoriaux favorables à la cause kurde. Physicienne de formation, Asli Erdogan a pris la défense des Kurdes et des prisonniers politiques depuis les années 1990.

Tous ses livres traduits en français sont publiés par les éditions Actes Sud. Un dernier ouvrage vient paraître Le Silence même n’est plus à toi (TP) :
"Vingt-neuf textes parus dans la presse au cours des dix dernières années – chroniques politiques, réflexions sur l’écriture et l’exil, essais mixtes sur les actions gouvernementales, les pesanteurs archaïques et les clichés à l’oeuvre dans la vie quotidienne en Turquie – qui éclaireront le profil d’essayiste engagée de Aslı Erdoğan et permettront de comprendre pourquoi l’auteur, victime de la chasse aux sorcières déclenchée en juillet 2016, est actuellement en prison. L’écriture toujours soignée et traversée de fulgurances poétiques de la romancière trouve ici un autre terrain d’expression, non moins convaincant." (Actes Sud)

Pinar Selek est une écrivaine et sociologue turque, féministe et antimilitariste, qui fut arrêtée et emprisonnée en 1998 car elle refusa de livrer à la police l’identité de militants kurdes sur lesquels elle conduisait ses travaux de sociologue. Depuis lors, elle est harcelée et poursuivit par la justice turque. En 2008, elle quitte la Turquie pour l’Allemagne puis pour la France. Elle a publié Loin de chez moi mais jusqu’où ( iXe, 2012), La Maison du Bosphore ( Liana Levi, 2013), Devenir homme en rampant (L’Harmattan, 2014), Parce qu’ils sont arméniens (Liana Levi, 2015).

Retour